Escroquerie à la Madoff entre des sourds-muets

4

L’homme, lui-même sourd et muet, choisissait ses victimes au sein de la communauté des malentendants. Le tribunal correctionnel l’a condamné à huit mois avec sursis.

Fin 2009 et courant 2010, à Rennes, un homme de 39 ans organise des réunions au cours desquelles chaque participant lui remet 1 500 €. Ceux-ci peuvent récupérer cette mise en recrutant à leur tour un investisseur qui leur remet la même somme. Le recrutement de plusieurs adhérents lui permet de faire un bénéfice. Le 7 décembre 2010, l’un des adhérents dépose plainte.

Hier, devant le tribunal correctionnel, le prévenu prétend qu’il ne savait pas que « c’était illégal. Je suis d’accord pour rembourser les personnes ». Il admet avoir obtenu 12 000 €. Mais ajoute : « Pour moi, ça reposait sur la solidarité. Tout le monde pouvait gagner. » Le président est sceptique. Il interroge le prévenu sur son train de vie « Comment pouvez-vous louer une Jaguar et acheter pour plus de 9 000 € de meubles alors que vous étiez au chômage ? »Ce serait grâce à la vente de son appartement. Il avoue, cependant, avoir utilisé l’argent de la pyramide de Ponzi (où la mise des derniers investisseurs sert à rémunérer les premiers), pour « des dépenses courantes ».

S’il utilise un pseudonyme lors des réunions et s’il se fait payer en liquide, dans une pièce à part c’est, affirme-t-il, pour protéger les intérêts des adhérents et leur anonymat.

Pour la procureure, le prévenu « a usé de véritables manoeuvres frauduleuses. Il promettait de gros gains. Il profite du fait qu’il s’agisse de malentendants, une communauté très réceptive aux systèmes de solidarité. » Elle ne le croit pas lorsqu’il prétend qu’il ne savait pas que c’était illégal : « Il a fait des recherches sur ce système pyramidal, il s’est forcément rendu compte que c’était illégal. Ou du moins, qu’au moment où la chaîne casse, il y a des victimes. »

« Pris dans un tourbillon »

Me Laeticia Droniou, pour la défense, insiste : son client « ne voulait pas spolier les adhérents. Dès qu’il apprend que c’est illégal, il arrête et rembourse les victimes. Aujourd’hui, il a repris sa vie en main, il travaille. Il n’a pas cherché à profiter des sourds et muets. Il ne connaissait que cette communauté qui, à présent, le considère comme un escroc. Il a été pris dans un tourbillon. » À la fin de l’audience, le prévenu ajoute : « Je m’en remets à votre jugement. J’ai fait une erreur, je regrette. »

Le tribunal le condamne à huit mois d’emprisonnement avec sursis.

Source : http://www.ouest-france.fr © 12 Novembre 2013 à Rennes

4 COMMENTS

  1. Pascanna a raison ! J’ai le coordinateur FlexKom, j’ai gagne pas mal ! Pour le lyoness n’a aucun gagne l’argent et aucun avantage pour moi par le FlexKom est incroyable !

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.