A la une

Quatre ados souffrant de surdité en immersion dans le Grand Sud

Du 13 au 15 mai, Maud Fontenoy sera en Polynésie pour présenter son film “Paradis blanc”

Maud Fontenoy sera en Polynésie du 13 au 15 mai pour présenter son film de 52 mn, “Paradis blanc”, qui raconte l’aventure de quatre ados souffrant de surdité en Antarctique. Première projection ce lundi à Moorea, puis mardi à Tahiti.

“L’Antarctique est un milieu hostile pour l’homme, et pourtant on s’y sent quand même à sa place parce que dans le fond, on a un lien dans nos gènes avec cette nature. Si moi j’ai réussi, coup de rame après coup de rame, à traverser un océan, je suis persuadé que l’on arrivera geste après geste à sauvegarder notre environnement”, assure Maud.

Depuis leur plus tendre enfance, Romane, Julia, Émilie et Benjamin vivent dans le monde du silence. Souffrant de surdité, ces quatre adolescents ont dû apprendre à tracer leur sillon dans une société qui ne leur offre que rarement la même place qu’aux autres. Jusqu’au jour où Maud Fontenoy et sa fondation leur ont offert une chance inespérée… . Pour la première fois, on leur a confié une vraie mission : celle d’endosser le rôle d’ambassadeurs de la biodiversité dans le Grand Sud.

L’Antarctique, les icebergs, les manchots, les orques… s’ouvrent à eux. Dans ce décor de rêve et avec Maud Fontenoy pour guide, les quatre adolescents font des découvertes exceptionnelles et prennent aussi conscience des menaces qui pèsent sur notre planète. C’est cette aventure inédite, le voyage de leur vie que “Paradis blanc”, le film de Maud Fontenoy, raconte. Le périple de ces jeunes qui ont été choisis pour partir sur le continent le plus méridional de la Terre, à l’autre bout du monde. Une expérience unique, inoubliable. Malgré le froid et les conditions de vie sommaires, les adolescents ont été comblés par ce périple incroyable. “J’ai choisi ces enfants malentendants, car ils ont une vision différente d’une personne lambda en raison de leur handicap. Ils sont souvent dans leur communauté, ne sortent pas autant que les autres jeunes. Ce voyage les a émerveillés, ils ont pu voir autre chose et cela leur a permis de sortir de leur coquille, ils ont adoré !”, confie Maud.

 

Sauver la planète par des gestes simples

De décembre 2011 à janvier 2012, les quatre jeunes aventuriers ont ainsi vécu en mer aux côtés de la navigatrice et ils ont appris avec elle en direct, la nécessité de protéger les océans et la possibilité de sauvegarder notre planète par des gestes simples au quotidien. Dans ce film, elle veut sensibiliser le grand public à l’importance de la sauvegarde des océans : “Préserver la planète, c’est préserver les hommes. En Antarctique, on croise des bouteilles plastiques et des boîtes de soda. 80 % de la pollution de la mer vient de la terre. Sauvegarder l’océan assure la survie des humains. Il faut arrêter le discours alarmiste et culpabilisant mais au contraire avoir un discours positif et encourageant. Cette expérience a été très enrichissante, on a appris à vivre ensemble, à se respecter”. Le film démontre qu’il appartient à chacun d’entre nous de protéger ces espèces qui risquent de s’éteindre dans quelques années, si rien n’est fait. Sur leur journal de bord, tous les soirs, les quatre jeunes aventuriers débutants couchent leurs souvenirs sur papier, pour ne rien perdre de cette expérience unique.

Première projection ce lundi 13 mai, à 17h30, à l’InterContinental Resort Moorea. Le lendemain, c’est à Tahiti que le grand public découvrira ce documentaire, le mardi 14 mai à 18 heures à l’InterContinental Resort Tahiti.

Plus tôt, dans l’après-midi de mardi, les écoliers de Tahiti pourront assister à la projection du film. Un partenariat avec la Brasserie de Tahiti a permis à l’association Te mana o te moana de réaliser des séances d’animations dans les écolesdepuis la rentrée scolaire 2012-2013, thématiques sur l’importance de la préservation de l’eau de la planète.

La sensibilisation a concerné 300 écoliers dans dix écoles primaires de Tahiti et de Moorea. Maud Fontenoy sera présente pour les deux projections, elle est l’invitée de l’association Te Mana o te moana et du Groupe Pacific Beachcomber. “Paradis blanc” a été réalisé conjointement avec David Delrieux et produit par Gaumont Production avec la Fondation Maud Fontenoy et la participation d’Ushuaia TV. .

[list style=”event”]

[/list]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.