Des souris pour les enfants sourds

0
Parrain de l’opération, le chanteur Christian Merveille a passé une journée avec les élèves du « Ry d’Argen t ».

L’ASBL APEDAF a organisé sa 11e « Opération Souris », au profit du soutien pédagogique des enfants sourdsen intégration scolaire.

À en croire la Fédération francophone des sourds de Belgique, il y aurait, dans notre pays, quelque 400 000 personnes sourdes ou malentendantes. Les enfants ne sont malheureusement pas épargnés par la surdité. Selon certains chiffres de l’ONE, on dépisterait une déficience auditive profonde chez un nouveau-né sur 1 000, dans sa première année d’existence. Un autre enfant sur 1 000 serait encore dépisté, dans sa deuxième année de vie.

C’est donc peu dire que cette problématique de la surdité chez les enfants concerne, au premier chef, bien des parents qui se demandent, très légitimement, si leur enfant va pouvoir suivre une scolarité aussi normale que possible dans l’établissement scolaire de leur choix.

Créée il y a une trentaine d’années, l’Association des parents d’enfants déficients auditifs francophones (APEDAF) s’est fixé pour objectif principal de venir en aide à tout enfant sourd ou malentendant et à sa famille, dans les domaines de l’éducation, de la vie culturelle, sociale et professionnelle.

Reconnue depuis 1984 comme association d’Éducation permanente par la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’ASBL dispose, entre autres, d’un service d’aide pédagogique à destination des enfants sourds en intégration scolaire.

Concrètement, ce service procure aux enfants qui en ont besoin, et quel que soit le réseau d’enseignement dans lequel ils se trouvent, une aide (enseignant, logopède…) qui les accompagne durant leur parcours scolaire et favorise, de ce fait, leur réussite.

Une soixantaine de gosses aidés

Il va de soi que ce genre de service a un coût, et non des moindres, comme l’explique Josée Comparato, coordinatrice des aides pédagogiques Wallonie à l’APEDAF. « Intégrer un enfant sourd dans une école ordinaire coûte cher. Le pouvoir subsidiant prend en charge l’essentiel des coûts liés aux emplois des aides pédagogiques, mais cette intervention ne couvre pas tous les frais. C’est pourquoi, tous les mois, les parents dont les enfants bénéficient d’une aide de l’APEDAF paient aussi une contribution forfaitaire. En Wallonie et à Bruxelles, une soixantaine d’enfants sont, à ce jour, suivis par l’APEDAF. Plusieurs dizaines de milliers d’euros sont nécessaires, chaque année, pour que nous puissions remplir correctement notre mission. »

Pour faire face à cette charge financière, l’APEDAF organise chaque année, en février, uneOpération Souris. Celle-ci consiste en la vente de ballotins de pralines. L’opération est aussi une occasion de faire découvrir l’APEDAF et ses activités à tout un chacun, y compris aux enfants des écoles qui accueillent des élèves atteints de surdité. C’est le cas notamment de l’école communale Le Ry d’Argent de Rhisnes où quatre enfants sourds, dont deux aidés par l’APEDAF, sont en intégration scolaire.¦

Source : http://www.lavenir.net © 3 Mars 2012 à Belgique

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.