Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Brève de rentrée 4 – ouverture d’une classe maternelle pour enfants sourds

Une classe du Centre de rééducation auditive Beethoven pour enfants sourds ouvre à l’école Cavelier de La Salle de Rouen. Sept enfants occuperont cette classe, ce qui est l’effectif normal.

Source : http://www.grand-rouen.com © 4 Septembre 2012 à Rouen

3 commentaires
  1. sylvie dit

    C’est très bien de regrouper des enfants sourds dans une même école,c’est vital pour l’épanouissement personnel de l’enfant sourd de rencontrer d’autres sourds (échanges et meilleure compréhension de ce que peut ressentir l’enfant sourd,c’est que j’ai vécu à l’école primaire et au collège, ça donne un résultat positif sur le psychisme de l’enfant sourd) et en même temps de permettre à ces enfants sourds de rencontrer d’autres enfants entendants qui favorise la sensibilisation et la meilleure qualité de communication….Je veux interdire l’intégration individuelle,surtout pour les enfants sourds profonds y compris implantés,c’est pour moi de la maltraitance et j’ai vécu cela,ça engendre de la souffrance interne (qu’on appelle la souffrance silencieuse d’où le risque du pétage des plombs à l’adolescence,c’est une vraie bombe à retardement)de la personne sourde,je suis contre l’isolement des enfants sourds à l’école mais les médecins,soit-disant spécialistes et même les parents RESTENT SOURDS DES ADULTES SOURDS QUI ONT ÉTÉ DES ENFANTS SOURDS DONT CERTAINS ONT VÉCU CELA!!!.Quand est ce qu’ils vont nous écouter?,on ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi à l’enfant sourd profond et il faut créer 3 volets surdité (sourds profonds /malentendants/surdités spécifiques )pour que ce ne soit pas trop mélangé et pas fait n’importe comment.Ils font assez de bétises comme ça!.sourdialement

  2. jj dit

    je ne sais pas quel âge vous avez mais vos connaissance sur les enfants sourds datent pas mal.
    Par ailleurs, mefiez vous de ce que vous ecrivez, internet n’est pas un monde hors des lois

    1. sylvie dit

      jj

      Je connais la loi et je sais ce que je peux écrire ou non,

      Ceci est mon point de vue personnel par rapport à mon vécu et des divers témoignages de sourds de plusieurs générations ainsi que les parents d’enfants sourds (tous entendants) que j’accueille à mon travail…

      Je ne vois pas en quoi ça a changé,à part une petite amélioration un codeur ou un interprète pour accompagner un enfant sourd individuellement… et je rencontre encore maintenant à mon travail des souffrances d’enfant intégré individuellement (la qualité de la prise en charge de l’enfant sourd à l’école varie selon les régions où on habite,vu que Paris est en général privilègié).

      Il y a un effet pervers de l’intégration individuelle,le mot est magnifique,l’enfant s’insère dans un groupe,ce n’est pas un problème mais le travail psychique et les efforts de concentration sont inégales puisque multipliés par 3 par rapport à d’autres enfants…ça demande une énergie telle que ça peut entraîner un découragement,un ras le bol,c’est très fatiguant,je sais ce que c’est …j’ai vécu cela à deux périodes,à l’école primaire,le matin,j’étais dans une classe ordinaire,mes prothèses auditifs ne me servaient à rien,ça me faisait mal à la tête et me fatiguait beaucoup,je déployais une énergie folle pour déchiffrer ce que disait l’instituteur,non formé (à l’époque,c’était l’intégration sauvage,c’est à dire sans accompagnant) ,il y avait souvent des trous d’informations,beaucoup de choses m’échappaient que parfois mon issue d’information était de copier ma voisine de table,c’était un travail très difficile et humiliant …et plus tard,lors de ma formation,malgré l’interprète,j’avais du mal à suivre tellement les enseignants parlaient vite (quand c’est individuel,ils font moins attention,j’ai pu comparer par rapport à ce que j’ai vécu au collège) et la traduction suivait cette cadence,le soir j’étais out,incapable de lire un livre le soir,mon cerveau ne captait plus rien…petite,j’ai souffert de ne pouvoir partager avec un autre enfant ce que je ressentais,les enfants de maintenant ressentent aussi cette chose (je le sais grâce aux parents de sourds que j’accueille à mon travail).La cantine et la récré où je retrouvais d’autres enfants sourds après cette classe individuelle me faisait énormément du bien car j’ai pu partager et échanger nos points communs.

      Pour moi ,l’intégration individuelle est plus adapté aux malentendants et inadapté aux sourds profonds et aux sourds spécifiques,c’est trop lourd,vous n’avez aucune idée même si vous avez l’impression que ça se passe bien avec votre fils,ce n’est pas là quelque chose de général,il fait peut être exception comme mon ex mari qui a été intègré individuellement du CM1 à la fac.

      Je ne suis pas opposée au libre choix parental mais il serait préfèrable qu’il y ait un regroupement d’enfants sourds au sein d’un établissement ordinaire,c’est mieux ,c’est bon pour la tête,se sentir moins seul dans le handicap,ça fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.