Le SIPSE : des services pour les Sourds exclusivement par des professionnels sourds

0

Le maire suppléant de la Ville de Sherbrooke, M. Robert Pouliot a inauguré aujourd’hui les nouveaux locaux du Service d’interprétation pour personnes sourdes de l’Estrie (SIPSE) situé au 437, Wellington Sud et a fait l’ouverture officielle de leurs nouveaux Services d’intervenants professionnels sourds de l’Estrie (SIPSE)qui sont offerts à la communauté sourde estrienne.

Ainsi, le Service d’interprétation pour personnes sourdes de l’Estrie (SIPSE), qui existe depuis 1987, a mis sur pied une gamme de services destinés à la communauté sourde de l’Estrie.  La philosophie dominante de ce projet est basée sur le concept de « l’empowerment » des Sourds.  En effet, le SIPSE vise à favoriser leur pleine participation à la société et leur prise en charge de tous les aspects de leur vie. C’est dans cette optique que le deuxième SIPSE- Services d’intervenants professionnels sourds de l’Estrie a été mis en place, offrant deux organismes complémentaires sous un même toit. « Il va de soit qu’il existe d’autres services pour les Sourds, malentendants et sourdaveugles au Québec et que dans  certains cas, des intervenants sourds y travaillent.  Par contre, ce qui distingue les Services d’intervenants professionnels sourds de l’Estrie (SIPSE), c’est que tous les employés sont Sourds et possèdent un diplôme universitaire.  Ce sont les deux premiers critères d’embauche », d’affirmer fièrement la directrice du SIPSE.

L’équipe du SIPSE

Concrètement, les Services d’intervenants professionnels sourds de l’Estrie (SIPSE) offrent les services d’une conseillère en adaptation scolaire et sociale, d’une conseillère en communications adaptées et d’une conseillère en emploi et en information scolaire et professionnelle.  Le SIPSE considère que ses intervenantes répondent directement aux besoins de la communauté sourde.  En effet, selon plusieurs recherches, on estime que 75%  des  personnes sourdes québécoises abandonnent leurs études avant d’avoir obtenu un diplôme d’études  secondaires[1].  En ce qui concerne le travail, notons que le taux de chômage de la population sourde est cinq fois plus élevé que celui observé dans la population en général. Pour les Sourds qui sont en emploi, 62 % d’entre eux ont un revenu entre 12 000 $ et 25 000 $.  Cette situation est encore plus marquée pour les régions.  Par conséquent, les jeunes Sourds doivent souvent s’exiler vers les grands centres pour trouver de l’emploi.  En effet, les services spécialisés pour cette clientèle sont plus développés dans les grandes villes telles que Montréal et Québec.  Une autre statistique alarmante concerne le taux d’analphabétisme chez la population sourde et malentendante. Les recherches effectuées dans le domaine révèlent qu’au Québec 16% et au Canada 15% de la population âgée de 16 à 65 ans a une capacité de lecture très limitée.  Selon l’Association des Sourds du Canada, ce pourcentage augmente à 65% au sein de la communauté sourde[2].

« La Ville de Sherbrooke est fière de compter une entreprise d’économie sociale aussi innovante sur son territoire. En permettant aux personnes sourdes d’exercer leur rôle de citoyen, de participer activement à la communauté sherbrookoise et d’accroître leur autonomie, cet organisme soutient aussi de belle façon les orientations de la Ville de Sherbrooke en matière de développement social et communautaire », a mentionné le conseiller municipal et maire suppléant de la Ville de Sherbrooke, M. Robert Pouliot.

De plus, soulignons que la Ville de Sherbrooke, en 2009, a accepté de collaborer avec le SIPSE afin de participer à un projet pilote visant à mesurer l’accès à des services d’interprétation à l’aide d’une Webcam.  Les résultats furent si concluants que la Ville est devenue le premier milieu de travail à offrir ce service à ses employés sourdsAinsi, les employés sourds de la Ville de Sherbrooke ont accès à un interprète pour les réunions d’employés, syndicales ou tout simplement pour communiquer avec les patrons.  Les avantages principaux de ce type de service sont les frais réduits d’interprétation, une disponibilité assurée d’interprète sur des plages horaires fixes, l’amélioration de la communication entre les employés sourds et les entendants ainsi qu’une meilleure intégration des employés sourds.  Cette réussite a permis au SIPSE d’offrir ce service dans d’autres milieux de travail tel que chez Poly-Teck qui embauche actuellement quatre personnes sourdes. « Pour le SIPSE, ce n’est qu’un commencement ! Nous planifions l’implantation de ce service dans plusieurs autres milieux de travail.  D’ailleurs, certains employeurs ont déjà manifesté leurs intérêts pour notre service par Webcam. »

Aussi une primeur pour l’Université de Sherbrooke

 

Les professionnelles sourdes qui travaillent depuis peu pour le SIPSE sont les trois premières diplômées sourdes de l’Université de Sherbrooke ayant fait leurs études en langue des signes québécoise (LSQ) et accompagnées par une interprète. « Grâce à ce service unique, nous pouvons jumeler des étudiants sourds et des interprètes LSQ qui les accompagnent tout au long de leur parcours, explique Philippe Labelle, coordonnateur aux Services à la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke. Dans le cas des trois nouvelles intervenantes, nous sommes heureux que notre relation se poursuive maintenant au-delà de leurs études jusque dans leur réussite professionnelle pour le plus grand bien de la population sourde de la région.»

 

Le SIPSE à l’écoute des Sourds

 

Une telle initiative favorise l’enracinement en Estrie des jeunes sourds, ce qui évite leur exil vers les grands centres urbains. En effet, le SIPSE permet aux Sourds, malentendants et sourdaveugles d’exercer leur rôle de citoyen, de participer activement à la société et d’accroître leur autonomie et d’obtenir des services spécialisés dans leur région. Il permet aussi à tous les entendants qui le désirent d’apprendre la langue des signes québécoise (LSQ) pour communiquer avec les Sourds dans leur environnement de travail, à l’école ou à la maison.  Ainsi, « le SIPSE, en priorisant l’embauche d’intervenants sourds et diplômés de l’université, favorise l’empowerment et encourage les étudiants sourds à poursuivre des études supérieures.  Nous croyons que ce projet nous permettra de développer une expertise qui deviendra un modèle pour les autres villes au Québec, au Canada et peut-être même à travers le monde », d’affirmer Joanne Deschênes, directrice du SIPSE.

Le SIPSE-SIPSE, un travail de partenariat

Le SIPSE n’aurait pu mettre sur pied tous ses nouveaux services sans la précieuse contribution de ses partenaires.  En effet, un tel projet nécessite des ressources financières, matérielles et humaines.  Dans ces domaines, le SIPSE tient à souligner l’apport de l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Estrie (ASSS) ainsi que du Forum jeunesse Estrie (FJE).  La subvention de l’ASSS constitue la principale source de revenu du SIPSE, ce qui permet à la communauté sourde d’avoir accès à des services d’interprétation sans avoir à  débourser des frais. Quant au FJE, par l’entremise du Fond régional investissement jeunesse (FRIJ), il finance directement les nouveaux services par l’octroi d’une subvention de 35 000$.  Ainsi, grâce à cette contribution, les services des trois professionnelles sont offerts gratuitement aux sourds, aux malentendants, aux sourdaveugles ainsi qu’à leur famille.

Bien que la pertinence de ce projet ne semble plus à faire, la directrice estime qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour en assurer la pérennité.   Pour le moment, nous pouvons compter sur la collaboration de quelques organismes tels que Trav-Action, le secteur des Sports, culture et vie communautaire de la Ville de Sherbrooke et l’Association québécoise pour enfants avec problèmes auditifs (AQEPA).

30

Source: Joanne Deschênes, directrice du SIPSE

Tél.: 819 563-4357 sipse@aide-internet.orgwww.aide-internet.org/sipse


[1] http://www.cqda.org/index.php?option=com_content&view=article&id=70&Itemid=155

[2] http://www.alphasourd.org/alphasourd/alphasourd.html

Source : http://www.sherbrooke-innopole.org © 2 Décembre 2011

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.