La surdité dépistée dès la naissance

38
Les deux oreilles de Nina ont été testées.

La recherche de déficience auditive sera systématique. À Brest, une maternité la pratique depuis février.

Nina est née mardi 28 mai, à la clinique Pasteur, à Brest. Trois jours plus tard, elle a bénéficié d’un dépistage de la surdité. La fillette ne s’en est pas rendu compte. Elle dormait profondément. Mais ses parents ont appris qu’elle n’avait pas de problème d’audition. C’est indiqué sur son carnet de santé.

Un dépistage de la surdité doit désormais être proposé à tous les nouveau-nés français. Pris le 23 avril, le décret a paru au Journal officiel le 4 mai. La clinique brestoise effectue cette recherche depuis février. Elle a acquis l’appareil nécessaire (8 000 €). Le test, simple, est confié aux auxiliaires de puériculture. Son principe est basé sur les vibrations sonores. « Une sonde est introduite dans le conduit auditif du nourrisson. Elle émet un signal sonore et enregistre une sorte d’écho produit par l’oreille interne en réponse au signal », explique la Dr Marie-Suzanne Le Gac, ORL, initiatrice du projet. L’examen est indolore.

Toutes les familles ont accepté. Près de 200 bébés ont ainsi été dépistés. Deux ont nécessité des examens complémentaires. Parfois, le test a pu se révéler positif. Mais « l’examen sera refait. C’est peut-être dû à des dépôts dans le conduit auditif, ou à du bruit dans la pièce », précise la Dr Florence Rogez, ORL elle aussi.

Un à trois enfants sur mille naissent avec une surdité sévère à profonde.Or, avec un appareillage adapté, voire un implant, un enfant dépisté précocement aura « une perception auditive proche de la normale »et développera un langage oral. Plus la recherche est précoce, mieux c’est. Si les familles le souhaitent, « il y a pratiquement tout le temps une solution à la surdité ».

Source : http://www.ouest-france.fr © 7 Juin 2012 à Brest

38 COMMENTS

  1. C’est une perte de temps car il n’est pas, pour l’instant, fiable à 100%. Trop tôt pour dépister ces nouveaux nés…Apprendre à les laisser à faire leurs connaissances et profiter des moments merveilleux. La surdité n’est pas une maladie grave. Les priorités c’est de soigner des gens malades qui sont besoin d’être guéris ou d’être soignés. Les sourds sont en bonnes santé comme les normaux..C’est ridicule de précipiter comme ça, on a la vie devant nous..Ça n’a jamais été trop tard…Il faut savoir être au moins « COOL ». Sourdialement. MG.

  2. Comme les autres articles de ce genre,je répète que d’apprendre la surdité trop tôt n’est ni bon pour l’enfant ni pour les parents et que Mme Dominique Voynet (eelv) elle-même médecin a même dit que jusqu’à 5 mois,ce n’est pas fiable car la maturité auditive n’est pas terminée …elle a raison puisque ma propre petite soeur a rencontré une autre maman de très grand prématuré,un garçon qui a maintenant 11 ans,porteur de handicap moteur moyen comme mon neveu…ce garçon est né à 5 mois et demi avec 34 cm et 850 grammes complètement aveugle,sourd dû à l’immaturité des organes sensoriels…eh bien cet enfant là né polyhandiapé est maintenant porteur d’un seul handicap!!! et no comment!…c’est simple,ce garçon a d’abord recouvré sa vue en 5 mois et son audition en 1 an…il était TOTALEMENT SOURD À SA NAISSANCE et TOTALEMENT ENTENDANT À 1 AN …car les grands prématurés ont droit à des dépistages extrêmes ,IRM etc etc que mon neveu aussi est passé par là,c’est comme ça que cette maman a su qu’il était sourd…eh bien si on systématisait ce dépistage ,ne soyons pas naïfs,pour diriger les jeunes parents à un traitement uniquement médicale de la surdité (grave erreur pour moi),ce garçon là n’aurait jamais recouvré son audition de manière naturelle,il ne parlerait pas comme il parle maintenant,il serait un polyhandicapé …idem si on lui avait proposé l’implant rétinien (à Paris,ils envisagent maintenant de commencer à proposer aux parents d’enfants en bas-âge aveugles l’implantation rétinienne…et ça se pratique déjà aux adultes depuis quelques années)…c’est POURQUOI IL FAUT SE MÉFIER DE CETTE PRÉCIPITATION…Comme MMe Voynet,je suis pour le dépistage à partir de 6 mois,c’est plus fiable,l’oreille a eu le temps de mûrir….et si le parent doute de l’audition à l’âge de 6 mois,on peut proposer un examen poussé et LA PROPOSITION DE L’IMPLANT COCHLÉAIRE NE DOIT PAS ÊTRE INFÉRIEURE À 1 AN APRÈS LA PREMIÈRE ANNONCE DE LA SURDITÉ,C’EST TROP PRÉMATURÉ AUSSI…c’est malsain.Pour moi,si on dépiste à 6 mois,l’enfant sourd et qu’au bout de 3 audiogrammes identiques,on peut proposer l’implantation soit autour de 2 ans à 3 ans,c’est plus humain….les parents doivent aussi faire leur deuil psychologique de l’enfant rêvé pour accueillir l’enfant comme il est,ma soeur m’a dit que ça demande du temps et ces médecins là ne respectent pas,c’est grave.Chaque parent doit avoir leur livret d’information de la surdité OBLIGATOIREMENT RÉDIGÉ PAR DES ADULTES SOURDS EN PARTENARIAT AVEC LES MÉDECINS ET SOIT-DISANT SPÉCIALISTES DE LA SURDITÉ.Un stage de la LSF doit être obligatoirement proposé et cela gratuitement pour qu’ils puissent mettre en place la communication de qualité car l’apprentissage de la parole orale prend beaucoup de temps (des années pour dire la vérité).Pour moi,l’expression « plus tôt,c’est mieux c’est » est dangereuse,perverse…ça me fait penser à l’article qui parle de l’avortement,il y avait un médecin gynécologue qui a témoigné qu’à son début, il précipitait dans son acte d’avortement,il pensait que plus vite c’est fait et plus vite c’est oublié mais c’était une erreur car cette femme,suite à cela,elle a fait 3 tentatives de suicide car elle avait l’impression d’être abandonnée et d’avoir tué son enfant alors qu’en fin de sa carrière,il a fixé une autre patiente,3 rendez-vous dont avec le papa,organisé l’avortement comme si c’était un accouchement,l’avortement était mieux vécu pour ce couple,la maman a pu voir le foetus (par périduriale c’est possible) et fait le deuil à 3 et après,plus tard,elle a eu d’autres enfants sans problèmes…c’est pareil pour le dépistage,il faut du temps.

    • C’est l’une des raisons que je veux une réforme totale de la prise en charge de la surdité et des familles d’enfants sourds…car l’actuelle est très mauvaise! puisque fait par un groupuscule d’entendants qui ont la prétention de connaître la surdité sans tenir compte des adultes sourds expérimentés!.Sourdialement

  3. sauf que ……
    je travaille au quotidien dans des hopitaux, j’ai parlé avec des dizaines de responsables …….
    les 2/3 des parents ne se présenteront pas si vous leur demander de revenir à 3 ou 6 mois. On va encore accentuer la différence de traitement suivant l’origine sociale des enfants. Je trouve ca innacceptable.
    Alors soit on détecte à 3 jours, comme une bonne douzaine d’autres pathologies (pour lesquelles personne ne protestent), soit on décide que les sourds pauvres seront détectés à 3 ans à l’école. C’est peut-être une manière de faire des économies …..

    JJ

    • Bonsoir JJ
      Vous faites quoi comme métier?…je comprends ce que tu veux dire mais 3 jours,pour la surdité,est un stress supplémentaire inutile (mme voynet elle-même médecin a bien dit que jusqu’à 5 mois,ce n’est pas fiable et elle a raison,je suis d’accord avec elle,elle aussi est pour le dépistage un peu plus tardive)…moi même maman,je peux dire que toute femme qui vient d’accoucher n’est pas en état d’encaisser une telle annonce,ce dépistage trop précoce peut nuire à la relation mère-enfant qui peut affecter gravement au développement de l’enfant en matière de la communication(par manque de connaissance de la surdité,il y a beaucoup de clichés lié à la surdité,par ex surdité= idiot,or c’est faux,nous le savons)…que va t’il se passer si on rendait obligatoire ce dépistage à 3 jours si une maman ayant un problème psychologique qui ne supporte aucune différence apprend que son enfant est sourd sans aucun accompagnement psychologique,sans aucune information ?,il y a un risque de l’infanticide à l’extrême ou un abandon total de l’enfant,c’est pour moi inacceptable aussi.L’objectif premier pour les premières semaines de l’enfant est l’établissement de la relation mère-enfant,le bon déroulement de l’allaitement,les soins mais je suis pour les dépistages précoces pour les maladies très graves parfois mortelles (je l’ai fait pour mon fils comme par ex le test de mucovisidose).

      Moi aussi je travaille depuis des années avec des familles d’enfants implantés et j’en vois des conséquences,c’est pourquoi trop tôt,ce n’est pas bon…mais si on rendait obligatoire le dépistage de la surdité à 6 mois,ce serait bien et l’annonce de la surdité doit être fait par une équipe (soit par le médecin ORL +un psychologue pour accompagner les familles (je déplore justement la souffrance qu’a certains parents par manque de soutien psychologique,certains n’ont pas pu faire le deuil de l’enfant rêvé notamment les parents de prématurés)+un professionnel sourd profond bilingue (l’objectif est d’empêcher les médecins de dire des informations fausses de la surdité et d’avoir des vraies informations)+ restitution du livret d’information de la surdité avec des adresses des associations de sourds et de parents de sourds,ce serait beaucoup plus humain,le parent concerné se sentirait entouré,soutenu,dédramatisé)…

      J’ai aussi parlé de la découverte de ma propre surdité par mes propres parents à ma mère,ils ont douté ma surdité à 6 mois,suite à la non réaction du bruit d’une perceuse faite sur le mur qui séparait du couloir et ma chambre,ma mère pensait que mon père m’avait réveillée de la sieste,a été surprise de me voir profondément endormie…naturellement,comme tout parents,ils sont allés voir un médecin généraliste qui a orienté vers l’ORL ma maman m’a beacoup parlé de l’annonce,du manque d’informations et ça n’a pas tellement changé si ce n’est que l’association de parents de sourds qui a permis d’avancer un peu (encore de mauvaises informations circulent car les adultes sourds ne sont pas consultés,c’est dommage),et des pressions …ça n’a pas tant changé,trop brutal,sans accompagnement,rien,les parents se sont sentis abandonnés et toi? comment as tu vécu l’annonce de la surdité de ton fils?.trop vite n’est pas forcément une bonne idée,trop lentement n’est pas une bonne idée non plus.

      La découverte de la surdité est actuellement autour de 1 an (je tiens pour source à mon travail),il est très rare qu’on apprend la surdité à l’école maternelle,je n’ai connu qu’un seul cas,une amie d’enfance à moi,sa maman a appris qu’elle était malentendante (pas sourde) qu’à 6 ans,en grande section…mais les parents sourds détectent mieux la surdité de l’enfant très tôt…et de plus en plus de médecins généralistes vérifient si le bébé réagit au bruit et les PMI vérifient de façon systématique (je l’ai fait pour mon fils) donc je ne pense pas que 2/3 parents évitent cela,il me semble exagèré …à part des parents qui ne vont jamais voir un médecin.On ne peut pas occuper le problème de tout le monde mais la meilleur prise en charge et cela à partir de 6 mois serait déjà très bien.

      Pour une fois,tu fais un commentaire qui m’intérèsse beaucoup

  4. bonjour

    j’ai survolé votre tres long message alors que vous n’avez pas lu le mien bcp plus court.
    Je dis ce que tous les professionnnels savent ,que si on demande aux parents de revenir à l’hopital après 3 mois seuls les plus favorisés socialement et culturellement reviendront. C’est un fait
    .
    Mais si vous me dites, je m en fiche, je préfere qu’on suprotege les meres, et qu’on ne detecte les pauvres qu’ à école, à 3 ans c’est une position qui peut se défendre mais vous devez l’exprimer.

    Quant à votre ironie ……… il y a beau temps quie celà ne me touche plus.

    JJ

  5. je n ai pas le temps de lire d’aussi long commentaires
    mais j’ai bien vu que vous ne repondez pas à mon argument (toujours pas d’ailleurs)

    les professionnels n’ont pas à être des professionnels de la surdité pour savoir que les parents NE REVIENNENT PAS à l’hopital que ce soit pour la surdité ou n’importe quelle autre pathologie
    alors pourquiu ne pas protester contre le dépistage de ;
    La phénylcétonurie (PCU)
    L’hypothyroïdie congénitale
    L’hyperplasie congénitale des surrénales
    La mucoviscidose
    La drépanocytose

    autres manipulations amusantes de votre bébé
    •Une sonde nasale permet de vérifier la bonne perméabilité des fosses nasales
    •Une sonde installée dans l’estomac permet de vérifier l’absence de malformation de l’oesophage
    •La perméabilité de l’anus est vérifiée
    •Les organes génitaux externes sont examinés
    •Pour un garçon, les testicules doivent être localisés à l’intérieur du scrotum
    •Pour une fille, le pédiatre vérifie que les grandes et petites lèvres sont bien ouvertes
    •La fréquence cardiaque est à nouveau contrôlée : elle doit être comprise entre 130 et 140 battements par minutes
    •La fréquence respiratoire est contrôlée et doit être comprise entre 40 et 60
    •L’abdomen est palpé
    •Les pieds et les jambes sont examinés
    •La mesure du pouls de l’artère fémorale
    •Vérification de la température
    •L’examen du cou et des clavicules permet de vérifier la présence d’hématome ou d’une fracture de la clavicule pouvant être apparue au cours d’un accouchement difficile.
    •Les os du crâne et l’aspect des fontanelles, espaces cartilagineux de la boite crânienne avant l’ossification complète, sont examinés.
    •Le médecin vérifie l’état de ses yeux, de ses oreilles, de son nez et de sa bouche: il vérifie sa vue et son audition
    •Il vérifie l’existence de marques qui pourraient avoir été provoquées après un forceps et qui disparaissent au bout de quelques jours.
    •Le réflexe d’éblouissement est effectué en plaçant une lumière vive en face du bébé qui doit fermer ses yeux.
    •Un examen neurologique est pratiqué afin d’évaluer sa tonicité, sa motricité globale et ses réflexes.
    •Le réflexe de la marche automatique
    •Le réflexe d’agrippement : le bébé ferme sa main quand on lui chatouille la paume de la main
    •Réactions des points cardinaux
    •Allongement croisé
    •Réflexe de la nuque
    test sur la luxation de la hanche

    enfin, je pense que vous n’etes pas fiere de votre dernier argument (je ne suis pas une femme), mon épouse (qui est une femme) est assez d’accord avec le fait que si notre enfant aurait pu être détécté à 3 jours plutot que 2 ans et demi.

    je ne vous demande pas une réponse argumentée, mais si elle pouvait être breve …

    JJ

    • Je ne suis pas là pour me disputer avec vous mais réfléchir ensemble…je vois d’autres familles,je vois la souffrance de certains d’entre eux et voire même dépassés par l’évènement…et il ne faut pas faire amalgamme entre les vraies maladies graves et un handicap sans gravité (la surdité n’est pas grave au niveau vital,on peut vivre 100 ans avec).

      la phénylécitonurie est mortelle si on le le traite pas donc justifiable car il y a un traitement à vie

      l’hypotyroïdie congénitale se soigne avec un médicament car c’est une maladie qui est évolutive qui provoque un retard mental donc justifiable

      l’hyperplasie surrénale est grave aussi donc justifiable

      la mucovisidose est mortelle,si l’hygiène de vie stricte est mis en place le plus tôt possible ,il y a un rallongement d’espérance de vie mais aucun de ces enfants touchés par cette maladie n’échapperont à la mort si ce n’est qu’une seule solution pour vivre,la transplantation coeur-poumons à terme donc justifiable (c’est pourquoi j’ai accepté ce dépistage)

      la dépranocytose aussi est grave donc justifiable mais

      la surdité?
      est t’elle mortelle? non ,

      est t’elle grave? non,juste ennuyeuse c’est tout car il n’y a pas d’atteinte vitale donc l’urgence n’est pas de mise d’autant plus que mme voynet elle -même médecin a bien dit que ça ne sert à rien avant 5 mois car non fiable,la maturité auditive n’étant pas terminée(pour cela,je suis d’accord avec ce médecin)…donc le dépistage à 6 mois est plus justifiable…Mais attention,je ne dis pas là non plus de trop attendre,vaut mieux le savoir avant les 2 ans de l’enfant quand même!.

      Justement,pourquoi ajouter à une si longue liste que tu énumères qu’on fait à un nouveau né un autre test,c’est quand même stressant…

      Pour moi,le dépistage dès les premiers jours doivent être réservés pour des pathologies dont l’atteinte vitale a lieu et qui peut être évité par un traitement très précoce et ce n’est pas du tout le cas de la surdité.Vaut mieux séparer les deux catégories de dépistage,c’est plus logique.

      Pourquoi pas ne pas faire un dépistage de l’audition et de la vision chez un médecin généraliste dans le cadre de l’examen médical du 6ème mois gratuitement proposé par la sécu?,toutes les familles (enfin presque,certains sont réfractaires) y seraient initiés plutôt qu’à la maternité,moi…je préfère comme ça.

  6. A l’attention, Rappelez vous que nous ne sommes pas contre le dépistage mais le dépistage de la surdité sur les nouveaux nés n’est pas fiable à 100% alors qu’on nous recommande de le refaire dans les mois a venir pour bien vérifier. C’est une perte de temps. Alors que les dépistages sur les maladies graves comme le PCU, ça permet de soigner pour vivre normalement mais la surdité ce n’est pas une maladie grave. Faut jamais confondre avec les deux mots: Handicap de naissance (sont en général en bonne santé comme les aveugles par exemple) et maladie grave(peut entrainer vers la mort). J’opte pour les dépistages sur les maladies graves, pour moi ça parait logique. Quand mon fils ainé est né, le pédiatre a coché sur le carnet de santé qu’il ne réagissait pas au bruit sonore car sa mère est sourde et je lui ai expliqué que cela ne veut rien dire qu’il soit sourd à cause d’un parent sourd. Il est bien entendant. Le pédiatre c’est son métier: savoir faire. J’ai détecté la surdité de mon fils à 3 mois car j’ai comparé avec mon fils entendant. Donc les adultes sourds sont aussi bien placés pour répondre aux parents d’enfants sourds car nous avons beaucoup d’expérience sur nos parcours (nos familles sourds ou entendants, nos enfants sourds ou entendants, amis sourds ou entendants, école des sourds ou entendants, le travail, les vacances avec les sourds ou entendants etc…) depuis nos naissances. Mais les nouveaux parents d’enfant sourd et les médecins (orl) n’ont pas le même vécu que nous car ils vivent toujours dans le monde des entendants. Imaginez vous de vous mettre à notre place, avec ça vous ne pouvez pas imaginer comment on a vécu. Alors, on fait venir un interprète pour parler la sensibilisation sur la surdité, pas un médecin ORL, Pourquoi?
    Si votre enfant aurait pu être détecter à 3 jours, vous ferez quoi avec avec 3 jours seulement si il n’est pas fiable? l’appareiller? Implant? Dépister quelques mois plus tard, ça oui..
    A JJ, Avez vous rencontré régulièrement ou bien souvent les adultes sourds? Merci de me répondre franchement. Si vous ne répondez pas à cette question, il semble que vous n’osez pas répondre.. Ça voulait dire Non ou peu?
    PS:Attention, j’aimerais que vous arrêtez de dire les pauvres sourds car beaucoup de sourds, même si on est détecté tard, sont heureux ou malheureux comme vous tous les entendants. N’oubliez pas qu’il faut accepter comment la vie s’est construite..Sourdialement. MG.

    • à MG
      C’est drôle,moi aussi à la maternité,un pédiatre m’a dit « à surveiller l’audition »parce que vous et votre mari êtes sourds or quelques heures après,une autre maman qui venait d’accoucher d’une petite fille a eu la visite de son mari et la fille aînée qui avait apporté une poupée en plastique,toute dure…mon fils était dans mes bras,cette fillette a fait tomber la poupée par terre,il a eu une réaction de sursaut,donc ENTENDANT…pourquoi est ce qu’ils imaginent que tous les enfants de sourds sont GÉNÉTIQUEMENT SOURDS,c’est n’importe quoi…la surdité génétique représente 10 % de la totalité des sourds donc rare,c’est pour moi une forme de racisme de s’adresser ainsi aux parents sourds de nouveaux nés…mon fils est entendant,ça se voit et bien sûr que les parents sourds reconnaissent très vite ce qui va ou pas au niveau des oreilles…par rapport à mes parents entendants (je suis la seule de la famille à être sourde),mes parents me chantaient des chansons dans deux langues jusqu’à ce qu’ils découvrent à 6 mois naturellement mon absence de réaction sonore face à la perceuse sur le mur de ma chambre pendant ma sieste…mes parents n’ont pas fait tout un fromage sur cette découverte,ils ont tout de suite accepté ma spécificité et ont continué à communiquer avec moi mais je pense à certains d’autres parents qui peuvent avoir des réactions bizarres et qui dramatisent pour une chose qui n’est pas grave du tout!….c’est pourquoi je veux une réforme totale de la prise en charge de la surdité et des familles d’enfants sourds car je trouve qu’il y a abus et abus en milieu hospitalier,je trouve qu’ils vont trop loin avec un test en trop parmi les batteries de tests qu’on fait aux nouveaux nés…c’est trop médicalisé,trop c’est trop…je suis pour une maternité moins médicalisée,pour une maternité où les parents peuvent choisir une position pour accoucher,avec de la musique ou autre chose,pour humaniser l’acceuil d’un nouveau-né qui vient de naître…j’ai accouché exprès dans une petite clinique privée pour que ce ne soit pas sur-médicalisé mais raisonnablement médicalisé,ça s’est très bien passé même si le pédiatre m’a dit « surveiller l’audition » …Bien choisir les maternités est aussi primordial pour le bien-être des mamans et bébés.Je ne suis pas étonnée du retour de la mode de l’accouchement à la maison à cause de cela,ça traumatise certaines mamans.

  7. un enfant dépisté précocement aura « une perception auditive proche de la normale »(édité à la fin par ouest France): Ces phrases sont déplacées…
    Proche de la normale c’est n’importe quoi!!! c’est normal car cette phrase fait rêver aux nouveaux parents d’enfants sourds qui paniquent..Il faut savoir écrire des mots justes comme pour les sourds « MUETS » dans les journaux ou bien d’autres..MG.

    • justement,c’est de la propagande de l’implant cochléaire que ça se cache…un implant cochléaire ne fera jamais d’un sourd un entendant,jamais,c’est la réalité…et si un ORL diagnostique la surdité de l’enfant à 85 % et propose l’implant cochléaire faisant croire aux parents que l’enfant entendrait comme leurs parents avec cette machine est un criminel car l’implant,détruit définitivement les reste auditifs et suite à la mise en marche du porte électrode,l’enfant serait en réalité plus sourd qu’avant au naturel puisque devenu sourd à 100%…c’est pourquoi il faut se méfier beaucoup des ORL,ce sont des gros menteurs et eux profitent justement le moment où les parents sont à fleur de peau,plus fragiles du fait que leur enfant est très jeune (plus l’enfant est jeune,plus les médecins n’hésitent pas à faire des sur-propositions comme si les parents étaient des idiots et les enfants des poupées vivantes…j’en témoigne à travers mon neveu,quand il était petit,ma soeur a subi tellement de proposition qu’elle avait des envies de suicide(à plusieurs reprises,mon neveu a été traité de viande pour ses jambes,les chirugiens avient un discours de boucher et cela devant un enfant!aucun respect)…depuis qu’il a eu 9 ans,la proposition médicale s’est miraclement baissée jusqu’à ne plus en avoir car convaincre les parents de pré-adolescent est plus difficile puisqu’ils ne sont plus dans la désillusion)…le mercantalisme d’un produit médical type 3 est illégal,faire de la publicité d’une opération lourde est illégale aussi…ces médecins ORL sont dans l’illégalité,ils n’ont pas le droit de diffuser de telles informations fausses de la surdité et fait aggravant,cela sans consultation des adultes sourds!.Plus un enfant est petit,plus il risque de mourir sur une table d’opération,car plus l’enfant est jeune,moins il supporte l’anesthésie donc la pose de l’implant cochléaire dure 5 heures parfois plus (pour les oreilles calcifiées)…c’est vraiment prendre les parents pour des idiots.

  8. A l’attention de Sylvie, Y a pas que les médecins qui ont su les influencer mais faut savoir qu’il existe les décisions des parents de ce qu’ils prévoient pour son enfant sourd. N’accepteront ils pas la surdité? Est ce la honte d’avoir un enfant pas comme les autres? Comment communiquer avec cet enfant sourd? Est ce une bonne solution pour nous tous? Tous ces questions les empêchent d’avancer car souvent ils ne connaissent rien sur la surdité. Donc la solution, pour eux, est l’implant. Généralement, les parents des nouveaux nés comme ça, ils ne font pas une enquête (rencontre des sourds, des pros entendants ou sourds, etc….) avant de prendre une bonne décision. Je connais une personne devenu sourd adulte, marié deux enfants, sachant parler en lsf ainsi sa femme, a décidé d’un implant. Après l’implantation, sa femme entendante a abandonné la lsf donc pour elle, l’implantation est un miracle > Résultat: le couple souffre. De plus il ne savait pas
    qu’il existe la pch grâce aux conseils des sourds. C’est toujours les sourds souffrent à leurs places car ils doivent faire des efforts puisque c’est eux qui sont pas normaux donc ce n’est pas aux normaux qui doivent faire ça. C’est fou comment ils sont égoïstes! Dommage que ça se présente comme ça. C’est ce que je veux à tout prix qu’on travaille ensemble les sourds et les entendants pour essayer de nous comprendre et d’avancer..Par exemple: JJ n’a pas besoin de faire une gros ou un long commentaire puisque il vit du coté du monde des normaux, je le comprends parfaitement. Mais prenons l’exemple avec le couple de l’implanté, sa femme a choisi d’abandonner la LSF car son mari devient entendant, alors le mari lui dit qu’elle se trompe et lui fait des gros commentaires pour essayer de la faire comprendre car c’est lui qui vit avec mais sa femme voit son mari tout simplement un homme. C’est pas l’apparence qu’il faut voir mais au fond de son corps, il souffre. Et l’ORL, c’est pas eux de faire ça. Souvent après l’implantation, l’ORL ne s’occupent plus des problèmes qu’ils pourraient avoir. J’espère que JJ va prendre conscience de nos besoins, de nos colères, nos efforts et etc..Sourdialement MG

    • Pour moi,les plus gros responsables sont les industries bio-médicaux et les groupuscules de spécialistes qui détournent la loi qui justement interdit tout mercantalisme et publicité…c’est ce qu’a fait l’industrie de la chirugie esthétique qu’on voit aujourd’hui l’ampleur des dégâts…leur intérêt est quoi? LE FRIC RIEN QUE ÇA au détriment de la santé des gens…bon nombre de parents ignorent que le fait de conseiller un autre parent sur cet objet est illégal(j’en ai vu à mon travail),on n’a pas le droit d’influencer quelqu’un pour une chirugie(car il comporte un risque parfois mortel),c’est illégal et inscrit dans la loi…mon cousin est médecin,il fait de la chirugie de l’implantation,sa spécialité est la prothèse des hanches sur les personnes âgées,AUCUN DES MÉDECINS DE CETTE SPÉCIALITÉ FAIT PRESSION à leurs patients car ils savent que s’ils font ça,ils entrent dans l’illégalité du mercantalisme de la médecine (les avocats et médecins sont les seuls métiers où la publicité leur est interdit,aussi bien que le mercantalisme)…est ce qu’on a déjà vu de la publicité du fauteuil roulant dernier cri?,jamais…est ce qu’on a déjà vu de la publicité pour l’implant occulaire? non ça n’existe pas…est ce qu’on a déjà vu de la publicité pour les lentilles internes des yeux? seulement au cabinet de l’ophtalmo…et pour l’implant cochléaire,il y a des catalogues avec des « modes » et looks or c’est un produit médical type 3 (strictement interdit de mercantalisme à cause du RISQUE CRITIQUE ,il faut aller voir les sites « produits médicaux type 3 »,c’est très bien expliqué),ce phénomène est anormal… pae contre,pour les lunettes et contours d’oreilles,les publicités sont légaux car produits médicaux type 1 bis (risque faible)… Pour mieux comprendre,regardons le domaine de la médecine: a t’on déjà vu de la publicité pour la chimiothérapie?,la dialyse?,les prothèses de la hanche? jamais….parce que la médecine n’est pas un magasin,parce que la médecine est la santé,les soins…donc au niveau de la chirugie de l’oreille,il y a bien et bel un contournement de la règle médicale …il y a beaucoup de choses qui ne marchent pas en France.

      J’ai un ami malentendant,son papa longtemps entendant est devenu sourd et implanté il y a quelques années,sa maman s’en mord les doigts d’avoir sous-estimé la souffrance du porteur de l’implant car il a des complications modèrés(maux de tête et trouble d’équilibre,vertiges,il a plus de difficultés à comprendre les paroles et bruits,il est très fatigué de lire sur les lèvres(il a été implanté à plus de 60 ans)et ça fait souffrir ses deux enfants sourds (mon ami et sa soeur)ainsi qu’un fils entendant,car ces parents là se sont rendu compte que leurs enfants avaient raison,ils ont tout simplement été victimes de la propagande et des forums de l’implant,ils avaient l’impression que c’était anodin,banal,sans douleur,ils se sont fait avoir…et ce ne sont pas les seuls.

      Justement la pression,l’ambiance surmédicalisée et les influences ne me permettent pas de dire qu’il y a eu consentement éclairé des parents d’enfants sourds.

      Quand est ce qu’on va inscrire à la loi le respect du refus des parents face à une proposition médicale non obligatoire et pénaliser les médecins qui ne respectent pas via leur harcélement?.Si elle n’est pas obligatoire,cette liberté doit être respectée…Sourdialement

  9. Je vais donné mon avis d’entendant. Même si tout le monde s’en fout.

    J’ai la chance d’avoir un bébé entendant. Je dis « la chance ». C’est clairement une chance, pour lui et pour moi. Parce que j’ai conscience de la difficulté que la surdité représente dans un monde à majorité d’entendant.

    En temps qu’entendant, j’ai peur. J’ai peur d’avoir un jour un enfant sourd. J’ai peur qu’il soit marginalisé par les autres, qu’il ne puisse pas communiquer avec sa propre mère, sa famille, ses camarades de classe, ses professeurs. J’ai peur qu’il galère dans ses études et pour trouver un travail. Ce monde est impitoyable même pour les entendants. J’ai peur qu’il me reproche un jour de ne pas l’avoir fait implanté plus jeune parce qu’il veut pouvoir entendre. J’ai peur qu’il soit malheureux pour tout ça. J’ai peur.

    Quand je pense à mon enfant, je me fous complètement du lobby des industries bio-médical, comme je me fous de l’avenir de la LSF et de la communauté des Sourds. Je me fous des cas particuliers que vois citez et qui n’ont rien à voir avec mon cas et celui de centaines d’autres personnes en France. Je pense à mon enfant et je veux son bonheur. C’est tout.

    Je n’ai pas la prétention de dire que tous les entendants pensent comme ça. Mais je ne dois pas me tromper de beaucoup.

    • Et encore :

      J’ai aussi la chance de m’intéresser à la LSF et à la culture Sourde. Même si je ne vis pas la surdité au quotidient, je suis probablement le mieux informé sur le sujet de tout mon entourage, ma famille, mes amis, mes collègues.

      Aujourd’hui, avec tout ce que j’ai lu sur le sujet, si j’avais un enfant sourd, je ferais tout pour qu’il apprenne la LSF et qu’il ait le droit à un enseignement bilingue comme la loi l’exige. Je me batterais pour ça avant tout. J’apprendrais la LSF (en vrai, je vais apprendre sérieusement la LSF même si je ne connais pas de sourd) et je pousserais tous mes amis à en faire autant.

      Mais je ne je juge pas les gens qui font un autre choix. Je ne juge pas non plus les médecins qui sont là pour soigner et qui réagissent comme n’importe quel entendant. Ça ne sert à rien de les diaboliser. Il vaudrait mieux essayer de les informer convenablement.

  10. Oui tout à fait d’accord avec vous, ça fait parti des commerces. Mais il y a des parents obligent leurs enfants ado à l’implantation, donc ils ont de l’expérience par le parcours de leur enfant sourd, pourtant ils ont de l’expérience que les nouveaux parents de nouveaux nés. J’ai rencontrée une ado qui m’a expliqué que ses parents lui proposaient l’implant et elle l’a refusé mais finalement elle a fini par être implantée car elle a été forcée. Je connais une, de naissance profonde, implantée tardivement et je lui ai demandé comment elle se sente car je me souviens d’elle petite fille. Cet implant ne lui a pas emballé. Ça fait partie de la décision des parents surtout du côté enfants ados. Bon pour les nouveaux parents des nouveaux nés, c’est plutôt influencés par l’ORL qui profitent de leurs ignorances. Y a une différence de décision de leurs parts.
    « Quand est ce qu’on va inscrire à la loi le respect du refus des parents face à une proposition médicale non obligatoire et pénaliser les médecins qui ne respectent pas via leur harcèlement? » ce qui m’est arrivé avec mon fils sourd avec l’insistance stressante de l’ ORL après mon refus.
    Comme vous dites qu’ils se rendent compte que leurs enfants avaient raison car ils ne l’ont jamais vécu et vivent dans la normale. Certains implantés et les parents d’enfants sont victimes du CHARABIA venant des ORL. Nous les sourds, on fait que SOUFFRIR par les groupes médicaux alors qu’on est en bonne santé comme des cobayes. Je vis avec mon mari entendant, un fils entendant et un fils sourd et ça se passe bien. De plus, mon mari me laisse décider pour le parcours de mon fils sourd car je connais mieux que lui et il est satisfait. Je voulais dire qu’on agit comme les normaux à part de la surdité. Ce fut pour moi un plaisir de faire un échange et comprendre de ce qui se passe ici avec vous, tout ça c’est enrichissant. Sourdialement. MG.

  11. A l’attention de rp, je comprends votre peur comme tous les parents. Etant une maman sourde de 2 enfants dont l’un entendant et l’autre sourd, mariée avec un mari entendant, on vit avec une parfaite harmonie: colère, joie et etc…J’ai toujours peur pour mes 2 enfants. Que deviendront ils plus tard quand ils deviennent plus grands? Car mon fils entendant s’est fait racketté et a été blessé par 4 collégiens. Y a toujours la peur dans le ventre.
    Vous venez d’écrire ceci: J’ai peur qu’il me reproche un jour de ne pas l’avoir fait implanté plus jeune parce qu’il veut pouvoir entendre.
    Donc cela veut dire que pour vous l’implant pourrait rendre l’enfant sourd entendant. L’implant ne permet pas d’entendre complètement, plutôt d’améliorer son audition. Je vous comprends très bien de ce que vous voulez dire car vous voulez du bien pour votre enfant. Mais il existe des échecs chez les entendants et les sourds, tous sont égaux. Mon fils sourds, de naissance, aident souvent aux entendants qui ont beaucoup de difficulté car il va en intégration avec les entendants, même il m’a dit qu’il fait les devoirs, parfois, des entendants pendant la recréation. Je lui ai conseillé de ne pas le faire à leur place car ils ne feront pas d’efforts après. Tout se passe bien. Pour moi, enfants sourds et enfants entendants sont pareils.. Au sujet du boulot, j’ai même été professeur d’art plastique. Il y a des sourds travaillent..même voire des diplômes d’université. Y a de plus en plus d’enfants d’illettrés, on en parle même aux infos. C’est vrai, les enfants sourds ont besoin d’intervenant pour bien suivre les cours des entendants, c’est vrai que la plupart des sourds ont plus de mal en Français car tout petit, il n’a pas pu entendre des mots, à l’avance, comme: MAMAN PAPA. Bravo à votre engagement vers la culture Sourde et à l’apprentissage de la LSF. bon courage.
    Sourdialement MG.

    • Je sais tout ça. Je sais que la seule chose qui est impossible, pour un sourd, c’est d’entendre (ça, et tout ce qui en découle).

      Je sais que l’IC ne donne pas une audition comparable à celle d’un entendant. Mais elle permet de capter les sons. Et le cerveau doit décrypté ces sons. J’ai lu à plusieurs endroits que l’IC est efficace sur les devenus sourds parce qu’ils ont déjà entendu. Mais moins efficace chez les sourds de naissance, surtout s’ils sont implantés tard.

      Je sais qu’il y a des cas où l’IC est un échec. Sans parler des complications médicales qui peuvent arriver comme partout, il y a des sourds qui n’arrivent pas à se faire à leur implant. Mais tous les cas ne sont pas comme ça.

      Il y a aussi beaucoup de mensonges et d’idées reçues qui sont colportées sur l’implant. (Et ça, c’est dommage parce que ça ne donne pas une bonne image des Sourds).

      La plupart des entendants ne connaissent aucun sourd. Ils n’ont qu’une vague idée de ce qu’est la LSF (souvent une idée fausse). Et il ne se pose même pas la question de savoir s’il faut laisser l’enfant sourds. Ils vont tout faire pour lui « rendre » l’audition, pour qu’il soit « normal ».
      Pour un entendant, la question qui se pose c’est de savoir s’il faut implanter sans attendre pour que l’IC soit efficace et que l’enfant puisse oraliser très tôt et plus facilement ou s’il faut attendre et laisser ce choix à l’enfant sachant que plus on attend et plus ce sera difficil. Pour un entendant, vouloir que son enfant entende, c’est un normal et évident.

      Je me doute que pour beaucoups de sourds, c’est horrible de lire celà. Les Sourds ont longtemps souffert de l’oralisme forcené et de l’interdiction de la LSF. Heureusement, les choses changent. Mais il ne faut pas passer d’un extrème à l’autre. Il ne faut pas faire la guerre à l’implant ou au dépistage. Il faut surtout informer sans mentir, rassurer les nouveaux parents et les accompagner.

      • bonjour rp
        Vous savez,le handicap,ça ne se choisit pas,c’est comme ça et bien sûr,ça entraîne des questionnements et une modification dans l’art d’être parent,celle d’être parent spécifique…mes parents tous les deux entendants n’ont pas fait tout un fromage pour une broutille qui n’est même pas mortelle …savez-vous quelle était la première,la toute première question que ma mère s’est posée quand elle a découvert chez nous ma surdité?…la restitution de l’audition? pas du tout…c’était « comment communiquer autrement avec ma fille,comment moi j’apprendrai à lire à ma fille »…ma maman s’est très bien débrouillée,comme elle a été institutrice de l’école maternelle,elle a imaginé des jeux stimulants pour les sourds ,ça m’a vraiment stimulée et j’ai énormément joué avec les lettres,j’ai appris à lire toute seule comme ça mais ma mère a été ballotée des décisions de « spécialistes » dont l’appareillage à 5 ans que j’ai très mal vécu,qui a rendu ma mère malheureuse de me voir malheureuse avec l’appareil d’où j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir dire mon dernier mot très jeune,à 7 ans de rester au naturel et ma mère,a pu convaincre l’école de me laisser ainsi puisque je me sentais mieux…ça ne m’a pas empêchée de parler oralement,d’apprendre la LSF,d’avoir passé mon Bac et travailler,d’élever un enfant seule…c’est pourquoi il est d’un ridicule de faire tout un fromage pour un dysfonctionnement auditif,il suffit d’aller vers les adultes sourds expérimentés,les associations plus aptes à répondre à vos questionnements que les ORL que selon moi sont des pires spécialistes de la surdité…et il suffit de trouver comment contourner l’audition pour oraliser l’enfant (c’est tout à fait possible,ça marche avec moi),il suffit d’imaginer un monde sans bruit,un monde d’images…et mon objectif est de réconcilier les parents d’enfants implantés à la LSF,ces deux possibilités ne sont pas incompatibles,au contraire,ça favorise leur développement d’où je suis très partisane du bilinguisme éducatif.Je pense qu’il serait bien de créer une équipe pour l’annonce de la surdité car franchement par rapport à la leucémie,par rapport à la mucoviscidose,par rapport à la myopathie…ce n’est pas grave du tout.Il faut que notre société cesse d’être parano,la paranoïa est toxique ,un poison…il faut relativiser par rapport à la gravité vitale,la surdité n’est pas mortelle donc pas grave…moi-même en plus d’être sourde,je suis gravement malade du foie,si je ne surveille pas mon alimentation (beaucoup de choses interdites),je peux mourir prématurément.j’ai une alimentation très stricte pour pouvoir maintenir ma bonne santé et je peux vivre longtemps ainsi.il faut relativiser,vraiment…ça ne sert à rien d’avoir peur de tout
        Il faut être cool,moi aussi je suis maman,j’ai aussi mes petits tracas mais jamais très bobo,contrairement à ma soeur,cela à fait d’un enfant anxieux et ce n’est pas bon!

  12. rp, vous avez écrit ceci: Il ne faut pas faire la guerre à l’implant ou au dépistage. Il faut surtout informer sans mentir, rassurer les nouveaux parents et les accompagner.
    Je laisse les choix des parents, ils font de ce qu’ils veulent (moi je m’en fous) mais on veut que les ORL disent juste sur l’implant car il fait trop rêver aux parents afin d’éviter trop de victimes car il existe bien des victimes. Comme vous avez dit: Rassurez les nouveaux parents > j’ai eu un désagréable comportement de la part de l’ORL pour mon fils sourd car j’ai refusé sa proposition. Il faut savoir respecter le choix des parents mais pas mettre la pression pour qu’un parent dise « oui ». Il m’a dit que j’ai peur de l’opération et je ne connais rien de l’implant. Après, j’ai fini par lui dire que je vais réfléchir pour qu’il se calme mais il a quand même continué. J’ai nettement l’impression qu’il souhaite entendre mon « OUI ». Je ne suis pas pour l’implant car je suis une maman qui accepte la différence. Un handicapé est un humain. Au sujet du dépistage,Ça va servir à quoi si dépister à 3 jours de naissance alors qu’il n’est pas fiable à 100% et qu’on revienne quelques mois après pour être sûr? Par contre je suis pour le dépistage pour quelques mois après la naissance. Les accompagner, c’est souvent vers l’implant mais pas vers la culture sourde. Dommage qu’ils ne proposent pas tous les possibilités. Sourdialement.MG.

    • A l’attention de JJ, Ce que vous pensez est inattendu. Donc pour vous, les handicapés sont inhumains? Quand ton fils va apprendre ça? Réfléchissez bien! Pourrez vous m’expliquer ce que c’est un HUMAIN? Les handicapés vivent comme nous, les humains et ton fils. Un être humain est un être vivant. Un homme handicapé est un homme: c’est la définition d’un humain. Pourquoi met on « corps HUMAIN »? Prenons l’exemple d’une prothèse de jambe, vous l’appelez un inhumain parce qu’il porte un corps étranger dans son corps? Surfez vous même dans le site sur les handicapés; les humains ainsi les inhumains pour mieux comprendre ces définitions…
      Vous n’avez pas répondu franchement à ma question auquel je vous ai demandé. Bon courage! Sourdialement. MG.

  13. J’ai une question : c’est quoi la culture sourde ?
    visiblement vous l’opposez à l’implant cochléaire. J’ai une petite idée de ce qu’est la culture sourde à laquelle je ne peux pas adhérer puisque je suis entendante et que la LSF, beaucoup trop compliquée pour moi !
    Mon fils est sourd, implanté, signe, décode (le LPC) multifonctions, je lui fais lire vos messages sur le dépistage des troubles de l’audition, il me rappelle que j’avais un pédiatre ignare (pour ne pas dire abruti) qui n’arrêtait pas de me dire qu’un sourd ne se comportait pas « comme ça » parce qu’en plus d’être sourd, il devait être débile !
    Je vous rappelle que le décret du 23 avril 2012 n’a pas été publié dans le but de dépister les surdités mais de repérer des troubles de l’audition avec un test notamment des PEA à 35 db sur toutes les fréquences et que ce test est proposé, pas obligatoire. et comme le dit JJ, si cela n’est pas institué au niveau national, il y aura des discriminations et malheureusement, ce sont les familles socialement les moins favorisées qui en pâtiront.

    • Marie
      Vous posez une question intérèssante,qu’est ce qu’une culture sourde?…vaste sujet…

      Votre fils est déjà bi-lingue puisqu’il connaît des mots en LSF,vous pouvez apprendre avec votre fils cette langue(il n’est jamais trop tard,il n’y a pas d’âge pour apprendre,j’ai déjà accueilli une femme de 83 ans à mon atelier),il serait enchanté que vous vouliez entrer un peu plus dans son univers de sourd…c’est vouloir mieux comprendre votre garçon,une preuve d’amour.Ma maman regrette de ne pas avoir appris la LSF,elle aussi pensait comme vous « beaucoup trop compliqué »mais j’ai appris toutes les lettres de l’alphabet,ça lui a fait très plaisir et mon fils entendant parle trois langues (français,anglais et LSF),oui c’est une langue très spéciale avec sa tridimension,ses idéogrammes,c’est du français chinoisé cinémathographique et très vivante,on peut être impressionné au début quand on apprend la LSF et progressivement,comme par magie,ça devient facile,c’est une langue très photographique,les sourds sont très à l’aise avec cette langue,la plupart de mes élèves(je reçois de toutes sortes de gens) ont l’impression de retrouver l’équilibre entre l’expression du corps et de la tête…je suis professeur de cette langue.Je reçois beaucoup de parents de très jeunes enfants qui sont conseillés par la présidente de l’association de parents elle-même maman de garçon sourd profond bi-implanté et l’orl(lui-même chirugien implanteur) de la région (oui,il conseille les parents de bébés d’apprendre la LSF pour communiquer avec leur jeune enfant,ça évolue et beaucoup les remercient ainsi que moi)car l’apprentissage de la langue orale demande beaucoup de temps…mon travail est justement de dire aux parents qu’il n’y a pas d’incompatiilité entre l’implant cochléaire et la LSF,à la base ,avec ou sans implant,avec appareil ou sans …ils sont avant tout des sourds,c’est la réalité.La LSF est un excellent complèmentaire à la langue orale,ce sont justement eux qui sont meilleurs en langue étrangère plus tard,au collège car ils ont appris deux langues tout petits.C’est pourquoi je milite pour le système bi-lingue

      À propos de l’implant cochléaire,je suis pour l’entière liberté des choix de parents mais je trouve qu’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas …marie,je ne suis pas contre les parents qui ont fait le choix de l’implant,je respecte leur liberté mais qui respectent les parents qui préfèrent que leur enfant soit au naturel? nous aussi avons le droit d’être contre,nous avons nos raisons…le problème est multiple,ce n’est pas l’implant lui-même qui dérange la population sourde mais LE COMPORTEMENT DES MÉDECINS,LA PRISE EN CHARGE DE LA SURDITÉ ET CELA SANS LA CONSULTATION DES ADULTES SOURDS…je vois à mon travail des souffrances,diverses et beaucoup d’informations fausses qui circulent,je trouve ça grave…je suis pour une réforme totale pour humaniser l’annonce de la surdité de l’enfant,pour une démarche adaptée de l’enfant et je n’exclus pas la proposition de l’implant mais je trouve qu’actuellement,ils vont beaucoup trop vite,les parents sont souvent dépassés par l’évènement,dépassés par des propositions en proposition dans un temps trop court,et demander une réflexion de 3 mois est trop court…j’aurai préfèré que ce soit autrement que les familles apprennent la surdité de leur enfant,naturellement de préfèrence …et pas à la maternité,3 jours c’est beaucoup beaucoup trop tôt,quand on vient d’accoucher un bébé,on n’est pas en état de subir une telle annonce…je pense à certaines mamans,à certaines femmes dont l’accouchement s’est mal passé ou subi un césarienne,c’est trop ,une goutte d’eau en trop parmi une batterie de tests.Déjà,je trouve que les maternités sont trop médicalisés ,j(‘ai justement choisi une petite maternité pour un accouchement raisonnablement médicalisé (je suis pour les maternités moins médicalisés,je trouve déjà stressant mon séjour à la maternité alors que j’ai eu accouchement de rêve),d’où je vois le retour de la mode de l’accouchement à domicile car certaines mamans sont traumatisées…l’ajout de ce dépistage n’arrange pas la chose.J’aurai préfèré un dépistage à l’âge de 6 mois dans le cadre d’un contrôle médical proposé par la sécu (visite du 6ème mois) gratuitement dans un cabinet médical ou le PMI ,ça serait plus efficace car plus de familles vont au cabinet médical plutôt qu’à l’hôpital.De toute façon,les médecins généralistes vérifient tout au long des premiers mois de la vie de l’enfant.À mon travail,la découverte de la surdité se situe d’autour d’un an.

      Pour la proposition de l’implant cochléaire,j’aurai préfèré que ce soit espacé par rapport à l’annonce de la surdité de l’enfant,je vois bien qu’il y a des mères qui ne sont pas en état de tout assimilier en si peu de temps.Justement surdité= débilité est un cliché qu’il faut mettre à la trappe!.

      Cordialement sylvie

      • Bonjour,

        Je vous adresse des messages courts et avant de répondre par des kms de phrases, lisez et relisez.
        Je ne vais pas apprendre la LSF et ses « 36 » niveaux (et je ne veux pas l’apprendre, la LSF est complexe), ce n’est pas ma langue.
        Grâce à l’implant cochléaire,chaque parent peut transmettre à son enfant sa propre langue, comme langue première.
        Quant à mon fils, il ne connaît pas des mots en LSF, il connaît des phrases, il pourrait présenter la LSF en option au Bac mais il n’a pas de contrôle continu car pas de prof titulaire du CAPES.

        • D’accord je comprends mieux,de toute façon tu es libre mais je suis contente que toi,tu respectes la diversité sourde,que tu respectes la LSF…il parle LSF votre fils?;il a quel âge maintenant?.Je suis comme ça,je tape ce que je dois m’exprimer …c’est dommage qu’il n’a pas de prof titulaire de CAPES…encore des années de combat pour une meilleure égalité entre sourds et entendants,ça avance lentement,l’urgence maintenant c’est l’école chez les petits,ça ne va pas du tout et la prise en charge de la surdité des bébés sourds,ça ne va pas du tout.On se bat pour que les parents ne se sentent pas abandonnés quand ils apprennent la surdité de leur enfant…beaucoup ont pleuré en me voyant,beaucoup m’ont dit être heureux de m’avoir rencontrée…c’est à eux que je pense

        • j’ajoute même sans implant,le parent entendant peut transmettre leur langue,culture…nous sommes très nombreux à avoir des parents entendants et être au naturel…le français est toute de façon notre langue aussi,notre langue de notre pays y compris celle des enfants sourds français!.

  14. A l’attention de Marie, félicitation pour le parcours de votre fils et le mien aussi va passer le bac en LSF mais il ne suit pas les cours de lsf (en option) J’ai bien compris ton commentaire avec une question: qu’est ce que c’est une culture sourde?
    La culture sourde: spectacle, lsf, association des sourds, les instituts, les sourds, entendants comme interprètes etc…pour mieux découvrir la vie des sourds. C’est dont ça que je voulais dire. J’espère que ce commentaire convient à votre question. MG.

    • quiproquo ?

      passer son bac en LSF : est ce que ça veut dire que toutes les épreuves vocales (ou orales) se font grâce à un interprète ? ainsi que les épreuves écrites pour ce qui concerne la reformulation des consignes ?
      Je parlais quant à moi de la LSF comme langue que l’on peut présenter comme option et où on comptabilise uniquement les points au dessus de la moyenne.
      ce qui est bien dommage c’est que la LSF ne soit pas une LV3 voire une LV2, dont sont dispensés nos enfants aux examens (brevet et bac), voilà une langue qui ne leur demande pas beaucoup de travail à ce niveau d’études.

      • Non,l’épreuve du BAC en LSF en option langue se déroule comme une épreuve orale en Anglais devant un professeur de LSF.

        Autrement pour passer le BAC en général(autres épreuves),il faut faire une demande du tiers-temps supplémentaire et un interface ou interprète ou codeur LPC (surtout pour l’oral)…je suis entièrement d’accord avec vous que c’est dommage que la LSF ne soit pas une LV3 OU LV2 et non abordé au collège.Par contre l’atelier LSF à l’école primaire se multiplie,en effet,ce jeudi,j’interviens dans une classe, à l’école primaire.

        Me concernant,j’ai passé mon BAC TOUTE SEULE,la première sourde à avoir passé le BAC dans le département où j’habitais(il n’y avait ni collège ni lycée accueillant des sourds,j’ai fait mon lycée autrement)…j’avais un tiers-temps supplémentaire à l’écrit et à l’oral,il n’y avait ni interface ni interprète professionnel pour m’accompagner au début des épreuves écrites et tout l’oral donc la CDES a fait appel à deux personnes ,un professeur spécialisé dans un IME pour sourds et une femme qui a des beaux parents sourds signants (je les remercie beaucoup)…mes épreuves écrites étaient accompagnées de l’une de ces personnes au début de l’épreuve,ensuite je me débrouillais toute seule.Pour l’oral,j’avais quelqu’un pour traduire la LSF sauf pour l’anglais…j’ai expliqué toute seule au professeur que je ne pouvais pas parler anglais mais on pouvait
        transformer le dialogue oral en dialogue écrit entièrement en anglais,ça s’est bien passé.

        Une bacchelière des années 90 et j’éspère que j’ai fait plus court,tout court

  15. Brevet ou Bac en LSF, toutes les épreuves se font en langue des signes à partir d’un texte ou d’une image: c’est à dire que l’élève doit décrire de ce qu’il voit ou bien raconter en LSF à partir du texte. Mon fils entendant connait bien la langue des signes grâce son petit frère sourd et à moi. C’est un avantage pour lui des points ainsi pour son travail d’adulte, c’est un avantage pour les patrons de savoir si la personne connaît la LSF. Effectivement, c’est dommage la LSF ne soit pas classé en LV2 ou 3. Cordialement. MG.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.