Elles parlent par gestes avec les bébés

Encore du gâteau...» exprime par signe ce petit boutchou. Cinq assistantes maternelles ont suivi la formation de Nathalie de «Kestumdis»( debout derrière) Que veulent-elles dire par ces signes?

Suivre une formation permettant de communiquer, grâce aux signes, avec les bébés avant le stade du langage… tel est le choix de cinq assistantes maternelles de Muret. Elles se retrouvent parfois désarmées face à ces bébés qui n’ont pas encore la capacité de parler mais qui pourtant, veulent se faire comprendre.

Pour Jocelyne : « c’est désolant de voir un bébé pleurer, sans comprendre ce qu’il veut. Avec le langage signé, qui n’est pas seulement pour les malentendants, cela permet à l’adulte de communiquer et de répondre à son désir ».

“Kestumdis”

Durant trois journées, elles ont été accompagnées dans cette démarche par Nathalie Vigneau, fondatrice de « Kestumdis » ; organisme qui propose des formations professionnelles dans ce domaine à destination des assistants maternels, des crèches et professionnels de la petite enfance.

Nathalie explique « Il s’agit « d’apprendre » aux enfants dès 7-8 mois des signes simples de leur quotidien afin qu’ils puissent exprimer leurs besoins, désirs et émotions. Infirmière, j’ai découvert cette pratique en 2008 lors de mon congé parental avec ma fille alors âgée de 7 mois. En offrant un moyen à l’enfant de se faire comprendre, cela le valorise, lui donne confiance en lui. »

Les signes sont issus de « la Langue des Signes Français » mais ne constituent en rien un apprentissage de cette langue ; ne sont utilisés que des mots de vocabulaire, sans syntaxe ni grammaire.

« Les signes sont mis en place naturellement par des jeux, comptines, chants et lectures. C’est un outil très facile d’accès et d’utilisation et présentant également un côté ludique. » assure Nathalie Vigneau.

Sandrine, confirme : « Pour l’instant, Joaquim, 2 ans et demi, commence à reproduire certains signes comme : l’eau, l’avion, se laver les dents… Quant à Sacha, un an, il regarde ses mains mais n’arrive pas encore à communiquer avec. Mais quel plaisir de voir l’intérêt de mes trois petits quand je leur compte des histoires ou que je leur chante des comptines avec les signes. ça donne une autre dimension à l’histoire, les enfants sont captivés ! »

Petit à petit, l’enfant fera le lien entre le son, le signe de l’adulte et l’action. En se faisant comprendre, il utilise moins les pleurs pour exprimer ses besoins ». souligne Nathalie Vigneau

Contacts : Nathalie Vigneau au 0 534 512 897 ou 0 663 662 060.


Pas de retard de langage

« ll n’y a pas de risque de retard du langage, au contraire, cela développe une curiosité de l’enfant vis-à-vis des mots. Carole en a fait l’expérience : « j’avais des parents qui signaient avec leur fille. J’ai pensé au départ, que cela pouvait retarder le langage et me suis finalement aperçue au fils des mois, que la petite était en avance, elle communiquait très bien oralement et signait par la même occasion. Elle faisait des phrases très complètes, et s’exprimait avec un vocabulaire très recherché pour son âge. ».

Source : http://www.ladepeche.fr © 30 Septembre 2011 à Muret

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.