Les sourds invités à sortir de leur isolement

Valérie Glénot, conseillère ; Sandra Le Leuch, trésorière ; Christelle Pradeepan, secrétaire et Romain Prodhomme, président.

L’association Presqu’île Rencont’Sourds organise une porte ouverte pour sortir de ce monde du silence.« Rien n’est fait pour les sourds à Saint-Nazaire et en Presqu’île ». Pour communiquer en l’absence de traducteur, Romain Prodhomme, président de l’association Presqu’île Rencont’Sourds, écrit son désarroi sur une feuille. L’écrit reste le moyen de plus simple pour échanger sans la parole. « Nous ne savons même pas combien nous sommes dans la région, probablement une cinquantaine. »

Inverser les rapports

Difficiles relations entre entendants et malentendants. Pour s’en rendre compte il suffit d’inverser les rapports, de se mettre à leur place. Les sourds entre eux ne ressentent aucun manque, aucune déficience ni handicap. Ensemble ils s’expriment librement par la langue des signes et vous laissent sans voix. Cette expérience frustrante de ne pouvoir s’exprimer laisse un avant-goût de ce que vivent au quotidien ces personnes ultra-minoritaires noyées dans un monde de bavards.

Les sourds ou enfants de sourds ont souvent un parcours difficile. « Il y a beaucoup d’échecs dans les études. Certains parents éprouvent des difficultés à communiquer avec eux. Ils manquent de moyens », explique Romain, qui suit une formation de maçon dans le bâtiment à Saint-Brevin. « Heureusement de plus en plus de personnes apprennent le langage des signes. C’est bien, cela réduit notre isolement. »

Afin de communiquer entre eux les sourds ont besoin d’un lieu commun. C’est pour cela qu’ils ont créé en juillet dernier Presqu’île Rencont’Sourds. « Nous voulons faire découvrir notre monde, explique la secrétaire de l’association Christelle Pradeepan. Il faut multiplier les échanges entre entendants et malentendants, faire des choses en commun. »

Nantes, Lorient ou Rennes ont créé leur association mais ce n’est pas la porte à côté quand on habite Saint-Nazaire. Les moyens de communication évoluent. Il existe des émissions de télé quotidiennes dédiées aux sourds. Comme tout le monde les sourds communiquent par internet ou par SMS. Mais cela ne suffit pas. « Il nous manque un lieu convivial que nous allons développer à travers l’association, explique Valérie Glénot. Nous proposons des activités, des animations, des jeux pour petits et grands et aussi une initiation aux signes. »

Samedi 16 novembre, de 14 h 30 à 17 h, portes ouvertes de l’association et animations à la maison de quartier Agora, salle n° 7, entrée libre et goûter offert. Contact : infopirs44@gmail.com

Source : www.ouest-france.fr © 11 Novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.