Quand le breton croise la langue des signes

0

Keleier ar Vro. Notre rubrique bilingue s’intéresse au festivalde cinéma, qui défend les langues dites « minoritaires ».

 

Mesklet a vez ar yezhoù e Gouel ar filmoù. Paotr ar youl-vat Erik Tymen a zegemer ar publik bemdez e LSF hag e brezhoneg.

Entannet eo Erik Tymen gant programm Bed ar re vouzar. Dizoloet e oa bet festival Douarnenez gantañ pemp bloav zo pa oa bet kinniget ar program-se evit ar wech kentañ. Dibaoe tri bloaz e kemer perzh ar paotr eus Kemper bep bloav e giz den a youl-vat.

Ganet bouzar, Erik en doa desket yezh ar sinoù pa e oa yaouank er skol dre-gomz. Kompren a ra mat ar brezhoneg ivez. « E Felger em boa desket gerioù e brezhoneg pa em boa 15 vloaz, a zispleg ar paotr. Muioc’h muiañ em boa pinvidikaet ma geriaoueg ha bremañ a lennan e brezhoneg. » Ur yezh aesoc’h da lenn ha da kompren. « Brezhoneg zo tostoc’h eus yezh ar sinoù evit ar galleg, a gendalc’h anezhañ. Ster ez eus ganti evidon. »

Betek ar fin ar gouel, en noz-mañ, emañ Erik en deltenn degemer war ar plasenn e-giz bemdez. « Plij a ra din darempredoù gant an dud, bouzar hag a re all », a lâr anezhañ.

Les langues se mélangent au festival de cinéma. Le bénévole Éric Tymen accueille le public chaque jour, en LSF et en breton.

Éric Tymen a découvert le festival du cinéma de Douarnenez il y a cinq ans, lors de la première présentation de la programmation Le monde des sourds qu’il apprécie particulièrement. Depuis trois ans, ce natif de Quimper participe à l’événement en tant que bénévole.

Sourd de naissance, Éric a appris la langue des signes lorsqu’il était jeune, à l’école « oraliste ». Il comprend également bien le breton. « C’est à Fougères que j’ai appris mes premiers mots de breton, alors que j’avais 15 ans, explique-t-il. J’ai enrichi progressivement mon vocabulaire et, aujourd’hui, je lis en breton. » Une langue plus facile à lire et à écrire. « Le breton est plus proche de la LSF que le français, poursuit-il. Cette langue a du sens pour moi. » Jusqu’à la fin du festival, ce soir, Éric se tient à la tente accueil du festival comme chaque jour. « J’aime le contact avec les gens, sourds et entendants. »

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.