La main des sourds

Douarnenez : la culture sourde à l’honneur

Voir la musique avec Viscore. Slameurs, DJs, etc. : ce soir, le monde des sourds donne à voir au festival de cinéma.

Créée il y a deux ans, Viscore est un collectif qui réunit vidéastes et DJ, slameurs européens sourds et entendants. Son président Stéphane Onfroy, comme le performeur portugais Diogo Grielo ou le DJ anglais Tim Bonham, communiquent en langue des signes.

« Je suis Français et je m’exprime en langue des signes française (LSF) mais il y a des langues étrangères des signes. Nous nous comprenons car nous utilisons les mêmes signes de base », explique Stéphane Onfroy. « C’est comme des entendants qui utilisent des moyens comme les gestes pour communiquer quand la musique est trop forte », renchérit Virginie Lasilier, secrétaire, non sourde, de Viscore.

Vusique

« Notre but est de pouvoir faire exister notre communauté et la langue des signes fait partie de notre combat. L’Éducation nationale refuse d’embaucher des professeurs sourds alors que les enfants sourds ont besoin de modèles sourds aussi. Nous avons une culture que nous ne voulons pas voir disparaître », défend Stéphane Onfroy.

« Vous avez une culture du son depuis des centaines d’années. Nous, on ne peut entendre mais on peut voir. Nous parlons alors d’une « vusique ». Immergé dans la vuzique, on peut avoir le plaisir d’entendre par les yeux », poursuit le président.

« La création DJ sourdec’est comme la création entendante. Moi, j’entends un peu mais je vois aussi : j’ai des égaliseurs. Les sourds n’entendent pas, mais ressentent les vibrations », intervient Tim (DJ TBC).

Stéphane Onfroy, lui, travaille la vidéo : « Je collecte des images que j’adapte au niveau du rythme. Je propose un univers. » Les interventions de la slameuse Djenbou Bathilly passent plus par l’écriture poétique. « Je travaille sur la poésie liée au rythme, qui est donné par les gestes sur une projection d’images », indique Diogo Grilo. Comme pour les créations de personnes non sourdes, chacun pourra tirer sa propre interprétation.

Source : http://www.ouest-france.fr © 26 Aout 2011 à Douarnenez

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.