L’insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée

0

L’insertion socioprofessionnelle et la prise en charge effective des sourds- muets en Guinée est un véritable défi qui s’impose au gouvernement et aux partenaires au développement, a déclaré jeudi, Mamadou Aliou Barry, responsable de l’école des sourds-muets à l’occasion de la semaine internationale des sourds.

Selon lui, l’école des sourds-muets de Conakry compte un effectif de 215 élèves sourds-muets, alors que la région de Kankan située à plus de 700 km de Conakry compte 125 enfants sourds-muets dont seulement 37 sont scolarisés et 137 enfants sourds-muets avec zéro scolarisés identifiés dans la région administration de N’Zérékoré, à plus de 1000 km de la capitale guinéenne.

Face à l’augmentation numérique de cette population défavorisée, les autorités administratives et politiques du pays, ont engagé plusieurs initiatives allant dans le sens d’amélioration des conditions de vie et d’étude de ces personne, afin de permettre au terme, une insertion dans le milieu professionnelle et dans la sphère de productivité du pays.

Au nombre des difficultés rencontrées par la direction de l’établissement scolaire et les décideurs au plus haut niveau, M. Barry a cité le bas niveau académique du personnel enseignant, le nombre pléthorique d’élèves par classe, contrairement aux normes pédagogiques internationales qui fixent à sept élèves par classe, la manque criant de matériels techniques pour la cabinet d’orthophonie et d’audioprothèse, dont l’objet est d’assurer la réhabilitation orale et l’appareillage auditif des enfants sourds légers et ou modérés.

En guise de perspectives pour changer cette triste réalité, les autorités estiment qu’il faut un recrutement et la formation de personnel complémentaire, l’appui à la création d’un dictionnaire guinéen en langue des signes, la transcription des manuels pédagogiques en langues des signes en vue de faciliter la compréhension des élèves sourds.

« En vue d’une solution globale et durable aux difficultés et contraintes liées à la scolarisation des enfants sourds du pays, nous sollicitions la mise en place d’une stratégie nationale et d’un partenariat solide entre le gouvernement et les institutions nationales et internationales », a conclu le directeur.

Pour sa part, le directeur national de la protection sociale Moussa Traoré, a expliqué les mesures prises par le gouvernement au profit des enfants handicapés et notamment des sourds-muets, afin de faciliter leur insertion dans les activités génératrices de revenus, pour leur permettre de subvenir à leur besoin élémentaire.

Il a rappelé que les personnes handicapées et notamment les sourds sont estimés à 15 % de la population mondiale et 80% de cette populations vit dans les pays en voie de développement.

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.