L’union entre le sourd-muet et la prostituée suspendue

0

Le mariage attendra, voire ne se fera pas. La procureure de la République de Dieppe (Seine-Maritime) vient de décider de suspendre l’union d’un habitant sourd et muet du département avec une femme qui fait le commerce de ses charmes. « Il existe une suspicion d’abus de faiblesse et il y a des vérifications à effectuer », justifiet-on au parquet de Dieppe. Le futur époux, Pascal, la quarantaine, qui habite Londinières où il possède une demeure cossue, a succombé récemment aux charmes de Marthe. Cette Française d’origine africaine, âgée d’une trentaine d’années, exerce le plus vieux métier du monde dans la région, qu’elle sillonne avec son hôtel roulant. La cérémonie civile devait se dérouler à Londinières, mais le maire, Michel Huet, confesse « avoir eu des doutes ». « J’ai souhaité qu’un spécialiste du langage des signes soit entendu pour connaître les véritables intentions du futur époux », explique-t-il.

La fiancée tente de précipiter le mariage

Mais cette dernière n’a pas eu la patience d’attendre. Un second dossier a aussitôt été déposé à la mairie de Neufchâtel-en-Bray, voisine de Londinières. « Deux dossiers pour un seul mariage, comme c’est bizarre », s’étonne Michel Huet. Le maire de Neufchâtel, Xavier Lefrançois, se dit lui aussi intrigué : « Cette précipitation est fort surprenante, et puis je n’ai pas discerné ce pétillement de joie dans le regard de Pascal. Notre rôle de maire consiste également à être vigilant dans ce type de situation particulière. » La procureur de Dieppe décidera le 26 octobre d’autoriser ou non cette union. En attendant, Marthe manifeste son courroux en multipliant les intrusions sonores dans les locaux de l’hôtel de ville de Neufchâtel.

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.