La main des sourds

Si Tom Sawyer m’était conté

Les signes et les notes accordent leurs résonances.

Le comédien tournaisien Patrick Lemaire conte, en gestes et en images, l’étonnante aventure d’un héros facétieux.

Organisée par l’Association de parents d’enfants déficients auditifs, la soirée de vendredi est ouverte au grand public. Le récit turbulent de l’écrivain Mark Twain est offert en différents langages qui se liguent et se répondent.

En mots signés

Deux gamins, une rixe entre bons et méchants, des pièges et jugements : l’histoire de Tom Sawyer est tissée de légendes et de faits divers. Dans une société du XIXe qui fait la part belle à l’esprit d’initiative, surgit la fantaisie de l’enfance. « Ces pages ont traversé le temps et évoquent quelque chose pour chacun », souligne Maud Harmegnies, l’une des responsables de l’ASBL Passe-Muraille. « Le comédien conte en langue des signes. Une musique descriptive rythme tout le spectacle. Quant aux mots, ils sont aussi présents grâce à la voix du metteur en scène et acteur, Julien Vanbreuseghem. »

Pour les compositions musicales, la créativité d’Olivier Douyer est sollicitée. Vibrations, bruitages et ruissellements prennent leur source au cœur d’un potager. Les partitions originales s’emballent, rejoignant l’univers fantaisiste de Tom Sawyer. « Cela donne des situations cocasses, qui répondent à la conversation d’un comédien et d’un lecteur », poursuit Maud. « Un moment remarquable ? La scène du cimetière où se prépare un meurtre. » On le devine, le mystère est présent dans cette œuvre créée en partenariat avec la Compagnie Enchantée.

Si la surdité est considérée comme un handicap sévère, elle peut être un moteur d’engagement. Mouvement, mime et théâtre s’associent pour une adaptation originale, accessible aux enfants, adolescents et adultes. « L’originalité du spectacle, c’est qu’il est traduit de la langue des signes en langue française », précise Louis Everaert, qui dirige l’antenne tournaisienne de l’APEDAF. « Et l’accordéoniste ajoute une autre dimension à la démarche. »

À l’occasion de cette soirée théâtrale, sortira de presse un nouveau numéro des Cahiers de la Salamandre, auquel ont collaboré des théoriciens de la surdité et des écrivains. ¦

Vendredi 21 octobre à 20 h 30, Maison de la culture,069 84 79 91

Source : http://www.lavenir.net © 18 Octobre 2011 à Tournai

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.