Le gouvernement reste sourd… aux demandes des Sourds

1

Depuis 2001, l’APPAL (Association des personnes avec problèmes auditifs des Laurentides) souhaite que les documents de l’Office des personnes handicapées du Québec soient adaptés pour les personnes Sourdes du Québec. Ses demandes restent sans appel depuis plus d’une décennie.

Le combat est loin d’être terminé pour les personnes sourdes de l’APPAL, qui revendiquent leur droit à l’autonomie et l’accès à l’information.

Les raisons, qui semblent plus nébuleuses les unes que les autres, sèment de l’irritation auprès des organismes susceptibles d’aider les Sourds, en l’occurrence l’APPAL. Alors que le gouvernement prône le sous-titrage pour les personnes Sourdes, nonobstant leur grande difficulté à saisir le sens des phrases ou à lire, l’APPAL a tenté, en vain, de comprendre les motivations poussant l’OPHQ à refuser l’accès à la traduction dans la langue de signes québécois.

«L’adaptation Web est très complexe»,d’expliquer l’un des représentants de l’Office des personnes handicapées du Québec, Afshin Hojati.

Argent et tutti quanti

Alors que les demandes d’adaptation pour les personnes sourdes sont continuellement rejetées, on évoque des questions financières qui empêcheraient la traduction en LSQ. «Oui, il y a un budget pour l’adaptation, à l’OPHQ, mais je ne connais pas la nature de ce budget», a admis M. Hojati.

Quant à savoir si l’Office des personnes handicapées du Québec reconnaissait la Langue des signes québécois (LSQ), son représentant n’a pu répondre à cette question, ne connaissant pas la réponse de son employeur. Il a donc promis de vérifier auprès de son supérieur leur position sur ce point.

«On comprend, à l’Office, c’est vrai. D’ailleurs, je vais faire mon rapport à mes supérieurs, des revendications de l’APPAL», de souligner ce dernier.

Incapable de savoir si une personne sourde détenait une place sur le comité d’administration de l’OPHQ, M. Hojati s’est encore engagé à revenir avec une réponse. Visiblement content de la motivation des personnes sourdes à vouloir figurer désormais sur le CA de l’organisme, il a, une fois de plus, promis de se renseigner sur les «modalités pour faire partie du conseil d’administration

Source : http://www.nordinfo.com © 2 Mars 2012 à Canada

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.