La main des sourds

Un atelier en langue des signes pour parler avec bébé

Comment comprendre et communiquer avec son petit enfant qui ne parle pas encore ? Kestumdis propose des ateliers familiaux en langue des signes ouverts à tous.

Mercredi, 10h30, au fond de la boutique Mélopima (quartier Saint-Cyprien), se tient un atelier familial en langue des signes. « Il est ouvert à tous les parents d’enfants qui ne savent pas encore parler, explique Nathalie Vigneau, le fondatrice de Kestumdis. Pour pouvoir communiquer avec eux, on utilise un code gestuel universel : la langue des signes. Mais il ne s’agit pas de tenir un long discours ! Juste d’apprendre des mots du vocabulaire de tous les jours. »

Ancienne infirmière, Nathalie se souvient parfaitement de la première fois où sa fille lui a signé un chien qu’elle venait de voir. « Elle avait à peine 15 mois et j’étais émue de pouvoir enfin échanger avec elle », raconte-t-elle. Parmi les six parents présents, Xavier, Karine et leur bébé Maxime sont venus sur les conseils d’une amie. « Quand on en a parlé autour de nous, les grands-parents nous ont dit : ‘‘Mais vous n’avez pas peur qu’il ne parle pas ?’’ » relate Karine. « Impossible, explique la formatrice. Car on ne fait qu’illustrer les mots que l’on prononce… Les signes viennent en plus de la parole : ils ne la remplacent pas ! »

Et Nathalie d’ajouter : « Des signes, on en fait déjà à nos bébés sans le savoir pour dire ‘‘non’’, ‘‘chut’’ ou ‘‘au revoir’’. Et dès 7-9 mois, ils sont capables de les reproduire. » La formatrice montre des cartes illustratives de 35 signes du quotidien, comme manger, dormir, bisou, chat… Les parents répètent les gestes avec application. « C’est facile, dit-elle, car la langue des signes est très imagée ! Un éléphant est représenté par sa trompe, par exemple. » Nathalie poursuit avec une comptine et une histoire signées. De jolis moments de plus à partager avec ses petits en perspective…

Kesdumdis, 05 34 51 28 97, www.kestumdis.fr (agenda des ateliers). Tarifs : 20€ l’un, 50€ les 3. Plus des formations professionnelles pour les assistantes maternelles et les crèches.

Source : http://www.metrofrance.com © 22 Mars 2012 à Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.