Un laboratoire pour étudier la langue des signes inauguré à Namur

Un laboratoire destiné à étudier la langue des signes de Belgique francophone (LSFB) a été inauguré jeudi à l’université de Namur. Il s’agit du premier outil de ce type en Wallonie.

Implanté dans les locaux de l’université de Namur, le laboratoire de la langue des signes a pour objectif d’approfondir les connaissances dans cette langue, utilisée quotidiennement par environ 4.000 personnes en Belgique francophone. Ce travail de recherche sera mené par Laurence Meurant, chercheuse qualifiée FNRS à l’université de Namur, qui étudie la LSFB depuis plus de dix ans.

«Actuellement, il existe un grand écart entre les connaissances scientifiques sur cette langue et les besoins de ceux qui la pratiquent», explique Laurence Meurant. «Ce laboratoire nous permettra de mieux la comprendre, au bénéfice de la communauté des sourds, notamment via l’enseignement aux enfants et la formation des interprètes», déclare-t-elle.

Le laboratoire est équipé d’un studio d’enregistrement vidéo et d’une régie. Durant les deux prochaines années, des dialogues entre plusieurs interlocuteurs pratiquant la langue des signes y seront enregistrés. Ces vidéos combinées à d’autres réalisées dans un contexte naturel, constitueront un échantillon représentatif de l’usage de la LSFB. Les chercheurs se serviront alors de ce corpus pour procéder à différentes analyses linguistiques.

C’est la première fois que ce type de recherche est mené en Belgique francophone. En Flandre, l’université de Gand est chargée d’effectuer le même type de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.