Défense des droits des sourds – Initiative de l’association Mirana

Les personnes sourdes ou malentendantes ne sont pas conscientes de leurs droits, de même que la société qui les entoure. Elles sont souvent exploitées dans les milieux de l’emploi et du logement et les personnes malintentionnées qui les ciblent peuvent même perpétrer des actes qui portent atteinte à leur intégrité corporelle.

A la fin de leur scolarité, les jeunes sourds n’ont pas de perspective de formation professionnelle. Aucun organisme ne les oriente pour trouver une formation ou du travail. Souvent, ils tombent dans la mendicité, la délinquance ou la prostitution. Pour faire face à cette situation, les jeunes sont intégrés dans des centres de formation professionnelle pour malentendants ou dans des entreprises pour suivre un apprentissage. Ils sont accompagnés et suivis par les collaborateurs du projet « Tànana Mirana » initié par l’association Mirana. Une quarantaine de jeunes sourds ont déjà pu être formés dans des domaines comme l’informatique, la mécanique, la comptabilité, la coupe et couture, la broderie, la cuisine, la pâtisserie, la ferronnerie d’art, le tissage, l’électricité, la coiffure. Outre cette initiative d’intégration professionnelle des sourds et malentendants, l’association opte également pour des accompagnements d’intégration scolaire et d’alphabétisation dans des classes spécialisées. La sensibilisation de ces jeunes sur leurs droits fondamentaux, outre ces formations, constitue également un principe de base pour l’association Mirana.

Source : http://www.newsmada.com © 30 Juin 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.