Le procureur annule le mariage : ils vont au Danemark !

Le mariage de Marthe et Pascal avait été annulé par le procureur de Dieppe, qui le jugeait étrange et “sans consentement matrimonial”. Ils se sont mariés au Danemark. L’histoire.

Finalement, « Marthe, la jeune femme au passé sulfureux de Neufchâtel et Pascal, le sourd muet de Londinières, se sont dit “oui”… au Danemark », révèle l’hebdomadaire local.

C’était à l’automne 2012. Le procureur de la République de Dieppe obligeait le maire de Neufchâtel-en-Bray à suspendre un mariage, suspectant un abus de faiblesse. Le maire de Londinières, une commune voisine, lui, venait de refuser de sa propre initiative de les unir.
Pascal est sourd et muet, Marthe est une ancienne prostituée : ils avaient décidé de se marier. Mais les portes des mairies de Seine-Maritime sont restées fermées. Peut-on empêcher deux adultes de se marier ? L’histoire fait alors le tour de France, et fait l’objet d’un reportage, dans l’émission 66 Minutes, sur M6.

Un mariage valable en France…

« Le futur époux, Pascal, la quarantaine, qui habite Londinières, où il possède une demeure cossue, a succombé récemment aux charmes de Marthe. Cette Française d’origine africaine, âgée d’une trentaine d’années, exerce le plus vieux métier du monde dans la région, qu’elle sillonne avec son hôtel roulant », racontait Le Parisien.

Finalement, « Marthe, la jeune femme au passé sulfureux et Pascal, le sourd muet, se sont dit “oui”… au Danemark (On dit “Ja” en danois)», nous apprend l’hebdomadaire local, Le Réveil de Neufchâtel.

Le marié vient d’être placé sous tutelle…

Le couple a pu se marier dans ce pays de la communauté européenne qui possède des accords avec la France. « Autrement dit, l’acte qu’ils ont signé est tout à fait valable en France », souligne l’hebdo, révélant dans le même temps que le marié a officiellement été placé sous tutelle, début mai. Le mariage sera-t-il pour autant annulé ? Les démarches s’annoncent compliquées.

« On se souvient que Marthe avait rencontré Pascal à Neufchâtel en 2012. Pour lui, ce fut le coup de foudre. Mais, rapidement, le maire de Londinières, chargé de les unir, avait tiré la sonnette d’alarme et refusé de les marier », poursuit l’hebdo.

Le couple s’était alors tourné vers Neufchâtel, avant que la justice ne s’empare du dossier. Marthe était alors montée au créneau, voulant précipiter l’union, « et avait même organise un “faux mariage” devant la mairie de Neufchâtel », relate Le Réveil.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.