2 commentaires
  1. Eric dit

    C’est une honte !!!!!!!
    Dans une société qui prône l’ACCESSIBILITE qu’est la France, l’éventail des métiers s’ouvrant aux sourds et malentendants se réduit de plus en plus.
    Je suis chauffeur routier en super lourd (44 tonnes), et j’ai dû me battre pour faire valoir mes droits et mes capacités à exercer ce métier.
    Dans le cas de ce cariste, dont le médecin du travail lui refuse l’exercice de ce métier, je me demande encore comment cela peut arriver, lui qui a 20/25 ans d’expérience !!!!! De par mon travail, j’ai côtoyé des caristes (entendants) équipés de casques ou de bouchons anti-bruit, qui sont d’ailleurs obligatoires dans certaines sociétés où j’effectuais des chargements ou déchargements, dès lors, je m’interroge….. Qu’elle est la différence entre ces caristes équipés de ces dispositifs anti-bruits et un sourd?
    Ma conclusion est qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’entendre pour ce métier et c’est donc encore une aberration administrative ou un excès de zèle qui pénalisent les sourds ou malentendants.
    Comme moi, faites valoir vos droits et battez-vous pour qu’on ne soit pas mis “en marge” de la société.

  2. Eric dit

    Le risque zéro n’existant pas, tout le monde…..(ou presque) étant plus ou moins exposé aux risques professionnels (accidents ou maladies). Chacun est donc amené à respecter la réglementation pour éviter ces risques professionnels, tant chez les sourds que chez les entendants. Les sourds et malentendants n’y sont pas plus exposés s’il respectent ces règles contrairement à ce que prétendent ces médecins du travail. Une chose est sûre, les risques liés au métier de médecin du travail vient de franchir un cran, car un jour ou l’autre, il y en a bien un qui finira par se prendre un coup de poing dans la gue…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.