Saut en parachute à Pamiers : «En l’air, on n’est ni sourd ni entendant»

Philippe (à droite) en est à plus de 240 sauts. Il sautait ici avec Aymeric (à gauche), responsable technique du club

Cette semaine, l’école de parachutisme de Pamiers accueille une dizaine d’élèves sourds, encadrés par le club Vive la chute. Sensations garanties, même pour les plus confirmés.

Depuis lundi, le centre de parachutisme de Pamiers vit à un rythme un peu particulier. Comme chaque année, il accueille pendant une semaine le club Vive la chute, qui propose aux personnes malentendantes d’apprendre à sauter seules en parachute. Depuis lundi, ils sont une dizaine de sourds à être venus de toute la France pour recevoir leur dose d’adrénaline.

«C’est comme une drogue»

Philippe a 21 ans et vient de Bordeaux. Mardi, il sautait pour la première fois en autonomie. Une expérience fascinante qu’il raconte via Julia, l’un des deux interprètes du stage. «Quand on saute de l’avion, on ressent un plaisir intense. Et on n’a qu’une envie après, c’est de recommencer. C’est comme une drogue. J’avais déjà sauté en tandem mais là c’est très différent. On est entièrement responsable et on doit tout gérer. C’est un mélange de sensations très excitant.»

Un ressenti partagé entièrement par Julien : «Ce que l’on ressent en sautant est très difficile à décrire. On se sent libre. On reçoit une grosse décharge d’adrénaline et puis on se déconnecte du monde réel. On se vide la tête et on plane.» Julien pratique seul la discipline depuis 2011. Il en est déjà à plus de 240 sauts et accumule les compétitions et les médailles. «Vous savez, quand on est en l’air, il n’y a ni sourd ni entendant, confie-t-il avant d’ajouter en plaisantant : quoique les sourds, nous avons peut-être un avantage car les entendants ne peuvent pas communiquer pendant la chute, nous si !»

Un club pas comme les autres

Le club Vive la chute est le seul en France autorisé à proposer le saut en parachute aux personnes malentendantes. «Un jour, j’ai rencontré un sourd qui voulait sauter et progresser dans la discipline, raconte Thierry Raguenet, cofondateur de l’association. On a donc décidé de développer une formation spécifique aux sourds, à travers une pédagogie et des moyens adaptés.» Par «moyens adaptés», Thierry entend notamment la présence d’interprètes en langue des signes et l’installation sur le buste du pratiquant d’une ceinture vibrante. «En vol, les élèves entendants ont des casques radio et sont guidés depuis le sol, explique Thierry. Avec les sourds, ce n’est pas possible. Il a donc fallu transformer la communication à travers des vibrations transmises par la ceinture.»

Tout au long de la semaine, le régiment de passionnés, débutants ou confirmés, s’entraîne donc à sauter en parachute, sous l’œil attentif des moniteurs, notamment Manu Sarrazin, capitaine de l’équipe de France de vol relatif à huit et triple champion du monde, qui accompagne chaque stagiaire. Le tout dans le cadre plus qu’agréable de l’école de parachutisme de Pamiers, située à l’aérodrome des Pujols, qui accueille depuis 2009 le stage annuel du club Vive la chute. «On a une zone qui est assez facile pour les élèves parce qu’elle est très vaste et leur permet une marge d’erreur», confie Aymeric Braghetto, responsable technique du centre. En somme, «l’accueil est parfait, conclut Thierry, tant sur le plan technique qu’humain.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.