Interprétariat à l’Assemblée nationale : Louis Nétou contesté

0

« Pour vivre heureux, vivons cachés » Cette adage, Louis Netou, interprète en communication totale (la langue des signes) doit s’en approprier. Depuis maintenant 2 ans qu’il est embauché à l’Assemblée nationale pour servir d’interprète pour les sourds muets, il semblait être à l’abri de toute critique ouverte. Il aura fallu que la presse aide à mieux faire connaissance avec lui, que des voix s’élèvent parmi les siens, pour le contester.

hier, une délégation composée de trois sourds-muets (Babacar Dia Ndiaye, Sidy Sougou et Mamay Samb), accompagnée du Dr Aminata Fall, ancienne présidente de l’association des sourds-muets du Sénégal ont rendu visite au journal enQuête pour, disent-ils « préciser à l’intention de l’opinion publique que l’interprétariat servi par M. Nétou n’était pas compris par ceux à qui les messages de l’hémicycle sont destinés ». Pour cause, Mme Fall dira : « Le langage des signes qu’il utilise est américain donc, les sourds-muets ne le comprennent pas. Parce qu’au Sénégal, nous utilisons le système français des signes ». La Dame va plus loin pour accuser son ancien collaborateur d’avoir fait de l’activisme pour entrer à l’Assemblée nationale. Elle dit interpeller ainsi les autorités de l’Assemblée nationale par rapport à l’intérêt des sourds-muets, sur le fait qu’ils préfèrent désormais une traduction écrite à la télé, en lieu et place du langage des signes.
Joint au téléphone, M. Netou s’est étonné de la démarche de Mme Fall qu’elle accuse de lui mener une « petite guerre » depuis qu’il a été titularisé à l’Assemblée nationale. « Nous avons travaillé ensemble pendant 12 ans avec les sourds-muets. Comment se fait-il qu’elle n’ait pas remarqué durant toute cette éternité que ce que je transmettais en signe n’était pas compris par les sourds -muets? » M. Nétou semble comprendre la démarche de Mme Fall, même si cela l’étonne. Pour lui, son ancienne collaboratrice n’a pas supporté son départ de l’association qu’elle dirigeait. Se voulant plus précis, il dira : « Je l’ai quittée car je n’avais plus confiance en elle. Et c’est devenu difficile pour elle de continuer à travailler avec les organismes ».

Source : http://www.rewmi.com © 14 Décembre 2012

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.