Festival / Les sourds ont investi la ville… en un clin d’œil

Le 5e « festival clin d’œil » accueille plus d’un millier de sourds ce week-end à Reims. Ce soir, un rapeur US donne un concert aux Régates.

 

Le groupe américain Beetoven’s Nightmare, composé de rockers sourds, a assuré vendredi soir au cryptoportique.

LE public, habitué des concerts au cryptoportique, n’y a presque vu que du feu vendredi soir. Le groupe américain Beethoven’s Nightmare, qui a fait un tabac place du Forum avec ses ladies, était en fait composé de trois rockers sourds : Bob le batteur ; Steve le guitariste et Ed le bassiste.
Et s’il n’y avait pas eu dans le public plusieurs dizaines de personnes utilisant le langage des signes pour leur faire connaître leur joie, qui aurait pu imaginer qu’ils puissent jouer tout à fait comme s’ils n’avaient pas de handicap ?
Plus nombreux encore hier place d’Erlon, ce sont cette fois des troupes de théâtre de rue venues de Toulouse et de Montreuil, avec dans leurs rangs plusieurs sourds, qui se sont produites (parfois en version bilingue) à la grande surprise des passants.
Tous ces artistes étaient en fait des invités du 5e festival clin d’œil organisé jusqu’à ce soir par l’association rémoise Cinésourd, dirigée par David de Keyer, avec la venue à Reims d’un millier de sourds français, allemands, américains, anglais

4 millions de sourds en France
Né en 2003 à l’occasion de l’année européenne des handicapés en s’inspirant de la fête du Regard, ce festival a pour but de rendre l’art accessible à toutes les personnes sourdes ou malentendantes, qui sont estimées à 4 millions en France.
« Vous savez, en France, il n’y a pas de film français sous-titré, pas de théâtre pour les sourds, explique une traductrice. A Reims, les Flâneries musicales tout comme les concerts de jazz qui coûtent cher ne sont pas accessibles aux sourds. En organisant tous les deux ans ce festival, soutenu par la ville, nous présentons au centre des congrès tout ce que les sourds peuvent faire en matière artistique, avec leur vision du monde différente qui ne passe que par le visuel. Il y a aussi des spectacles, des one-man-show, de la danse, des films. »
Appréciés aussi, les stands où les sourds peuvent découvrir les nouvelles technologies qui leur permettent de gagner en autonomie, comme ces visiophones avec webcam et téléphone reliés par internet, qui fournissent directement un service d’interprète à distance au handicapé. Fort utile dans le monde du travail et dans la vie courante.
Invités d’honneur de ce festival, les Américains sont là aussi avec le rappeur Signmark, seul sourd au monde à avoir signé avec la Warner music.
De 21 heures à 4 heures du matin, il fera des démonstrations époustouflantes aux Régates rémoises lors d’une deaf party. Entrée payante : 20 €, tarif réduit à 15 € pour les étudiants, demandeurs d’emplois et jeunes.
Stands et spectacles aussi de 9 à 18 heures au centre des congrès. Entrée gratuite.

Source : http://www.lunion.presse.fr © 03 Juillet 2011 à Reims

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.