Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Quel avenir pour les sourds ivoiriens sous le régime Ouattara ?

La question mérite d’être posée car depuis l’arrivé au pouvoir de Ouattara en avril 2011, la situation des personnes handicapées et plus particulièrement des sourds s’est dégradée pour la simple raison que toutes les dispositions prise à titre dérogatoire par les gouvernements précédents pour leurs insertions, ont été soit gelées, annulés ou réduits.

Parmi ces acquis gelé sou réduits, je citerais :

• Le recrutement dérogatoire des personnes handicapées à la fonction publique (suspendu)
• Le financement des associations des sourds pour participer aux séminaires ou conférences internationales sur l’histoire des sourds (suspendu)
• La subvention de l’Etat allouée aux associations des personnes handicapées (réduit)
• La programmation des handicapés pour participer aux cérémonies de vœux au palais présidentielle (suspendu)
• Le projet d’avancement des handicapés fonctionnaires en grade supérieur pour ne citer que ceux-là. (annulé)

Les différents Ministres du gouvernement Ouattara en charge des questions des personnes handicapées en l’occurrence Kone Kafana Gilbert et Anne-Désirée Ouloto se sont montrés totalement incompétents sur les questions touchent l’intégration des personnes handicapées. Leurs jeux favoris consiste à faire du chantage sur les leaders des associations des sourds qui ont le statut de fonctionnaire chaque fois que ceux-ci appellent à des marches de protestation allant jusqu’à les menacer de radiation ou d’emprisonnement.

S’agit-il d’un acte de vengeance contre ces personnes dites vulnérables quand on sait que durant la présidentielle 2010, les leaders des associations des personnes handicapées ont signée avec l’ex-président Laurent Gbagbo un partenariat gagnant-gagnant ?

En effet, durant la présidentielle 2010, les handicapés de Cote d’Ivoire au nombre de 900 000 se sont entendu pour voter pour le président sortant Laurent Gbagbo et en cas de réélection, ce dernier crée un poste de Secrétaire d’Etat chargé des handicapés et charge un handicapé pour diriger ce poste.

Quel que soit la raison de ce comportement, il est en violente contradiction avec l’esprit de la constitution ivoirienne en son article 2 qui déclare :

Art. 2. La personne humaine est sacrée Tous les êtres humains naissent libres et égaux devant la loi. Ils jouissent des droits inaliénables que sont le droit à la vie, à la liberté, à l’épanouissement de leur personnalité et au respect de leur dignité. Les droits de la personne humaine sont inviolables. Les autorités publiques ont l’obligation d’en assurer le respect, la protection et la promotion…Fin de citation.

Cette manière de faire du gouvernement Ouattara dont le Président a passé la majeur partie de sa carrière comme haut fonctionnaire dans les pays ou les droits des sourds en particulier et des handicapés en général sont reconnus, respecté est incompréhensible, choquant et démontre le sous-développement de l’Afrique et les risques potentiel pour quiconque exprimera une opinion contraire à la pensée unique.

Au Ministre en charge des Handicapés Anne-Désirée Ouleto:

Madame le Ministre, en votre qualité de garant de l’insertion des personnes handicapées en Côte d’Ivoire, pourquoi toutes ces tracasseries envers notre peuple ?
Au président Ouattara :

Monsieur le Président, en votre qualité de garant de la nation, je crois qu’il est temps de jouer balle à terre et d’œuvrer résolument pour l’intégration des personnes handicapées comme le recommande la convention des Nations Unies dont la Cote d’Ivoire est signataire et ce sans calcul politicienne car les personnes handicapées ont aussi droit au bonheur.

A mes compagnons d’infortune :

Appropriez-vous cette phrase dont l’AISPD s’est fait siens: « Rien pour nous sans nous ». Levez-vous comme un seul homme et de façon pacifique, réclamez vos droits sans rancœur, mais aussi sans faiblesse.

Fait le 11 septembre 2013
Dedi B. Chardonnet
Ancien Président de l’Association Ivoirienne des sourds
pour la Promotion et la Défense (AISPD)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.