A la une

Du badminton pour ne pas rester entre sourds

Ils donnent corps au lien entre association et handicap, concrètement, à chaque entraînement. L’ASBR badminton compte trois joueurs sourds. Une intégration « sans problème ».

« Progresser avec des valides ». C’est le sens du mail envoyé par Fabien à la section Badminton des Ailes sportives Bouguenais Rezé (ASBR). Fabien Guitton, Jérémy Guibert et Arthur Guinguené sont sourds. Ils pratiquent le badminton au sein d’une structure handisport. À un bon niveau. Fabien a terminé troisième d’un championnat de France« Mais nous étions toujours entre nous. Et nous manquions de confrontation. »

La demande tombait bien. Julien Latouche, titulaire d’une licence « développement social et médiation par le sport », intéressé par les questions d’insertion, de jeunes en difficulté ou de personnes handicapées, venait de lancer l’idée d’accueillir à l’ASBR des sportifs « à mobilité réduite », garçons ou filles en fauteuil roulant. Il reprenait un projet vieux de cinq ans qui n’avait pas abouti, faute de logistiques au niveau de la Fédération française de badminton. Les choses semblent évoluer et « la réflexion continue ».

Entre-temps, Fabien, Jérémy et Arthur ont intégré le club. Ils ont joué tout l’été dans le gymnase Liberge et pris leur licence en septembre.

« Aucun souci d’intégration »

Depuis, ils s’entraînent, « normalement », sans difficulté au sein du club. « Aucun souci d’intégration », constate le président Antoine Musseau. L’entraîneur, Ludovic Artaud, prend, peut-être, un peu plus de temps pour détailler les gestes techniques. Cela finalement profite à tout le monde.

Le club bénéficie aussi d’Aurélie Montagnon, la trésorière également joueuse. Orthophoniste, elle a longtemps travailavec de jeunes sourds. Elle « parle » bien leur langue des signes. Plus qu’aux entraînements, c’est pour les problèmes administratifs qu’elle rend de grands services.

« Nous ne mesurons pas encore les progrès réalisés par les trois joueurs », dit le président qui espère malgré tout qu’ils s’engagent rapidement en championnat. Mais déjà, la semaine dernière, ils participaient à un tournoi à Geneston. « Tout s’est bien passé », disent-ils, même si la présence d’un valide à leurs côtés était utile pour répondre aux différents appels de l’organisation. « Mais face aux adversaires aucun problème », même s’ils ajoutent : « certains avaient déjà joué contre des sourds. »

« Nous progressons physiquement », disent Jérémy et Arthur. Il faudra aussi observer comment le sport leur permet de mieux communiquer, de mieux évoluer dans le quotidien.

Ceci dit, pour ces trois jeunes, le sport n’est pas le seul facteur d’intégration. Fabien est informaticien ; Jérémy est étudiant à l’Université de Nantes, en troisième année de physique-chimie. Quant à Arthur, il vient d’achever à l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) avec succès une formation de peintre en bâtiment« Au début de cette formation, j’étais un peu à l’écart du groupe et peu à peu je me suis bien intégré. »

Source : http://www.ouest-france.fr © 24 Novembre 2011 à Nantes

Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.