La main des sourds

Accident à la piscine : l’enfant dans le coma

La gendarmerie poursuit les auditions des personnes qui encadraient les 46 enfants handicapés, mercredi, dans les bassins du centre aquatique.

Le garçon retrouvé mercredi, au fond de la piscine de Montmorillon, se trouve toujours entre la vie et la mort. Un juge d’instruction pourrait être saisi.

Le garçon de douze ans victime d’un accident à la piscine de Montmorillon, mercredi après-midi, était toujours hospitalisé dans un état très critique, hier, à Poitiers. Réanimé sur place avant son transfert à au CHU, il a été placé en coma artificiel et le pronostic vital reste engagé.

Trois maîtres nageurs présents lors du drame

Ce dramatique accident suscite beaucoup d’émotion à Montmorillon et dans la communauté de l’enseignement spécialisé. Cette journée ludique organisée par l’IME de la ville rassemblait 46 élèves handicapés de sept établissements de la Vienne. La victime est scolarisée à l’Institution régionale des jeunes sourds, à Poitiers.
La gendarmerie poursuit les auditions des personnes présentes lors du drame. « Il n’y a pas eu de dispute, personne ne l’a poussé, indique une source proche de l’enquête, nous sommes dans le cadre accidentel d’un enfant qui s’est retrouvé dans l’eau sans savoir nager ».
Les premières auditions ont permis de préciser les circonstances du drame et l’enquête s’oriente désormais « vers la recherche des responsabilités », explique-t-on au parquet de Poitiers.
« On comprend difficilement comment un enfant peut se noyer alors qu’il y a plusieurs encadrants dans la piscine, indique Charlotte Lecoeur, substitut du procureur. Il faudra déterminer le partage des responsabilités. On n’est pas dans le cas d’une piscine fermée avec un enfant qui s’introduit à l’intérieur sans surveillance. »
Le parquet doit décider aujourd’hui s’il saisit un juge d’instruction en ouvrant une information judiciaire. En cas d’issue fatale, elle pourrait être ouverte soit pour rechercher les causes de la mort, soit pour homicide involontaire à cause d’un défaut de surveillance.
Une enquête administrative a également été ouverte par la direction départementale de la jeunesse et des sports, dont les agents sont attendus aujourd’hui à Montmorillon.
Selon un éducateur, trois maîtres nageurs étaient présents mercredi après-midi au centre aquatique de l’Allochon : « Soit un de plus que la norme, qui en impose deux. Les éducateurs des établissements étaient dans l’eau avec les enfants. Ce garçon est malheureusement passé entre les mailles de cette surveillance. Il a enlevé sa ceinture de flottaison pour passer sur le toboggan et, alors que son groupe était en train de se diriger vers les vestiaires, il est parti dans le grand bassin. » 
Il s’est mélangé à d’autres enfants, qui nageaient sans ceinture, parmi des jouets flottants, des ballons et des tapis en mousse. Lorsque ses éducateurs ont réalisé qu’il manquait à l’appel, les recherches ont été lancées dans le centre aquatique.
Le corps inanimé du garçon a été découvert dans la partie la plus profonde du grand bassin.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr @ 6 Avril 2012 à  Montmorillon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.