Emmanuelle Laborit défend l’International Visual Theatre

Dans une lettre reçue en cette fin de semaine, la directrice de l’IVT, l’International Visual Theatre, un lieu très important, laboratoire de recherches artistiques, linguistiques, pédagogiques sur la langue des signes, les arts visuels et corporels, appelle à une réunion d’information le 12 septembre et dénonce l’indifférence de l’Etat à l’égard de cette institution très précieuse.

 

On le sait, la comédienne sourde a beaucoup fait pour que la langue des signes, les sourds, soient reconnus, aient une place dans la société et dans le monde artistique.

Longtemps installé au château de Vincennes, l’IVT a pu il y a quelques années trouver au Théâtre 347, 7 cité Chaptal (75009 Paris) un espace où travailler, réfléchir, produire, et présenter des spectacles.

Dès l’inauguration, rappelle Emmanuelle Laborit, elle avait souligné à quel point les subventions étaient modestes. Actuellement, dit-elle “le seul service de l’Etat à soutenir le fonctionnement est la DRAC Ile-de-France à hauteur de 16% du budget global qui s’élève à 1,5 million d’euros.”

La Ville de Paris, elle, a voté une subvention exceptionnelle de 50.000 euros cet été.

Vingt permanents travaillent à l’IVT. Leur travail est fertile.

Lundi 12 septembre à 18h, Emmanuelle Laborit organise une réunion d’information dans les locaux du théâtre.

IVT, 7 cité Chaptal, 75009 Paris (01 53 16 18 18).

contact@ivt.fr

www.ivt.fr

Source : http://blog.lefigaro.fr © 9 Septembre 2011 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.