Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Dyslexie, surdité… le CEB mieux adapté

Du 17 au 21 juin, nos élèves de 6e primaire passeront le CEB. Dyslexie, dyscalculie… cette année, 450 demandes d’adaptation du CEB ont été introduites.

Dans trois semaines, les élèves de 6e primaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles tenteront de réussir l’épreuve du CEB.

Parmi ces élèves, certains souffrent de troubles de l’apprentissage : dyslexie, dyscalculie, surdité, problèmes de vue, etc.

Afin de ne pas les désavantager lors de la passation du certificat, la Fédération propose à ces enfants, depuis juin 2010, des aménagements particuliers : questions en braille, textes épurés, langue des signes…

Des facilités disponibles sur simple demande écrite des directeurs d’école.

Aujourd’hui, la mise en page du CEB est établie en concertation avec des professionnels des troubles de l’apprentissage et du handicap. Objectif?

Être accessible à un maximum d’élèves et éviter de trop nombreuses demandes d’adaptation.

450 demandes

Cette année, 450 demandes d’adaptation ont été introduites auprès de l’administration. « C’est plus que l’an dernier. En 2012, 349 élèves ont bénéficié d’un arrangement du format du CEB. Mais les demandes 2013 doivent encore être traitées», souligne Iris Vienne de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

De plus, une plus grande sensibilisation aux difficultés de l’apprentissage chez les enfants pourrait également expliquer cette hausse entre 2012 et 2013.

Trois versions du CEB

Parmi les arrangements possibles, on retrouve une version agrandie, une version «TV-loupe » à la structure simplifiée, et une version en braille.

Ces trois formats sont disponibles sur papier et sur support électronique.

« L’accompagnement au CEB des enfants en difficulté s’améliore d’année en année, se félicite Anne Demanet, secrétaire bénévole de l’Apeda*.

«Si au début, les directeurs d’établissement devaient demander une autorisation afin d’octroyer un simple délai supplémentaire pour un élève qui souffre de problèmes de concentration, aujourd’hui, beaucoup de modalités sont choisies au sein même de l’école », ajoute Iris Vienne.

Latte et fluos autorisés

Ainsi, il existe une série de modalités de passation qui ne nécessitent pas de demande préalable : utilisation d’une latte pour aider la lecture, d’une fiche de procédures, de fluos, etc.

Cependant, «il faut que ce soit une aide ou du matériel utilisé habituellement en classe par l’enfant et que les troubles aient été diagnostiqués par un spécialiste», explique Anne Demanet.

Par exemple, pour l’épreuve du savoir écouter, l’élève atteint de déficience auditive peut bénéficier d’une transcription en texte écrit ou d’une interprétation en langue des signes, sans autorisation de l’administration.

L’an passé, le taux de réussite moyen du CEB était de 91, 75 %. Un très bon score. Les élèves de 6e primaire feront-ils mieux cette année? Réponse fin juin.

(*) Apeda : Association belge de parents d’enfants en difficulté d’apprentissage

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.