Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Les premiers pas vers ” un réseau sourd ”

Le lancement officiel du Centre d’action et d’information sur la surdité (CAIS) avait lieu lundi soir dans ses nouveaux locaux de la cité administrative de Blois.

Céline Camus, la chef de service (à droite), fait visiter la bibliothèque du CAIS.

Le centre a effectivement commencé à fonctionner le 10 juin, pour une période expérimentale de trois ans. Son ouverture contribue indéniablement à l’amélioration de la situation des personnes sourdes et malentendantes dans la région Centre, même si de nombreux défis restent encore à relever.
En plus de s’engager à fournir une information objective, neutre et confidentielle, le CAIS propose dans ses locaux une documentation variée sur la surdité, mais également un accès Internet facile et des DVD destinés aux sourds. Il s’adresse donc aussi bien à des personnes sourdes et malentendantes et leur famille, qu’à des établissements scolaires, administrations ou entreprises qui souhaitent obtenir des renseignements sur la surdité.
Mais l’équipe du centre, qui compte cinq membres maîtrisant tous le langage des signes, insiste surtout sur sa mission d’action. Il s’agit essentiellement de « fédérer les actions déjà existantes pour fonder un réseau sourd », précise Philippe Balin, directeur de l’organisme gestionnaire du CAIS, financé à hauteur de 60.000 € par la Région Centre. A cet objectif de coordination viennent s’ajouter de nouvelles initiatives, comme la mise en place d’une unité d’accueil et de soins pour les patients sourds en partenariat avec l’Agence régionale de santé, ou encore la formation d’assistantes maternelles pour la prise en charge d’enfants sourds.

Le doublage condition de l’insertion

L’équipe du CAIS se déplacera également dans tout le département, avec pour objectif de créer des centres d’accueil locaux, comme il en existe déjà à Oucques.
A cette inauguration était présente Marianne Dubois, députée du Loiret et mère d’un enfant sourd, aujourd’hui âgé de 30 ans. « Nous avons été très mal conseillés au début, puisqu’on nous a dit qu’il allait finir idiot s’il n’utilisait que le langage des signes, témoigne-t-elle. C’est pourtant grâce à cette langue, primordiale pour le développement psychique des jeunes sourds, qu’il a été sauvé et a réussi à obtenir un bac pro ». Un observatoire de la surdité est en projet, et Mme Dubois a lancé hier un groupe d’étude sur le sujet à l’Assemblée nationale. Elle milite pour que les enfants sourds soient intégrés, par petits groupes, à des cursus scolaires normaux doublés en langage des signes. Le doublage est la condition de leur intégration sociale et de leur accession à la pleine citoyenneté selon elle. « Mais il reste encore énormément à faire, puisque la surdité n’est pas traitée aujourd’hui comme un handicap de la communication mais comme une maladie. »

contacts

> Téléphone : 02.54.33.53.04.
> Fax 02.54.90.13.29.
> e-mail : contact@cais-centre.fr
> Site Internet : www.cais-centre.fr
> N°Vert : 0.800.410.004.
> Accueil du mardi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h, mercredi de 9 h à 11 h et de 12 h à 17 h. Adresse : Cité administrative, porte B (2 e étage), 34, avenue Maunoury, 41000 Blois.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 30 Juin 2011 à Loir et Cher

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.