La main des sourds

La langue des signes comme option au Bac

Corrine et l’un des groupes de sa classe

Le cours se déroule dans un silence presque religieux. Au rythme d’une heure trente par semaine seize élèves du Bac professionnel service à la personne et aux territoires, du lycée agricole Martin-Luther-King de Narbonne, suivent une option au Bac pour le moins originale : la langue des signes. Corrine Tournier, la formatrice, enseigne cette langue visuelle, à travers un partenariat entre le lycée agricole et l’ASA (Association des sourds de l’Aude) depuis deux années maintenant. Face à elle, un groupe de huit élèves pas plus, car l’enseignement demande une très grande concentration autant de la part de l’enseignante que des lycéens. Comme tout professeur qui se respecte, elle fait l’appel : quelques signes distinctifs qui personnalisent chacun des élèves puis début des exercices. «Ces élèves en sont à leur deuxième année d’apprentissage», confie Stéphane Janin, un professeur du lycée à l’origine, avec le proviseur, Thierry Force, de cet enseignement. «Le ministère de l’Agriculture, dont nous dépendons, a validé et a formalisé cette option au Bac depuis cette année. Tous les élèves qui suivent ces cours facultatifs sont donc volontaires ce qui explique un véritable investissement de leur part», poursuit-il. Si Corinne peut communiquer, elle ne dira pas un mot, c’est la règle d’or. Alors elle enchaîne des gestes avec les mains, qu’elle glisse parfois sur son visage, son cou, ses avants bras, dessine aussi des expressions sur son visage. Les élèves doivent reconnaître les signes dans une syntaxe très différente de la langue parlée. Pendant le cours, une réelle complicité s’installe entre les élèves et le professeur et des éclats de rires fusent parfois dans la classe brisant le silence du cours. «Dans le service à la personne, le langage des signes c’est quelque chose de nouveau, c’est aussi une aide que l’on peut apporter», confient Laura et Lætitia conscientes que cet enseignement leur apporte un bagage supplémentaire dans leur formation. Les élèves utilisent même la langue des signes pour communiquer entre eux, même pendant les autres cours, mieux qu’un discret SMS et ce pour la plus grande joie de Corrine Tournier satisfaite que ses élèves se soient approprié cette langue. Pour le professeur, ces cours sont aussi des moments forts de partage, de partage avec les entendants. Des lycéens qui sortiront de cette formation avec un niveau deux de la langue des signes qui en comporte une vingtaine. Il leur faudra donc impérativement pratiquer.

Seize élèves en Bac Pro du lycée agricole Martin Luther-King de Narbonne ont pris comme option au Bac : langue des signes. Une option très prisée mais très rare en France.


«La langue des signes un atout supplémentaire»

«Cette option c’est indéniable ,donne un plus par rapport à la filière du service à la personne», précise le proviseur du lycée, Thierry Force, «De plus ces élèves ont choisi de travailler deux heures supplémentaires par rapport à leur emploi du temps avec cette option facultative. La première raison qui leur fait choisir cette option c’est la volonté de travailler dans le secteur du handicap. La seconde, c’est qu’ils ont parfois au sein de leur famille quelqu’un de sourd ou malentendant avec qui ils veulent communiquer», poursuit-il.

Déjà de nombreux professionnels s’intéressent à ces élèves qui disposeront d’un atout supplémentaire sur leur CV. L’ASA (Association des sourds de l’Aude) et le lycée agricole organisent des cafés «signés» chez Co à Narbonne où sourds, malentendants, curieux d‘apprendre cette langue se rencontrent. (Prochain rendez-vous le 7 décembre à 18 heures).


repères

Le chiffre : 16

élèves >

En langue des signes. 16 élèves ont choisi cette option facultative langue des signes qui comptera pour la première cette année fois au Bac au lycée Martin-Luther-King de Narbonne.

«Les élèves choisissent cette option langue des signes pour travailler dans le secteur du handicap. Une option très demandée par les professionnels

Thierry Force, proviseur du lycée

Source : http://www.ladepeche.fr © 20 Novembre 2013 à Carcassonne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.