La langue des signes au café

0

Le Blue Note Café va se transformer, pour un soir, en café-signe. Une belle expérience qui pourrait se poursuivre une fois par mois.

S'unir : un signe de ralliement facile à apprendre pour tous.

Trouver un endroit où il serait possible de réunir les sourds et les personnes désireuses d’apprendre la langue des signes, c’était l’idée de départ d’Édith Chocolat. Elle-même a découvert la langue des signes en formation professionnelle et poursuit son apprentissage au Centre régional de recherche de formation et de promotion de la langue des signes de Poitiers. Elle y a découvert l’oppression qu’ont subi les sourds pendant plus d’un siècle avec l’interdiction d’employer cette langue.
Autres découvertes, la présence à Loudun d’une des premières écoles pour enfants sourds en 1826 et la participation de professeurs pour enfants sourds des différentes écoles de France afin de discuter des méthodes d’enseignement, lors d’un important congrès en 1854, toujours dans cette même école.

Langue interdite puis réhabilitée

Des informations très peu connues qu’Édith Chocolat a réussi à obtenir grâce aux recherches qu’a bien voulu entreprendre Sylvette Noyelle, de la Société Historique du Pays Loudunais, ainsi qu’à Jean Chéory, écrivain, historien et professeur pour sourds qui fait part de la place de l’école de Loudun dans un de ses ouvrages. C’est à partir du congrès de Milan en 1880 que la langue des signes a été interdite, les sourds devaient absolument oraliser, l’interdiction ne sera levée qu’en 1991, grâce à la loi Fabius et ce n’est seulement qu’en 2005 qu’elle est reconnue comme langue française.
C’est toute cette histoire que Jean Chéory et Sylvette Noyelle viendront exposer au Blue Note Café aujourd’hui à 18 h 30, des exposés qui seront traduits en langue des signes et qui seront suivis par des échanges entre personnes sourdes et entendantes.
Car le souhait d’Édith Chocolat, c’est que cette rencontre soit la première d’une longue série et qu’une association puisse faire vivre sur Loudun des soirées d’échanges et de convivialité en langue des signes. « Pour cela il faut, bien sûr payer un interprète, mais la création éventuelle d’une antenne du centre de formation permettrait aux habitants du Nord-Vienne mais aussi de la région Richelieu, Thouars, Chinon, Saumur de venir apprendre cette magnifique langue, souligne-t-elle. Après tout nous avons déjà une histoire, ici, à Loudun avec les sourds et cela serait bien de la faire revivre ».

Blue Note Café, Café-signe, jeudi 13 octobre à 18 h 30.

repères

Il y a en France plus de 4 millions de sourds et malentendants, dont 600.000 signants.
Le 24 septembre a été décrétée Journée Mondiale des Sourds. En 2012, on célébrera le tricentaire de la naissance de Charles Michel de l’Épée qui a fondé la première école des sourds en 1800. A Poitiers, depuis cette année, un Service d’accueil des sourds a été créé au CHU. Depuis le 10 septembre, chaque samedi, France 3 Poitou-Charentes propose « Signatures », un journal traduit en langue des signes, qui revient midi et soir, pendant huit minutes sur l’essentiel de l’activité sportive, politique ou agricole de notre région.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 13 Octobre 2011 à Loudun

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.