120.000 sourds-muets au Sénégal : Plaidoyer pour une éducation inclusive

0

La Journée internationale des sourds a été célébrée jeudi sur l’esplanade de la mairie de Guédiawaye. Une cérémonie dont les personnes atteintes de surdité et de mutité ont profité pour exprimer des doléances dans le sens d’une amélioration de leurs conditions de vie. Cette treizième édition de la Journée internationale des sourds-muets est placée sous le thème suivant : « Plaidoyer pour une éducation inclusive ». Elle a été intensément vécue jeudi à Guédiawaye. Notamment, à travers un sketch et une chorégraphie réalisés par des jeunes filles et garçons tous atteints de surdité et de mutité. Au grand bonheur de l’assistance qui n’a cessé de manifester des signes de joie face au spectacle. Coordonnateur national du Centre d’éducation spécialisée des enfants sourds-muets (Ceses), Pape Omar Faye, a beaucoup insisté sur l’urgence pour les sourds-muets de disposer d’une parcelle au sein même de l’école 16 de Guédiawaye, destinée à la construction de la première école inclusive pour  enfants sourds. Pour lui, cela se justifie par le fait que parmi les huit candidats que le Ceses a présentés lors du Certificat de fin d’études primaires et élémentaires, trois d’entre eux l’ont réussi. Dans la même veine, Papa Omar Faye rappelle que la communauté des sourds-muets est estimée à 120.000 membres dont 39.850 enfants. Alors que malgré ce nombre, seuls 70 élèves se partagent une seule classe multigrade. C’est la raison pour laquelle, le Ceses se bat pour trouver un terrain où il pourra construire ses propres locaux avec tous les dispositifs scolaires et éducationnels nécessaires. Au nom du ministre de la Solidarité et de l’Action sociale, Mme Ndèye Gagué Dièye, chargée de la division des Personnes handicapées au ministère de la Solidarité et de l’Action sociale, a rappelé que la loi d’orientation sociale tient compte des préoccupations des personnes handicapées, y compris sur le plan de l’éducation. Elle a aussi révélé que trois décrets d’application de cette loi sont dans le circuit et que l’un d’eux a trait à l’éducation des handicapés. Après avoir indiqué que le ministère de la Solidarité opte pour l’éducation inclusive, elle a invité tous les acteurs à une synergie des actions pour améliorer les conditions de vie des sourds-muets.

Source : http://www.lesoleil.sn © 1 Octobre 2011 à Sénégal

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.