Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Fabrice Godfrind, le Desnica gaumais

Fabrice Godfrind est sourd et, conséquence, parle peu. Il joue pourtantau foot. Réussissant même à se faire exclure pour… rouspétances.

Les vrais férus de foot ne l’ont sans doute pas oublié. Damir Desnica, ailier gauche yougoslave, a porté, avec talent et durant cinq ans, les couleurs de Courtrai à la fin des années 80. Mais son plus haut fait d’armes, il l’a vécu avec Rijeka sur la pelouse du stade Bernabeu, un soir de Coupe d’Europe en 84, quand il a reçu coup sur coup deux cartes jaunes lors des dernières minutes d’un match houleux. La première pour ne pas avoir entendu le coup de sifflet de l’arbitre, un Belge d’ailleurs, M. Schoeters. La seconde pour rouspétances.

Rien de surprenant jusque-là si ce n’est que Desnica souffre de… surdité et, conséquence de ce handicap, s’exprime aussi très peu, puisqu’il n’a pu apprendre à parler à cause de sa surdité. Cette histoire (et qu’on nous pardonne ce mauvais jeu de mots) avait beaucoup fait parler d’elle à l’époque. Comme la mésaventure vécue par Fabrice Godfrind en octobre dernier d’ailleurs. Ce footballeur de Rachecourt, âgé de 32 ans, menuisier à Stallbois (Étalle) et atteint du même handicap que Desnica, a été exclu, lui aussi pour rouspétances, lors d’un match de réserve perdu 11-1 à Messancy. La magie d’internet et des réseaux sociaux a à ce point répercuté l’information qu’elle a même été reprise, et un peu déformée, par des périodiques comme So Foot ou Foot Magazine.

Au contraire du Yougoslave trente ans plus tôt, Fabrice ne conteste pas trop la décision de l’arbitre. Du moins pas celle-là. «Il a oublié deux hors-jeu et sifflé un penalty imaginaire. Je me suis énervé et j’ai reçu la rouge, confie-t-il. Mais je ne suis pas méchant. C’est juste la preuve que je suis un joueur comme tous les autres, qui râle quand il perd.» Et qui a peut-être le sang un peu chaud lorsqu’il monte sur la pelouse…

Sourd de naissance, comme son épouse d’ailleurs, Fabrice Godfrind n’est pas muet, il insiste, mais il a logiquement quelques difficultés à s’exprimer verbalement. «J’étais à l’école des sourds à Bruxelles, précise-t-il, où l’enseignement est donné dans la langue des signes. Je suis plus ouvert avec ma langue des signes, c’est plus facile pour communiquer.»

Mais tout cela ne l’empêche pas de se faire comprendre sur le terrain. «Pour ça, il n’y a pas de problème, témoigne Bastien Schiltz, l’un de ses équipiers. Le seul souci, c’est quand on veut appeler le ballon, on doit lui faire des signes, c’est un peu moins évident. D’habitude, il joue en marquage et s’en tient surtout à surveiller son homme de près. Donc, en matière de consignes, ce n’est pas trop compliqué. Mais on l’a déjà utilisé comme libero et ça s’est bien passé. On sait alors qu’on doit être attentif à tous ses faits et gestes, à veiller à monter en même temps que lui. Quelque part, cela nous oblige à redoubler de concentration. C’est un bon joueur, rugueux, accrocheur, qui, sans son handicap, se tirerait sans doute facilement d’affaire en P2. Il a joué à Châtillon et à Baranzy, en P3. Là, il joue en réserve, parce que le courant ne passe pas trop bien, je crois, avec l’entraîneur de première.»

Ce que Fabrice Godfrind confirme: «Personne ne sait parler la langue des signes à Rachecourt, mais plusieurs équipiers communiquent avec moi grâce au mime ou quelques mots écrits. En revanche, j’ai plus de mal avec l’entraîneur. J’espère que ça ira mieux dans quelque temps.»

Au contraire du terrain, le vestiaire est pour lui un endroit où la communication avec équipiers et staff est moins aisée. «Il lit sur les lèvres, mais ce n’est pas toujours évident pour lui de comprendre tout ce qui se passe dans le brouhaha d’un vestiaire», résume Bastien Schiltz. Là où son équipier a pourtant la solution:«Si on mettait un tableau représentant un terrain et qu’on y écrivait quelques mots, cela m’aiderait beaucoup. Je suis un peu frustré par rapport à ça.»

Source : http://www.lavenir.net © 4 Décembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir