La main des sourds

Dijon : la langue des signes française s’apprend de plus en plus

Yan Motschwiller, qui animera une conférence ce mardi, a accepté de répondre à quelques questions concernant son association, Visuel, et la langue des signes.

Yan Motschwiller : « J’ai été touché lorsqu’en 1993, la comédienne sourde Emmanuelle Laborit a reçu le Molière de la révélation théâtrale ».

Ce mardi, l’ancienne ­faculté de lettres ­de la rue Chabot-Charny reçoit Yan Motschwiller. Le directeur de l’association ­Visuel à Dijon y animera une conférence sur la langue des signes française (LSF) à 16 heures. Cet événement, organisé par des étudiantes du master 1 ingénierie des métiers de l’information, est gratuit et ouvert à tous.

Qu’est-ce que la LSF ?

« C’est une langue qui se traduit à travers des gestes que les sourds ont développés pour communiquer. Elle est reconnue seulement depuis 2005 comme une langue à part entière et se met au service des sourds dans des domaines variés tels que l’éducation ou l’intégration professionnelle. »

Quel est l’intérêt de l’apprendre ?

« Au-delà de l’aspect ­communication, connaître la LSF permet d’acquérir une qualification personnelle. Elle est aussi utile dans le domaine professionnel. Son apprentissage permet de se rendre compte de la ­difficulté que peuvent avoir les sourds à s’exprimer et s’intégrer. »

Quel rôle joue Visuel-LSF ?

« C’est une association créée en 1990 à Paris, qui s’est ensuite divisée en seize réseaux dans toute la France en 1995. Son but est de proposer des formations à la LSF au plus grand nombre. Entendants, sourds ou futurs interprètes, tous peuvent suivre les cours. Nous souhaitons privilégier l’aspect social, c’est pourquoi Visuel est une association et non une entreprise. »

Quel est votre fonction dans l’association ?

« J’ai commencé en 1995 en tant que président. Le fait d’avoir du mal à trouver des formateurs sourds m’a poussé à le devenir. Aujourd’hui, je suis directeur et formateur pour le centre Visuel-LSF de Dijon. Je gère ainsi les salariés, le planning et les formations. C’est un travail à plein temps car la langue des ­signes française est en plein essor. »

Existe-t-il des différences de signes entre les pays ?

« Chaque pays a sa propre langue des signes selon sa culture. Par exemple, en France, on mange à table avec des couverts alors que dans d’autres pays ce n’est pas forcément le cas. Le principe de manger est le même, mais le signe utilisé est différent. Il est quand même possible de se faire comprendre car tout est dans le visuel. »

INFO Visuel-LSF Dijon : 2, avenue Raymond-Poincaré. Tél. 03.80.67.19.76 ; e-mail : contact.bourgogne@ visuel-lsf.org/.

Source : http://www.bienpublic.com © 3 Février 2014 à Dijon

10 commentaires
  1. Gérard SANROM dit

    Bonjour à tous et à toutes

    Qu’est-ce que l’intégration ?

    L’intégration scolaire ressemble à l’eugénisme de Bell :

    Pas d’internats
    Pas de mixité
    Pas de professeurs sourds
    Pas de langue des signes dans les écoles, mais usage exclusif de la parole.
    Dans les faits, on distingue souvent deux types d’intégration :
    culturelle :
    les individus participent à la vie commune comme, parlent la langue nationale… s’ils ne conservent pas des traditions propres et si la société nationale n’intègre pas elle-même des éléments culturels des immigrés, cette intégration culturelle s’approche de la notion d’assimilation ;
    économique :
    les individus occupent un travail stable qui leur procure un revenu permettant des conditions de vie décentes.
    On peut avoir une vie en communauté repliée sur elle-même culturellement mais ayant réussi son intégration économique, ou à l’inverse une communauté bien intégrée culturellement mais cantonnée à des emplois précaires et mal rémunérés, voire à une pauvreté.
    Le terme « intégration » est souvent utilisé à tort à propos d’enfants d’immigrés nés sur le sol national ou arrivés en bas âge. En effet, ces personnes ont été dès le départ insérées dans le tissu social, notamment par la fréquentation de l’école. Cet emploi abusif marque en général le fait que ces individus vivent dans des conditions sociales difficiles (échec scolaire, chômage), et marque un échec de la politique d’intégration puisqu’ils n’ont pas eu les mêmes chances que les enfants de citoyens « ordinaires ». Cette mise à l’écart sociale s’accompagne souvent d’un repli identitaire vers les coutumes et les valeurs culturelles des parents, alors même que souvent les individus n’ont jamais connu le pays d’origine de leurs parents. L’intégration est souvent difficile pour les personnes ne parlant pas la langue de leur pays d’accueil.

    Je n’aime pas le mot: l’intégration. Peut-être, vous ne la connaissez pas du tout. De certains professeurs spécialisé, éducateurs spécialisé, Psycho-socio , médecins , psychiatre font la discrimination la communauté des personnes handicapées dont des sourds car je suis vraiment humain qu’être malade . Merci de votre compréhension.

    A bas le pouvoir de certains médecins !!!!!De certaines éthiques médicales ne respectent pas du tout aux personnes handicapées comme les crimes.
    De certains serments d’hypocrite ont souvent opprimés aux personnes handicapées.

  2. sylvie dit

    Pour corriger,il n’y a pas 16 centres de formation visuel mais 15…attention à la publicité mensongère!.

  3. do dit

    Bonjour Gérard Sanroma,Est ce que les sourds réagissent sur l’intégration et l’eugénisme???

  4. Gérard SANROM dit

    Bonjour do, j’en sais pas mais des sourds comprendraient lire mes commentaires. Ils seraient capable d’avoir réagir.Et en plus 70% à 80% illettrisme les sourds ne savent ni lire ni écrire encore aujourd’hui. Ils ne peuvent pas développer l’avenir. Je vs dis franchement que oui je suis vraiment contre l’intégration et acte de l’eugénisme. Vous pourriez essayer de les lire le dictionnaire et de les regarder l’internet. C’est la France idéologique.

  5. do dit

    Je vous réponds..idem comme vous!Je suis contre les pouvoirs des médécins et la politique (gouvernement,etc..etc..) qui ne regardent pas et ne respectent pas la politique et la culture sourde.En plus contre la discrimination (entreprises pour embaucher,etc..etc..) c’est inaccessibilité

  6. do dit

    Gérard Sanroma..à la suite: c’est le droit des personnes sourdes et le droit de tous comme on a besoin..l’égalité des sourds et des entendants c’est le “gros” reve comme on le souhaite toujours depuis tres tres longtemps!vous le savez voila!

  7. Gérard SANROM dit

    Bonjour do oui c’est vrai. Depuis longtemps j’ai étudié l’histoire de Martin Luther King. ça m’intéresse. Je voudrais l’inspirer. ” Un jour, Je fais de notre coeur …” Mais certaines éthiques médecins et politiques sont en ce moment capables de faire le crime notre culture Sourde. La France n’aime pas les personnes handicapées ! La France inspire l’eugénisme et Hilter . C’est deux mots qui transforme ” l’eugilter ” .La France ne respecte pas les droits de l’Homme qu‘elle a promulgué après la révolution de 1789.-“Les idées eugénistes ont voulu faire disparaître la langue des signes.
    La parole des Sourds-Muets est privilégiée pour « faire comme tout le monde »” Je ne suis pas des amis de politique car je suis humain ! Je suis citoyen et démocrate !

    Pourquoi foulé aux pieds le serment d’hippocrate ?
    Pourquoi certains médecins refusent-ils d’écouter les personnes sourdes ? Pourquoi s’obstiner à guérir des personnes qui ne sont pas malades ?
    L’éthique médicale empêchera-t-elle d’éradiquer les personnes handicapées ?
    A-t-on l’intention d’utiliser la science pour éliminer les inaptes ?
    Laissez-nous vivre!!!!!!

  8. do dit

    Bonjour Gérard Sanroma.Oui c’est juste..En France il y a 2 choses..1) un probleme de mentalités des personnes entendants (la majorité) envers les sourds pour connaitre et respecter la politique et la culture sourde..2) la discrimination des pouvoirs des médécins,etc..à cause des pouvoirs de l’argent trop facile…parce que les médécins pensent de l’argent (combien ca coute l’implant par personne?) c ‘est vraiment dégueulasse!!En plus ils s’en foutent la santé et ils préfèrent de partir à la retraite avec beaucoup d’argent c’est inacceptable!On demande..ou est la révolution sourde?ou est la mentalité des personnes sourdes?En Allemagne,beaucoup de sourds (environ 30 000) ont réussi d’avoir manifesté avec beaucoup de réclamation etc…bravo à eux!!

    1. sylvie dit

      Bonjour Do
      un implant cochléaire classique coûte 40 000 euros,soit une belle mercedes…l’implant du tronc cérébral coûte environ 250 000 euros,soit une maison de plain pied avec 2 chambres…le lobbying médico-industriel est forte en France en ce moment…parmi les députés sont des médecins et certains d’entre eux est un orl,dont le fameux Bernard Accoyer ,l’un des concepteur de l’implant cochléaire électro-magnétique dans les années 70….Sarkozy lui a fait un beau cadeau en offrant le dépistage dès l’âge de 3 jours à la maternité pour tous les bébés afin qu’ils puissent bénéficier très tôt de l’implantation…mais ils oublient les effets à long terme,ce ne sont pas des objets anodins et pas forcément bon pour la santé….d’accord.maintenant,j’aimerai qu’on laisse référencier à l’article ci-dessus,il parle de Yann Motschwiller qui va faire une conférence auprès des étudiants de langue master 1 à Dijon.L’article est erronnée qu’il faut réajuster en précision.

      1. do dit

        Bonsoir Sylvie,voila c’est ca..tu vois que les prix coutent trop chers c’est enorme!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.