La main des sourds

L’histoire sourde mise en scène par la troupe Mains et Regards

Samedi, salle Outremer, au centre social Kaneveden, plus de deux cents personnes ont assisté au spectacle Les racines de l’histoire sourde : de l’abbé de l’Épée au congrès de Milan, pièce de théâtre produite par la troupe Mains et Regards, de l’Amicale des sourds du Finistère.

« Nous célébrons aujourd’hui même le tricentenaire de l’abbé de l’Épée. On a créé une pièce relatant la vie de l’abbé qui a créé la première école gratuite pour enfants sourds dans sa maison. Les enfants ont ainsi appris la langue des signes, expliquent Lionnel Cloître et Géraldine Le Cocq. Le spectacle se poursuit avec L’abbé de l’Épée au congrès de Milan (1880), qui a favorisé l’éducation orale pour les enfants sourds en interdisant la langue des signes. » Pour ces deux metteurs en scène, l’idée de jeu, plus que les dialogues, doit rester en mémoire.

Sur les planches, la dizaine d’acteurs dont cinq entendants qui ont participé au spectacle, ont été très applaudis par le public. Créée il y a deux ans, la section Mains et Regards a d’autres projets, sans doute une nouvelle pièce en 2013. « On a déjà quelques pistes », soulignent Lionel et Géraldine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.