Sourds et aveugles à Poitiers (1)

0

Nous vous proposons aujourd’hui une nouvelle série, consacrée aux sourds et aveugles de Poitiers. En six parties, avec des documents iconographiques rares, il va raconter la riche histoire des institutions spécialisées.

L’APSA (Association pour la Promotion des Personnes Sourdes, Aveugles et Souraveugles) est à Poitiers, au n° 116 avenue de la Libération, la digne héritière de l’école française des sourds-aveugles. Elle trouve son origine dans le début de la première moitié du XIX siècle, avec l’ouverture d’une école pour des jeunes sourds, par une communauté religieuse.
En 1821, le Père Gabriel Deshayes, élu supérieur des Congrégations montfortaines devient le supérieur général des Filles de la Sagesse. L’histoire de Grignion de Montfort et des soeurs de la Sagesse est détaillée dans l’ouvrage « L’hôpital Pasteur de Poitiers – 300 ans au service des malades ». Très attaché aux handicapés sensoriels, le Père Deshayes crée à Poitiers en 1833, l’institution de Larnay pour jeunes filles sourdes, qu’il confie aux Filles de la Sagesse. Puis à Rouillé il ouvre un petit internat pour les enfants sourds pendant l’année scolaire 1837-1838. Après Rouillé, c’est à Loudun que les frères de Saint-Gabriel firent halte en 1825 et créèrent un pensionnat en 1835 puis, en 1837, prirent en charge les premiers sourds-muets.
En 1856, les Frères de Saint-Gabriel louent à la famille Valette, une importante maison, faubourg de la Tranchée à Poitiers, pour un loyer annuel de 1.000 francs et pour une durée de trois ans. Ils y installent les 16 élèves de Loudun, le 18 octobre 1856. Ils s’impliquent dans l’élaboration de méthodes de lecture, d’écriture, langue des signes retenue au plan national. Au mois de mai 1857, il fut inscrit sur la façade le nom de « Maison de Notre-Dame de la Salette – Institution des Jeunes Sourds-Muets ». Par la suite, un petit monticule fut élevé avec un calvaire et un groupe en fonte de l’Apparition, autour duquel se réunissaient les enfants avant le travail manuel. Une Société de patronage fut fondée aussi en 1857. Le 29 janvier 1859, cinq sourds-muets sont admis à faire leur première communion dans la chapelle de la Visitation…

[su_note note_color= »#c4c4a3″ radius= »10″]Carte postale publicitaire de l’Institution régionale des Sourds-Muets et Jeunes Aveugles de Poitiers, au début des années 1920.[/su_note]

Source : http://www.centre-presse.fr © 14 Novembre 2013 à Poitiers

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.