Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Entrez en communication avec une personne sourde

Premier Ministre – Gouvernement – 09/12/2011 08:00:00

La Semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui s’est déroulée en novembre a vu converger de nombreuses actions en faveur de l’intégration professionnelle des personnes handicapées. Parmi celles-ci, les centres relais téléphoniques permettant de mettre en relation une personne sourde et une personne entendante constituent une pièce maîtresse.
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit l’accessibilité pleine et entière des personnes handicapées à l’activité sociale et économique de la société. Avec la prévention et le dépistage, l’accessibilité auditive à toutes les étapes de la vie (école, université, milieu professionnel, sphère privée) constitue l’un des objectifs du plan en faveur des personnes sourdes et malentendantes.

Les plus de 4 millions de personnes sourdes et malentendantes sont à distance du monde sonore de par leur déficience auditive, mais elles ne sont pas pour autant coupées du monde. Elles peuvent échanger entre elles par l’intermédiaire de la langue des signes, mais surtout grâce à l’essor d’internet et de la vidéoconférence, elles peuvent aussi communiquer avec les personnes entendantes par le biais des dispositifs d’intermédiation que sont les centres relais pour personnes sourdes ou malentendantes. Grâce aux centres relais, la barrière du silence s’estompe. Des interprètes formés à la langue des signes mettent en relation téléphonique une personne sourde et une personne entendante : ils traduisent en langue des signes, les propos de l’entendant et réciproquement.

Comment parler au téléphone avec une personne sourde

Comment se déroule une communication via un centre relais ? Pour la personne entendante, tout se passe comme dans une conversation téléphonique classique. Son téléphone sonne, elle décroche et entend : “Allô bonjour ! Une personne sourde souhaite vous parler, je suis là pour assurer la traduction…” A ce stade, c’est le traducteur qui entame la communication. La discussion peut alors débuter, le traducteur va énoncer vocalement et en temps réel le propos de la personne sourde et traduire inversement en langue des signes celui de la personne entendante. La communication entre les deux personnes est alors établie.

Du côté de la personne sourde, le dispositif comprend un écran lui permettant de voir l’interprète des signes (personne au centre de l’écran) qui va traduire en langue des signes ce que dit la personne entendante. Deuxième élément du dispositif : une webcam permettant à la personne sourde (en haut à gauche de l’écran) d’énoncer en retour par la langue des signes ce qu’elle veut transmettre à son interlocuteur via le traducteur.

Les centres relais téléphoniques sont des dispositifs cruciaux pour permettre aux personnes sourdes d’être des acteurs économiques au sein de l’entreprise au même titre qu’une personne entendante. Il permet aussi à toute personne en recherche d’emploi de joindre des employeurs et plus généralement d’entrer en contact avec toute personne de son choix. Lors de la Conférence nationale du handicap en juin 2008, le président Nicolas Sarkozy avait déclaré que “pour que les personnes sourdes et malentendantes aient accès au téléphone, vont être créés des centres relais qui permettront d’assurer en simultané la traduction des conversations. Il s’agit d’une innovation essentielle.”

Un test grandeur nature sur les centres de relais téléphoniques, au printemps 2012. Trois millions d’euros vont financer l’expérimentation sur les centres relais téléphoniques. Cette expérimentation qui durera entre un an et dix-huit mois permettra “d’évaluer les besoins en termes d’usage, de fréquence, de temps moyen de communication, du nombre de personnes nécessaires pour la traduction ou la transcription, etc. Et de là, déterminer quel sera le modèle économique possible de la fonction relais”, déclare Thierry Dieuleveult (secrétaire général du Comité interministériel du handicap (CIH)), lors d’un entretien au cours duquel il fait le point sur les dispositifs de centre relais en France.

Les centres relais, un dispositif de démocratisation sociale et économique pour les personnes sourdes. Valoriser les centres relais téléphoniques pour permettre aux personnes sourdes d’entrer en communication : c’est le combat de Madame Fanny Corderoy du Tiers, sourde de naissance, qui dirige l’entreprise Viable. Une plateforme téléphonique servant de relais pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes d’entrer en communication avec les personnes entendantes. Un service qui couvre les activités professionnelles, les services publics, l’université et les relations interpersonnelles.

Source : http://www.newspress.fr © 9 Décembre 2011 à Canada

2 commentaires
  1. Félip66 dit

    Je pense en effet que des technologies sont apparues et on apportés beaucoup pour les déficients auditifs. Toute quant sera disponible un téléphone pour les malentendants avec un mini écran qui sous titre les dialogues (comme à la télé) du correspondant car notre problème en tant que malentendant s’est qu’on peut parler au téléphone mais pas encore COMPRENDRE, alors merci de m’informer sur l’existence de se téléphone avec sous titre, car j’en recherche depuis plusieurs années. Philippe Sobrepera (inscrit sur Facebook)

  2. wanaga dit

    un telephone avec sous titre existe aux USA. Ca s’appelle le TTY. On peut voir le fonctionnement dans une série qui s’appelle: Sue Thomas, l’oeil du FBI. Cette série est tiré d’une histoire vrai. Dans les années 80, le tty a été testé. Mais cela n’a pas vraiment convaincu France telecom. Ils ont preferé le minitel. Ceci dit, les progrès des logiciels de reconnaissance vocale et des telephone portable font qu’un jour cela deviendra réalité. En effet, déjà certains cours magistraux aux USA sont assisté de logiciel de reconnaissance vocale. Les sourds peuvent recupérer le cours sur internet. Le cours est directement traduit en braille. Plein d’application. Quand j’ai essayé de convaincre mon université (Université de Perpignan). Ils se sont moqué de moi. Mais l’université de Lyon ont trouvé un mécène pour utiliser un tel système pour leurs étudiants sourds !!!! Un peu de patience Philoppe et cela arrivera…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.