A la une

Café signes : le rendez-vous de ceux qui portent les mots dans leurs mains

Samedi, près de 50 personnes sourdes et bien entendantes se sont réunies au Big Cox, rue Faidherbe.

Comment dire ce qu’il se passe dans un « café signes » avec les mots de la langue française, …

que l’on dirait inventés par des bien entendants ? Peut-on dire que les personnes sourdes « parlent » avec leurs mains, « conversent » de leurs yeux, « discutent » avec force conviction ? En réalité, point est besoin de se torturer les méninges, vous signalent-ils.

Il s’agit simplement de Boulonnais, parfois Lillois ou Dunkerquois, qui se retrouvent dans un bar un samedi après-midi par mois pour échanger autour d’un verre, bref, pour partager un bon moment entre amis ou faire connaissance. À l’initiative de Nicolas Baheu, interface en langue des signes et patron de Paroles de main. « J’ai commencé les café signes au Cox’n Co, puis Tôt ou T’art, Beers’n Paradise et au Big Cox depuis septembre,explique le jeune homme de 28 ans muni de prothèses auditives. On discute de tout et j’en profite pour diffuser des informations ».

Comme la création du 114, un appel d’urgence par sms ou fax pour les personnes malentendantes.

À ses côtés, Dominique a de grands yeux brillants et les mains bavardes. On se sent un peu bête, les « bien entendants », on aimerait bien échanger aussi. Alors Nicolas fait la « traduction ». Dominique vient de Wimereux. Elle est là pour « rencontrer d’autres sourds, bavarder ». Ils sont à présent une cinquantaine à crever le silence de leurs sourires, de leurs présences. Une retraitée boulonnaise entre timidement. Nicolas est aux anges : « une nouvelle ! » C’est en lisant le journal qu’elle décidé de venir au rendez-vous. « J’étais enseignante d’enfants sourds en France et en Afrique, indique-t-elle tout doucement, comme pour ne pas gêner les conversations des doigts autour d’elle. Je n’ai pas envie de perdre le langage, je voudrais continuer à le comprendre et le pratiquer ».

Les échanges s’animent tandis qu’un groupe de reggae installe ses instruments au fond du bar. Il y a concert, ce soir. Nicolas Baheu sourit : « vous savez, certains sourds ressentent les vibrations, ils vont même en boîte ! ». •

Café signes le deuxième samedi de chaque mois au Big Cox Café, rue Faidherbe, à partir de 17 h 30.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 14 Novembre 2011 à Boulogne sur Mer

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.