Apprendre la langue des signes à Bruay, pour 10 E par an

1

Flashback. Vous vous souvenez de votre tout premier cours d’anglais ? Celui où on apprend à dire « bonjour », « merci », les lettres de l’alphabet, quelques chiffres et où on se dit… qu’on n’y arrivera jamais. Et bien ce fut la même chose lors du tout premier atelier d’initiation à la langue des signes. La bonne humeur en plus.

Le sigle LSF (Langue des signes française) traduit en images par Cathy, Stéphanie (animatrice de l'atelier) et Nathalie.

Mercredi. 18 heures. Il fait déjà nuit noire. Dans la rue de Denain, seule la salle de quartier Loubet rayonne, invitant à entrer. C’est ici que se déroule le premier atelier d’initiation à la langue des signes – française car chaque pays a sa langue propre – proposée par l’association de Labuissière « Léa, fais-moi signe ». « Bonjour, je suis journaliste. » Regard interrogatif de mon interlocutrice. Je fais semblant d’écrire dans les airs et de prendre une photo. Sourire entendu. Coup d’oeil vers les chaises. Le groupe est exclusivement féminin. La jeune femme blonde se présente : « Stéphanie. Malentendante, je peux entendre avec un appareil. » Elle nous apprend que généralement chaque sourd et muet a un surnom en signes, évitant ainsi d’avoir à écrire toutes les lettres du prénom. Stéphanie fait un geste pour montrer ses cheveux, Thérèse, participante à l’atelier et ancienne militaire, fait le salut militaire. Explicite.

« Comment fait-on pour appeler un sourd ? » interroge Stéphanie. Réaction unanime et spontanée : toutes tapent des mains.

Sourire de l’animatrice : « Ça ne sert à rien. Cela doit être visuel. » En clair, bouger les mains comme dans la comptine « ainsi font, font, font les petites marionnettes », éteindre la lumière ou taper du poing sur une table ce qui entraîne des vibrations et même… envoyer un objet à la personne. Véridique !

Comme d’autres personnes de l’atelier, j’ai toujours eu envie d’essayer d’apprendre cette langue. Mais vu le prix des cours (et sans doute de la difficulté), j’ai rebroussé chemin. Internet ? Pour être sûr de son geste, ce n’est pas l’idéal. Alors un atelier d’initiation de 20 cours pour seulement 10 euros (cotisation pour l’association) par an, c’est cadeau ! Ce premier cours a d’ailleurs attiré des profils très différents : de la personne qui a déjà du « vocabulaire » à celle novice, en passant par des femmes comme Christel ayant déjà reçu une formation en signes grâce à son travail aux impôts pour pouvoir accueillir le public sourd et muet. Mais « c’est bien un atelier d’initiation », précisent Cathy et Nathalie, de l’association.

Pas facile de retranscrire en mots cette langue où les images prennent plus de sens que les mots. Il faut être patient, n’a cessé de répéter Stéphanie aux pressées. « Il y aura des petits contrôles pour voir si vous avez bien compris. » Aïe. Dans la salle, on chuchote en soupirant : « Comme à l’école », « Moi j’ai pas beaucoup de mémoire… » Mais très vite, c’est oublié pour s’efforcer de comprendre comment on traduit chaque lettre de l’alphabet, signe qui diffère parfois de peu. Quelle gymnastique des doigts ! Suivant la position de la main, le signe « H » peut dire « je t’aime » ou être le signe des rockeurs ! Certains sont plus faciles à se souvenir puisqu’étant utilisés par les entendants sans le savoir : le « V » de victoire ou encore le geste du « Z » de Zorro. On ressort riche de cette rencontre, sur le plan culturel et humain. Et ce n’est pas Christina, participante très enthousiaste, qui dira le contraire : « J’ai envie de partager et pour moi, les signes c’est l’échange, le partage. » « Il reste trois minutes » lâche Stéphanie. Déjà ? L’heure est passée si vite. J’esquisse un signe de « merci » et réfléchis pour dire… au revoir. J’ai oublié. Je souris. L’avantage du sourire, c’est qu’il fonctionne dans toutes les langues. •

Ateliers les mercredis de 18 h à 19 h, salle de quartier Loubet à Bruay.

Il est encore possible de s’inscrire au Tél : 06 25 51 38 61 ou par mail : micaetcathy@numericable.fr

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 8 Novembre 2011 à Béthune

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.