La main des sourds

La traduction des concert, c’est elles

Pour les personnes malentendantes

Stromae entouré de l’équipe d’interprètes en langue des signes et du responsable

Quatre interprètes se donnent à fond pour rendre les concerts accessibles aux sourds

Cette année, quatre concerts ont été traduits en langue des signes durant les Francofolies de Spa. Lorsqu’on sait qu’une chanson représente à elle seule entre 5 et 7 heures de préparation, on prend mieux conscience de l’énorme travail qu’abattent les interprètes. Nous avons rencontré l’équipe au complet.

Annie Devos, Vinciane Sauren, Christiane Broekman et Maïté Jamart sont quatre interprètes attachées au Service d’Interprétation des Sourds de Wallonie (SISW). Et durant les Francofolies de Spa, elles forment une équipe de choc: celle qui est chargée de traduire les concerts en langue des signes. Cette année, vous les aurez notamment vues mercredi pour Christophe Maé et samedi pour Stromae. “ Une chanson traduite en langue des signes, cela représente 5 à 7 heures de travail ”, prévient d’entrée Daniel Marenne, le responsable.

Il n’y a donc aucune place pour l’improvisation. “ En fonction des artistes qui viennent, on rentre des demandes pour traduire certains concerts. Il faut que ce soit en langue française et il faut également voir la faisabilité de la chose, notamment au niveau de la difficulté du texte et des jeux de mots”, explique l’équipe au complet.

Une fois sur scène, après s’être réparti les chansons et les avoir longuement travaillées, les interprètes se succèdent chacune leur tour. “ On doit commencer et terminer en même temps que le chanteur, sans aucun décalage. Pour traduire, on privilégie le sens; ce n’est pas du tout littéral et l’expression de notre corps et de notre visage a beaucoup d’importance. ”

Reste que, au bout de neuf années de traduction, les interprètes ont eu l’occasion de croiser une foule d’artistes. Et donc de collecter une série de temps forts. “ Pour le concert des Gauff’, on est montées déguisées sur scène. ”

Et Vinciane Sauren a été particulièrement gâtée. Elle a notamment reçu la bise de Christophe Maé mercredi. “ On m’a déjà jalousée ”, sourit-elle. “ J’ai aussi eu un bisou dans le cou de Calogero, une bise sur la joue de Bénabar, un baise-main d’Obispo et une bise de Cali. ”

De son côté, Annie Devos se souvient plus particulièrement de Pascal Obispo parmi ses bons moments. “Par contre, c’était glacial avec Cœur de Pirate. ”

Stromae entouré de l’équipe d’interprètes en langue des signes et du responsable

Source : http://www.sudpresse.be © 26 Juillet 2011 à Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.