Marianne Queval, Miss France Sourde 2013 : Valenciennes a sa reine de beauté

| LE VISAGE DE L’ACTUALITÉ |

L’élection n’est pas aussi connue que sa glorieuse aînée mais elle a aussi son petit prestige dans l’univers feutré de la mode. Début janvier, l’Espace Reuilly de Paris a accueilli l’élection de Miss France Sourde 2013, quatrième du nom. Et c’est une Valenciennoise qui est arrivée en tête : Marianne Queval, 23 ans.

Marianne Queval veut arriver dans le top 10 européen et mondial à Prague en juillet.

2013 lui a porté chance. Un an après avoir échoué au pied du podium, Marianne Queval a enfin réalisé son rêve : obtenir la couronne de Miss France chez les sourds et malentendants. L’année où elle s’y attendait le moins : « En 2012, je voulais ce titre, je m’étais bien préparée et je n’ai pas réussi, explique la demoiselle de 23 ans. mêlant langage oral et langue des signes, avec un sourire qui ne la quitte jamais.
J’avais peut-être mal supporté la pression. Cette fois, j’y suis allée plus libérée et ça a marché. »

Trois mois à Pariset elle revient…

Une consécration vécue dans la simplicité et l’humilité pour cette Valenciennoise qui a habité Raismes et Hasnon avec ses parents avant de s’installer en centre-ville avec son ami. Paris pour le prestige de la mode ? Non merci. « J’y suis allée quelques mois et je suis bien vite revenue, sourit-elle. Je suis trop attachée à ma famille. Et si je dois aller dans la capitale pour des séances photos, ce ne sera pas un problème. » C’est ce qu’elle attend après ce titre et cette notoriété naissante, sur la Toile et dans le milieu de la mode. Elle raconte : « J’ai toujours été attirée par le mannequinnat. En voyant l’organisation de cette élection sur Facebook il y a deux ans, je n’ai pas hésité : c’est un bon moyen pour se faire connaître. » Elle ne croit pas si bien dire. Sur le modèle de son illustre aînée, l’élection de Miss France Sourde se déroule en plusieurs temps avec des défilés dans des tenues différentes – parfois très légères – et une chorégraphie sur un style choisi : « J’ai interprété la danse indienne car c’est le symbole de la beauté », ajoute la lauréate.
Un choix payant qui, à défaut de lui rapporter des sommes folles, lui offrira en juillet un voyage en République Tchèque, à Prague, pour participer aux élections de Miss Monde Sourde et Miss Europe Sourde. Objectif avoué : terminer dans les dix premières parmi la cinquantaine de candidates venues du monde entier : « Je ne veux pas viser trop haut, de peur d’être déçue », admet-elle. Quel que soit le résultat, la nouvelle Miss France aura déjà gagné une partie de son pari : se faire repérer par les magazines de mode pour des séances photos et développer des projets dans le milieu. « J’ai créé ma société d’esthétique à domicile et de conseil en bien-être et en nutrition. À présent, j’aimerais organiser une élection de mini miss pour les enfants sourds ou malentendants. » Où ? « À Valenciennes évidemment ! » L’appel est lancé. Laissons le charme agir. • Retrouvez Marianne Queval sur sa page Facebook.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 14 Janvier 2013 à Valenciennes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.