Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Enseignement de la langue des signes française : une spécificité du lycée Aliénor d’Aquitaine

Julie, élève en terminale ST2S

Option facultative de LSF au bac, mais aussi “ateliers LSF” ouverts aux élèves comme aux membres du personnel, la culture sourde a trouvé sa place dans ce lycée. Zoom sur cette particularité s’inscrivant dans l’histoire séculaire de l’enseignement de la LSF à Poitiers…

L’enseignement de la LSF au lycée Aliénor d’Aquitaine de Poitiers ne date pas d’hier : depuis 1998 l’établissement propose des ateliers ouverts aux élèves mais aussi aux membres du personnel. En 2007, la langue des signes française a été ajoutée à la liste des langues qu’il est possible de présenter au bac en option facultative, au même titre que d’autres langues (et Y COMPRIS PAR DES ÉLÈVES ENTENDANTS)… Le lycée a donc logiquement poursuivi sa démarche d’ouverture sur la culture sourde en proposant (cas unique dans l’académie) la LSF comme enseignement facultatif en plus des ateliers.

La LSF en option facultative au bac

Durant l’année scolaire 2010 – 2011, 43 élèves (divisés en deux groupes) suivaient ce cours en classe de seconde. 23 élèves de terminale ont passé l’épreuve facultative de LSF au bac. Si jusqu’à présent seuls les élèves de ST2S pouvaient choisir cet enseignement facultatif, il est désormais question, au vu de l’intérêt suscité, de l’ouvrir à d’autres séries, d’autant plus que le professeur dispensant les cours vient d’obtenir son CAPES de LSF dont la 1ère session a eu lieu en 2010. ..

Pour les sourds et les entendants

Les élèves qui ont préparé cette année l’épreuve facultative de LSF au lycée Aliénor d’Aquitaine sont tous entendants. Mais l’examinateur qui vient de l’académie de Paris tient à préciser que TOUS LES ÉLÈVES PRATIQUANT LA LSF PEUVENT S’Y PRÉSENTER : qu’ils soient sourds ou entendants, qu’ils aient appris la LSF au lycée ou dans un cadre familial (par exemple quand leurs parents sont sourds)… « La qualité de l’enseignement en LSF n’est pas identique partout ; pour ce qui est du niveau des élèves de Poitiers, il est très satisfaisant » souligne-t-il…

Le témoignage d’une candidate

Julie passe le bac ST2S. Elle explique pourquoi elle a choisi l’option LSF : « Je voudrais être infirmière et je pense que, dans cette perspective, pratiquer la langue des signes peut être un plus… Mais mon intérêt pour la LSF remonte en fait au primaire car l’école dans laquelle j’étais accueillait quelques enfants sourds. On avait pris l’habitude de communiquer avec nos propres gestes… Quand j’ai su que le lycée Aliénor d’Aquitaine, proposait l’option LSF j’ai souhaité y être interne pour pouvoir la suivre. La syntaxe de la langue des signes est assez complexe et il faut mémoriser beaucoup de vocabulaire, mais lorsqu’on ne se rappelle plus d’un mot, on peut toujours l’épeler grâce à l’alphabet dactylologique ! Pour l’épreuve, on a le choix entre 2 types de documents : une image à décrire ou un texte à expliquer. Moi, j’ai pris le texte ! »

Et après le bac ?

Le département des sciences du langage de la Faculté des Lettres et des Langues de Poitiers propose une licence en langue des signes française ouverte aux sourds et entendants.

Plus d’infos sur le site de l’UFR Lettres & Langues

Sur le site de l’association Sitcom, on trouve une rubrique consacrée aux « métiers au contact des enfants et ados sourds ». Concernant les métiers qui y sont cités, la liste précise aussi quelles formations sont ouvertes aux candidats sourds.

Pour une éducation bilingue

www.2lpeco.fr

“Deux Langues Pour une Éducation” réunit des parents d’enfants sourds, des professionnels du champ de la surdité, des amis, des universitaires, … sourds et entendants. Elle propose notamment un service d’interprètes diplômés susceptibles d’intervenir en milieu scolaire dans le cadre de l’accueil des élèves sourds car « dans l’éducation et le parcours scolaire des jeunes sourds, la liberté de choix entre une communication bilingue, langue des signes et langue française, et une communication en langue française est de droit. » (article L.112-3 du code de l’éducation)

Source : http://www.onisep.fr © 6 Juin 2011

1 commentaire
  1. PERRIN Anne Marie dit

    Bonjour,
    Je suis sûr que le LYCEE fait le bon CHOIX dans son établissement BRAVO, et je suis convaincu qu’un jour viendra où il faudra bien reconnaître qu’il existe une langue gestuelle qu’est la LSF.
    Je suis une grand mère d’un petit enfant sourd profond. Pour lui, j’ai appris les 10 niveaux de LSF à 2LPE. Je suis heureuse de pouvoir discupter et partager avec lui.
    C’est une chance supplémentaire de connaître cette langue, car, derrière cette langue, il y a des hommes et des femmes avec une culture différente de la nôtre, pourquoi ne pas la comprendre et l’apprendre.

    A Bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.