Les Sourds de l’Aude veulent prévenir

0

Au premier abord, il est très difficile qu’une personne atteinte de surdité soit considérée comme handicapée, puisque à première vue, justement, rien n’est visible. La situation est source d’ailleurs de nombreux quiproquos. Lorsqu’une personne malentendante ne répond pas, beaucoup assimilent ce comportement à de l’impolitesse. Et pourtant, quand on pénètre dans le local de l’ASA, l’association des sourds de l’Aude au 20, rue Sembat à Narbonne un après-midi récréatif comme l’association en organise chaque mois, on comprend que la surdité est un véritable handicap qui perturbe une vie et entraîne d’énormes difficultés. Il n’y a pas de bruit, comme si l’on pénétrait dans le monde du silence malgré le monde présent. Pas de bruit mais beaucoup de gestes. Car pour communiquer, les sourds ont besoin de la langue des signes.

L’Association des Sourds de l’Aude a été créée le 29 mai 1988. Son président Jean-Noël Lopez, les membres de son bureau et les bénévoles ont pour objectifs de défendre les droits des sourds, d’organiser de rencontres amicales et de former à la langue des signes. L’association, qui compte 70 adhérents, est hébergé dans les locaux de lamMutuelle société mutualiste Le Travail. L’association œuvre constamment à l’amélioration de la qualité de vie des sourds et malentendant notamment en les aidant dans la défense de leurs droits, en les représentant auprès des services publics, en favorisant leur insertion sociale et professionnelle dans l’Aude. L’ASA organise des réunions d’informations sur différents thèmes tels que la santé, la sécurité, les nouveautés législatives et réglementaires, avec à chaque fois la participation d’un interprète en langue des signes.

Un intervenant du pôle interprète pour personnes sourdes du CHU de Montpellier vient au moins deux fois par an pour informer sur des thèmes de santé et répondre aux questions qui lui sont posées. Chaque mois, un après-midi récréatif à thème réunit les adhérents. Ce jour-là, c’est la magie qui les réunit. Le thème a attiré des personnes sourdes jeunes et moins jeunes venant de Béziers, Montpellier et même de Toulouse. L’association a en projet d’intervenir dans les collèges et lycées pour sensibiliser les jeunes sur les problèmes de la surdité et celui du bruit. Musique trop forte et bruit peuvent entraîner des dommages irréparables.

L’un de ses nouveaux adhérents était gérant d’une discothèque. Il a perdu complètement l’ouïe à cause du bruit excessif qu’il a supporté tout au long de sa carrière professionnelle.

Source : http://www.ladepeche.fr © 20 Février 2012 à Narbonne

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.