Pétition contre la suppression de la reformulation des examens

Madame, Monsieur,
Nous tenons, par la présente, à vous faire part de notre indignation face à la suppression de la reformulation des sujets écrits d’examens (brevet des collèges, CAP, BEP, baccalauréats, BTS…) pour les élèves sourds et malentendants.

Une majorité de ces élèves, en raison de l’absence de moyen de communication lors de l’acquisition du langue, ont une pauvreté plus ou moins importante en vocabulaire, en particulier pour ceux dont la langue des signes est la langue d’apprentissage. La reformulation est un réajustement nécessaire qui répond à la spécificité de ces élèves.

En effet, cette adaptation indispensable, qui existe depuis de nombreuses années, permet aux élèves ayant des troubles de la fonction auditive, d’avoir ainsi une meilleure compréhension des consignes (énoncés) et des contenus.

Cette décision unilatérale et sans concertation avec les professionnels ne se justifie en rien et ne fait qu’augmenter la situation de handicap.
Elle est en totale contradiction avec l’esprit de la loi de 2005 et les adaptations pédagogiques mises en oeuvre pendant toute la scolarité, en ne répondant pas aux besoins des élèves (besoins spécifiés dans les PPS).

Par ailleurs, La France gratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et son protocole facultatif le 1 Février 2010.
La convention définit en son article 2 :
« On entend par « communication », entre autres, les langues, l’affichage de texte, le braille, la communication tactile, les gros caractères, les supports multimédias accessibles ainsi que les modes, moyens et formes de communication améliorée et alternative à base de supports écrits, supports audio, langue simplifiée et lecteur humain, y compris les technologies de l’information et de la communication accessibles ».

La surdité est avant tout un handicap afférant à la communication.
La reformulation du Français écrit est un réajustement permettant la simplification de la langue, ouvrant droit à l’éducation sans discrimination, sur la base de « l’égalité des chances » (article 24).
Il est également préconisé que l’on procède « à des aménagements raisonnables en fonction des besoins de chacun » (article 24).

Ce recul en matière d’aménagement des examens vient également contredire le plan gouvernemental2010-2012 en direction des personnes sourdes ou malentendantes, qui prévoit de « Mieux prendre en compte la déficience auditive à tous les âges de la vie » afin de permettre aux jeunes de réussir leur parcours scolaire et d’avoir accès à l’enseignement supérieur, et de favoriser leur insertion professionnelle.

Comment favoriser les poursuites d’étude de ces élèves et leur insertion professionnelle sans un réel aménagement des examens !

Les enseignants
Les enseignants et professionnels spécialisés
Les parents d’élèves
Les élèves sourds

NOUS TENONS A VOTRE DISPOSITION LE COURRIER QUE LE S.I.E.C A ADRESSE AUX CHEFS D’ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. SI VOUS SOUHAITEZ LA CONFIRMATION DE CETTE INFORMATION.

URL Courte : http://11267.lapetition.be/

1 commentaire
  1. korchia dit

    Merci à toutes et tous d’ aider ces jeunes gens plein d’espoir qui attendent les examens avec angoisse mais ne vont pas cesser de revendiquer leurs droits grâce aussi à votre soutien. Vous serez tenus au courant de la suite des démarches.
    Bonsoir et encore merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.