Pauline, joueuse malentendante, pleine de talent

Pauline Garnier, nouvelle recrue de La Vitréenne FC, entourée de deux dirigeants du club

Pauline Garnier, 18 ans, vient de rejoindre l’équipe de football féminine de La Vitréenne. Cette jeune joueuse, originaire de Fougères, est sourde et muette. Un handicap qui ne l’empêche pas de briller sur le terrain.

Portrait

La section féminine de La Vitréenne FC poursuit son développement. Après une première année d’existence exceptionnelle, ponctuée par une accession en PH pour l’équipe fanion, les dirigeants activent leur recrutement. Pauline Garnier, 18 ans, domiciliée au Loroux près de Fougères, vient d’intégrer les rangs des Rouge et Noir. Petite particularité, la jeune Fougeraise est sourde et muette. « Je pratique le foot depuis l’âge de 7 ans », indique-t-elle.

Un sport qu’elle a découvert grâce à sa famille. Après avoir joué sous les couleurs de l’AGL de Fougères, Pauline a pratiqué le foot avec le Bocage fougerais : « Je jouais avec les garçons. Un vrai plaisir ». À 16 ans, règlement oblige, Pauline a du mal à se faire à l’idée de ne plus jouer qu’avec des filles : « j’aimais bien jouer avec les gars. Ce fut dur pour moi de les quitter mais, j’ai fini par accepter de rejoindre une équipe 100 % féminine au club de Saint-Brice. »

« Devenir joueuse professionnelle »

Malgré son handicap, Pauline impressionne sur le terrain. Attaquante, elle est dotée d’une belle pointe de vitesse et se montre aussi adroite devant le but adverse. Sélectionnée en équipe de France des malentendantes, Pauline poursuit sa progression : « J’ai été élue meilleure joueuse de futsal de l’année et meilleure joueuse de l’année en France chez les malentendantes ! »

Repérée par Sébastien Loinsard, le coach vitréen, son arrivée à La Vitréenne est un plus pour l’équipe locale : « J’ai signé à La Vitréenne pour franchir un nouveau palier. Mon souhait est de continuer à progresser. » Car Pauline a une petite idée derrière la tête : « Je veux devenir joueuse professionnelle. C’est un rêve mais sait-on jamais ? »

Au fait, est-ce compliqué de jouer avec des joueuses différentes ? : « Pour moi, il n’y a pas de complication pour m’intégrer. Je peux lire sur les lèvres mais il faut parler doucement. Ou bien, on pourra écrire ou mimer. J’ai toujours su m’adapter. »

Sébastien Loinsard, le coach vitréen, ne se fait pas de souci pour son adaptation : « Pauline est une fille intelligente. On va s’organiser au club pour bien communiquer avec elle. Sur le terrain, pas de souci non plus car c’est une fille qui respire le foot. Elle devrait rapidement trouver sa place. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.