La main des sourds

Un sourd et muet tente de percer la formation

Invité à l’essai public des Kebs de Laval, dimanche, un joueur de basketball sourd et muet, Steven Okito, pourrait bien causer des surprises et se faufiler jusqu’au camp d’entraînement.

Une vingtaine de jeunes athlètes ont participé à cette journée d’essai organisée par la nouvelle équipe de basketball professionnel de Laval. Celle-ci était à la recherche d’un talent local qui aurait pu être passé à travers les mailles du filet.

Parmi ces derniers, le Montréalais Okito a suscité l’intérêt. Le malentendant et muet qui célèbrera son 18e anniversaire sous peu pourrait bien recevoir une invitation.

«C’est Pascal Jobin [directeur des opérations] qui l’a découvert et incité à venir nous démontrer son talent après en avoir discuté avec ses parents, a expliqué le directeur général des Kebs, Vincent Bernier. Il se comporte bien avec le ballon, mais ne pourra jamais évoluer dans la NCAA, parce qu’il n’a pas la scolarité requise. Il fréquente l’école Lucien-Pagé à Montréal, mais accuse un retard académique dû au fait qu’on a diagnostiqué tardivement son état.»

Alors qu’il avait 16 ans, le jeune homme a obtenu le titre de meilleur bloqueur de lancers du Championnat mondial de basketball pour les malentendants des moins de 21 ans, au sein de l’équipe canadienne.

En quête d’une nouvelle chance

Le Lavallois Yul Michel tente pour sa part de reconquérir sa place au sein de son ancienne équipe. Celui qui a quitté en raison d’une blessure il y a deux ans participait à l’activité.

«Je me suis fait opérer au ménisque et maintenant, je me sens complètement remis», a indiqué celui qui a œuvré dans la Ligue de basketball élite du Québec à l’été 2012.

Le troisième choix des Kebs au dernier repêchage, Emmanuel Trinquier, était également de la partie. Tout comme Michel, sa place au camp d’entraînement semble pratiquement assurée. Les deux hommes étaient dans une classe à part lors de l’essai public.

Si un joueur n’est pas retenu, il aura peut-être la chance d’évoluer dans la Ligue nationale de basketball du Canada (NBL), puisqu’un dépisteur des Mill Rats de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick et un autre des Rainmen de Halifax en Nouvelle-Écosse ont aussi assisté à la séance.

Le premier match officiel de la nouvelle équipe lavalloise aura lieu le 3 novembre. Sa rencontre initiale à domicile sera disputée cinq jours plus tard au Colisée de Laval.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.