En cas d’urgence, place au dialogue de sourds

0

Conçu ici. Des ingénieurs d’Orange testent un système pour rendre l’appel d’urgences plus accessible aux sourds. En mêlant vidéo, voix et texte.

L’initiative

Il y avait urgence à aider les sourds, malentendants et/ou muets en situation d’urgence. À tel point que depuis peu, les technologies font enfin un bond en avant. « Avant, la principale solution c’était d’envoyer un message à quelqu’un qu’on connaît qui pouvait appeler les urgences pour nous », témoigne Laurent Faucillon, lui-même sourd, ingénieur responsable du projet Reach 112 chez Orange.

Depuis septembre, en France, les sourds peuvent contacter le numéro d’urgence 114, mais uniquement par SMS ou fax. Pas très rapide, ni très précis tout ça… Laurent, lui, travaille sur l’accessibilité du 112 (n° d’urgence européen) aux sourds via la « total conversation ».

Un sourd parle à un sourd

Qu’est-ce donc qu’une telle conversation, quand on est sourd ou muet ? Dans son bureau lannionnais où trônent cinq ordinateurs, une tablette et un smartphone, notre ingénieur high-tech lance la démonstration. Il se connecte au service Reach 112 via l’ordinateur ou un mobile équipé d’une caméra.

Sur écran, apparaît une opératrice -une vraie- qui peut discuter avec son interlocuteur soit en langue des signes, soit en parlant si le sourd lit sur les lèvres, soit avec du texte qui s’affiche en temps réel. Dans ce dernier cas, l’opération va bien plus vite que lors d’un tchat où il faut attendre que quelqu’un ait fini sa phrase et l’ait validée pour la lire. Sitôt une lettre tapée par l’opératrice basée à Grenoble, sitôt la lettre apparaît sur l’écran de Laurent Faucillon. Certaines phrases-types, du style « quelle est votre adresse ? », sont même pré-enregistrées et écrites en un clic.

« C’est pratique d’atterrir sur un autre sourd parce qu’il va mieux pouvoir comprendre si jamais, dans l’urgence, je signe un peu moins bien que d’habitude » souligne l’ingénieur lannionnais. Le fait d’avoir la webcam peut aussi parfois tout bonnement permettre de montrer de visu quelle est l’urgence : très pratique avec un aveugle en détresse.

Opérationnel en 2012-2013

Illico, l’opératrice prévient un entendant qui téléphone aux urgences locales. Pour l’instant, le service est en test et fonctionne à blanc. Ces recherches auxquelles participent Laurent Faucillon et une douzaine de collègues d’Orange font partie du projet européen Reach 112 également mené en Angleterre, Espagne, Hollande, Suède.

« Nous travaillons en partenariat avec des entreprises comme Siemens, Nokia, des services d’urgences, une entreprise de centrales téléphoniques, une universitéEt un panel de 1 500 personnes handicapées qui testent », poursuit Laurent Faucillon. Lancé à l’été 2009, Reach 112 pourrait être opérationnel en 2012-2013. Et ces avancées ne profiteront pas qu’aux sourds. « Quand on a montré le texte en temps réel à des tchatteurs, 75 % ont dit qu’ils aimeraient l’utiliser. » « Sur un téléphone portable, n’importe qui peut se trouver dans une situation où il ne peut pas parler ou entendre : trop de bruits dans la rue, dans une foule, extinction de voix… ajoute Michel Gaillard, responsable d’équipe chez Orange. Activer la fonction texte pourrait être bien utile ! » A bons entendeurs…

Source : http://www.ouest-france.fr © 15 Octobre 2011 à Lannion

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.