La main des sourds

Gilbert passe à l’action

À 61 ans, Gilbert Limouzin passe à l'action. Son projet d'association pour les sourds et malentendants est sur les rails.

Retraité, Gilbert Limouzin a désormais du temps pours’investir en faveur despersonnes qui souffrent, comme lui, deproblèmes auditifs. À son initiative, une antenne de l’Association des déficients auditifs devrait ouvrir à Lannion.

Une antenne de l’Association des déficients auditifs des Côtes-d’Armor devrait à terme s’ouvrir sur Lannion. Cette décentralisation serait, pour tout dire, une première pour cette association, basée à Saint-Brieuc. Et surtout une très bonne nouvelle pour les sourds ou malentendants installés dans la région lannionnaise

Derrière ce projet, la volonté d’un homme: celle de Gilbert Limouzin. Jeune retraité de la ville de Lannion, cet habitant de Buhulien souffre lui-même d’une déficience auditive, diagnostiquée à ses 13 ans. L’idée de créer un lieu d’accueil et d’information pour les sourds et malentendants à Lannion lui trotte dans la tête depuis pas mal d’années.

Réunion publique demain à Savidan

«J’y pense depuis plus de cinqans. Il y a quelques années, on avait eu cette idée avec une autre personne. Mais ça n’a pas été plus loin», raconte Gilbert. Par manque de temps notamment. À la retraite, Gilbert a désormais du temps. Alors, «je me suis dit: pourquoi ne pas essayer de lancer quelque chose sur Lannion?» Louable intention qui semble désormais avoir toutes ses chances d’aboutir. Une réunion publique sur ce projet est d’ores et déjà programmée demain au centre Savidan. L’Association des déficients auditifs 22 et le Centre Jacques-Cartier de Saint-Brieuc (établissement qui intervient auprès des publics sourds et malentendants) soutiennent le projet de Gilbert.

Une permanence mensuelle

Projet qui se traduirait par la mise à disposition d’un local à Lannion pour la future antenne de l’Association des déficients auditifs 22. Un local pour se retrouver, discuter, organiser des loisirs, des réunions ou encore des conférences. Un local pour permettre également au Service d’accompagnement à la vie sociale du Centre Jacques-Cartier de tenir des permanences mensuelles à Lannion. «Un éducateur et, le cas échéant, un interprète en langage des signes, se déplaceraient ainsi une fois par mois à Lannion, pour informer ou aider les sourds ou malentendants dans leurs démarches administratives», précise-t-on au Service d’accompagnement à la vie sociale du Centre Jacques-Cartier. Un coup de main indispensable, car se faire comprendre ou être compris n’est pas chose simple lorsque l’on souffre d’une importante déficience auditive. «Dans les administrations, il manque de gens capables de comprendre et parler le langage des signes», regrette Gilbert Limouzin. En attendant, le Lannionnais espère qu’une première permanence pourra se tenir dès le mois de septembre. C’est le premier objectif de Gilbert, qui voit aussi plus loin. «Je sais que le langage des signes suscite un intérêt chez beaucoup de gens. Pourquoi ne pas envisager, à l’avenir, d’organiser des cours à LannionPratique Réunion pour la création d’une antenne de l’Association des déficients auditifs 22 à Lannion, demain, à 14h, à Savidan. Ouverte à tous. Contact: tél.06.64.68.95.25 ou par courriel, gilbert.limouzin@neuf.fr

Source : http://www.letelegramme.com © 17 Juin 2011 à Lannion

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.