Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Jef’s, one man show sourd et déglingué

« Sourd, et alors?? », est une vraie performance gestuelle.

« Le handicap ça marche, les déglingués, ça roule : avec humour, générosité et talent, il nous faut séduire ». C’est avec ces mots, que Philippe Pozzo di Borgo, l’auteur du Second souffle, qui a inspiré le film Intouchables, a accueilli le public saint-amandois, dans un chaleureux discours retransmis sur le grand écran de la Cité de l’or.

Dans le cadre du sixième festival des Déglingués, l’association Argos, présentait vendredi soir, Jef’s, un artiste qui a fait de sa surdité un atout comique. Son one man show, qui s’intitule « Sourd, et alors ? », est une vraie performance gestuelle.

Sous-titrage pour les « bien-entendants »
Dès les premières minutes, au travers des mimiques de Jef’s, on commence rapidement à oublier que l’artiste est sourd. « Je m’appelle Jef’s. En langage des sourds, c’est deux doigts en crochet qui tournicotent autour de la joue. C’est mon signe ». En forme de sous-titrage pour les « bien entendants », un interprète traduit en coulisse les gestes de Jef’s. Dans la salle, bon nombre de sourds ont fait le déplacement, pour applaudir l’un des leurs et ils lèvent et agitent les bras pour manifester leur contentement, quand l’artiste blague en référence au langage des signes et à la prononciation manuelle des mots.

Jef’s est très volubile dans son langage, non seulement il parle avec ses mains, mais il chante également. Quand après moult jeux de phrases, d’humour et de quiproquos de langage gestuel, il entonna Non Jeff, t’es pas tout seul de Jacques Brel, avec ses « mots de mains », la salle déchaîna son enthousiasme pour saluer cet artiste hors du commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.