Ils  » signent  » le tout premier manuel scolaire

3

Les éditions Bellin publient pour la toute première fois un manuel scolaire afin d’apprendre la langue des signes. Trois professeurs de Poitiers y ont participé.

Les élèves de seconde ont choisi la LSF comme 3e langue vivante enseignée par Christophe Touchais, seul professeur en langue des signes dans l’académie de Poitiers.

Les élèves sont assis en demi-cercle autour d’un professeur qui doit capter leur attention dès les premières minutes du cours. Les secondes du lycée Aliénor-d’Aquitaine ne restent pas dissipés très longtemps. Les mains, le regard et le visage de Christophe Touchais deviennent leurs principaux repères pour appréhender cette nouvelle langue optionnelle (depuis 2009), reconnue officiellement depuis 2005 seulement, qu’ils ont choisie dès la rentrée : la LSF.

«  Pousser les apprenants à penser visuellement  »

Pour la première fois dans l’histoire tourmentée des sourds et de la Langue des signes française (LSF) en particulier, ces élèves vont avoir la chance de travailler avec un manuel scolaire dont les contenus – basés sur le programme officiel de l’Éducation nationale –, ont été entièrement conçus par des professeurs sourds (majoritairement) et entendants (*). Trois d’entre-eux enseignent dans l’académie de Poitiers et notamment au lycée Aliénor-d’Aquitaine : Fabrice Bertin (histoire-géographie), Frédéric Amauger (sciences physiques) et Christophe Touchais (langue des signes). « Les entendants qui apprennent la langue des signes ne doivent pas oublier le corps, signe Christophe Touchais. On prend la personne dans sa globalité et les élèves n’ont pas l’habitude de se concentrer sur cet aspect. » Ce manuel comprend aussi 400 vidéos, compilées dans 4 DVD. « 35 personnes différentes signent dans les vidéos. Les élèves sont un peu déroutés de voir les styles différents, ils doivent se concentrer. Ils plongent dans la vraie langue des signes. »

Grande qualité de dessins

L’immersion est d’ailleurs quasiment immédiate. « Je ne concède que la première heure de cours avec un interprète. Ensuite, j’utilise le mime, je répète de nombreuses fois les signes mais je n’inculque pas en première année la dactylologie [NDLR : l’alphabet de la langue des signes] ; ça devient vite la solution de facilité sans penser visuellement. » Le manuel en revanche colle parfaitement à la philosophie de cette langue, à savoir l’iconicité. « Dans ce livre, il n’y a pas de traduction afin de pousser les apprenants à penser visuellement et s’exprimer avec des images, s’enthousiasme Christophe Touchais. La maquette, avec des codes couleurs, des photos et des dessins respectent parfaitement les codes de cette langue «  visuelle  ». Nous sommes fiers de ce manuel car il comporte également la meilleure qualité de dessins des signes existant sur le marché. » Deux autres manuels, la suite, seront publiés en juin 2014 et 2015 pour les niveaux 1re et terminale. Des supports désormais indispensables.

(*) La manuel a été réalisé sous la direction de Stéphane Gonzalez (professeur sourd certifié de LSF) qui a réalisé tous les dessins des signes.

[list style= »event »]

[/list]

3 COMMENTS

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.