La main des sourds

L’amour en langue des signes

Lui-même père d’un enfant sourd, le narrateur de Malentendus mène l’enquête sur une tragédie familiale prise dans les rets de la grande histoire, celle des sourds, otages d’une bataille séculaire entre partisans de la langue des signes et partisans de l’oralisme. Mêlant l’intime et le collectif, Malentendus parvient à faire de la surdité d’un enfant le puissant révélateur des mécanismes d’ordinaire invisibles du roman familial, de ses ambivalences inconscientes et de ses non-dits dévastateurs. Dans la continuité de ses romans précédents qui mêlaient déjà fiction, enquête et témoignage, Bertrand Leclair déploie une construction qui juxtapose les strates temporelles dans un montage surprenant. Le récit est à la fois romanesque et pédagogique. Du malentendu à la malédiction, cette histoire collective pose des questions : comment dépasser les peurs qui agissent à notre insu, comment dépasser la haine inconsciente qu’elles génèrent ?

En français comme en langue des signes, l’amour est-il voué à demeurer une langue étrangère ?

Source : http://www.ouest-france.fr © 14 Février 2013 à Vendée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.